fbpx

Alopécie – tout savoir sur cette perte de cheveux et des poils des autres parties du corps

La croissance des cheveux et des poils est cyclique et la perte des cheveux fait partie de ce cycle normal. En moyenne, chaque individu perd au maximum 100 cheveux par jour. Si cette perte capillaire est supérieure à 100 cheveux par jour, on parle d’alopécie. Elle peut relever des maladies ou d’autres problèmes au niveau de la peau ou du cuir chevelu.

Ce qu’il faut savoir à propos du cycle de croissance des cheveux

Les poils suivent un cycle de croissance constitué de trois phases :

  • La phase de croissance ou phase anagène dure entre deux à six ans ;
  • La phase catagène ou phase de transition est très courte puisqu’il ne dure que trois semaines ;
  • Et, la phase de repos ou télogène d’une durée de deux à trois mois.

Après la phase de repos, le poil tombe et le cycle recommence. C’est la phase exogène. Chaque jour, environ 50 à 100 cheveux atteignent la phase exogène et tombent. C’est normal et il n’y a rien à s’inquiéter. Par contre, certaines situations peuvent perturber le cycle et entrainent une perte de cheveux anormale. Cette perte supérieure à la normale est nommée alopécie. Si la perte est constatée au niveau du cuir chevelu, on parle de calvitie.

Les troubles du cycle de croissance

Deux situations peuvent perturber le cycle de croissance des cheveux. Le premier c’est l’effluvium anagène qui se traduit  par la perturbation de la phase de croissance des poils. Elle entraine une chute précoce et anormale des cheveux en phase anagène. Le second c’est l’effluvium télogène. Les cheveux sautent la phase de repos et c’est ce qui favorise la perte de plus de 100 par jour. Les professionnels de santé classifient les pertes de cheveux en deux catégories dont la perte focalisée et la perte diffuse.

Les  trois principales causes et les différentes formes d’alopécie

L’alopécie est catégorisée selon les symptômes visibles, les causes et la localisation de l’anomalie. Elle peut être progressive ou brutale, temporaire ou définitive.

L’alopécie androgénique

C’est la perte de cheveux la plus fréquente. Cette anomalie touche principalement les hommes de tout âge. Elle peut apparaître dès la fin de la puberté, au cours des 30 ans ou au-delà de 50 ans. Les femmes peuvent également être atteintes de cette anomalie mais c’est rare et souvent tardif. Par ailleurs, les symptômes et les causes de cette forme d’alopécie ne sont pas les mêmes pour les hommes et les femmes. Pour les femmes, la perte de cheveux débute le long de la raie médiane. Elle s’étendra lentement sur le haut du crâne. Cela peut être un signe de trouble mais dans la plupart des cas, les patients s’inquiètent pour des raisons esthétiques.

Chez un homme, la chute est visible sur les zones du front et des trempes. Elle entraine un recul progressif de la lisière. Elle est due à une réaction anormale aux hormones masculines androgènes. En effet, c’est l’action de l’enzyme 5 alphas réductase qui se charge de la transformation de la testostérone en dihydrotestostérone. Cette transformation entraine une anomalie au niveau de la production du follicule pileux. Elle favorise le cycle pilaire et entraine une surproduction du sébum. Cet excès de sébum obstrue le follicule pileux et affaiblit les cheveux. Leurs cycles de croissance s’accélèrent, ils deviennent plus fins et tombent facilement. Hormis les problèmes hormonaux, le facteur génétique favorise aussi l’apparition de l’alopécie androgénique.

alopécie

L’alopécie hormonale

Elle désigne une chute anormale des cheveux suite à des variations hormonales. Le rythme de croissance des cheveux est plus dense et s’épuise tôt. Au bout d’une certaine période, les cheveux deviennent plus fins et plus faibles. On parle d’alopécie aiguë quand la chute est abondante et excessive. Cette anomalie concerne particulièrement les femmes (enceintes, en période post-partum ou ménopausée). Certains traitements médicaux comme la prise de pilule contraceptive peuvent également favoriser la chute. Pour y remédier, il convient de traiter la cause des troubles hormonaux.

L’effluvium télogène

C’est la seconde forme d’alopécie la plus courante. Elle se caractérise par la mort prématurée du cheveu par rapport au cycle de croissance normal. L’effluvium télogène peut être subit, tardif ou chronique. La chute subite se traduit par une perte de cheveux aiguë, soudaine et temporaire. Le stress et un traitement médicamenteux comme la chimio peuvent en être les causes. La forme tardive se produit plusieurs mois après un choc émotionnel. C’est une situation réversible via un traitement. La chute chronique est une perte régulière et persistante des cheveux.

Hormis ces trois principales formes, il existe d’autres types d’alopécie :

  • La pelade : présence des plaques délimitées comme des petits ronds chauves qui évoluent sous forme de poussées ;
  • L’alopécie congénitale qui concerne les nouveau-nés possédant peu ou pas de cheveux. C’est purement génétique due à une anomalie de constitution du poil ou d’une absence de racines ;
  • La chute passagère qui est soudaine et réversible. Elle est due aux changements de saisons, de stress, des carences en fer, vitamines b ou zinc ;
  • L’alopécie cicatricielle: le résultat d’une inflammation qui détruit les papilles et laisse des cicatrices au niveau du cuir chevelu ;
  • L’alopécie de traction qui concerne les personnes aux cheveux crépus. Elle est due à des coiffures trop serrées, trop lourdes et des soins trop agressifs. C’est une chute durable et localisée au niveau des tempes.

Les solutions pour guérir l’alopécie

Il existe différentes solutions permettant de diminuer et résoudre les effets de la perte de cheveux :

  • La solution locale comme l’ajout des compléments capillaires ou l’utilisation des perruques. C’est la meilleure solution en cas d’une perte totale des cheveux. Il y a aussi la poudre de kératine qui permet de camoufler les zones dégarnies.
  • Les traitements oraux sont basés sur l’utilisation des médicaments ou des compléments alimentaires. Il convient de consulter un spécialiste pour bénéficier du meilleur traitement.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=alopecie_pm
http://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/alopecie/quelles-causes

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

acné du dos

Meilleures astuces pour se débarrasser de l’acné du dos et avoir une belle peau

Comme l’acné au niveau du visage, l’acné située dans le dos peut causer des gênes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *