fbpx
automédication

Automédication: quand se soigner seul est dangereux pour la santé

De plus en plus pratiquée par les habitants des pays occidentaux, l’automédication concerne aussi les Français. 85% de ces derniers ont recours aux médicaments sans ordonnance actuellement. Que ce soit pour la constipation, pour un état grippal, pour de la diarrhée ou encore des douleurs localisées dans certaines parties du corps. L’automédication est la première solution à laquelle se tournent beaucoup de gens. Même si les bienfaits de cette pratique ont pu être identifiés, les dangers de l’automédication restent encore méconnus. Vous pouvez approfondir le sujet en lisant les quelques paragraphes suivants. Ils sont consacrés aux risques de l’automédication.

Quand parle-t-on d’automédication ?

Il y a automédication lorsqu’une personne se procure un médicament sans ordonnance dans le but de l’utiliser pour se soigner ou soigner ses proches. Elle est donc valable même si ce n’est pas pour vous que vous vous procurez les médicaments. A part cela, ce phénomène désigne aussi le fait de prendre des médicaments déjà prescrits pour une maladie antérieure pour le traitement d’une maladie partageant les mêmes caractéristiques. Enfin, on parle aussi d’automédication lorsque, pour soigner une maladie chronique. Vous prenez régulièrement des médicaments sans ordonnance.

Quelles pathologies sont traitées par de l’automédication ?

En général, affections de l’hiver et automédication vont toujours de pair. Tel est par exemple le cas du rhume, de la toux ou encore la gorge irritée. Certaines douleurs sont aussi soignées par automédication. Comme les maux de ventre, la migraine et les céphalées. La prise d’antalgiques en vente libre permet, dans la majorité du temps, de soulager ces derniers. Automédication et affections de la peau (petites brûlures, coup de soleil, irritations,…) vont aussi ensemble. Une prise médicamenteuse sans ordonnance peut également concerner les affections chroniques telles les rhinites allergiques.

Quel type de médicament peut se prendre en automédication ?

La majorité des gens ont l’habitude de prendre des antalgiques en automédication. Celles-ci sont prises pour des douleurs ponctuelles et sans trop de gravité. Les préférences se penchent surtout du côté des médicaments contenant du paracétamol. Mais à part les antalgiques, les médicaments suivants sont aussi  fréquemment administrés sans ordonnance :

  • Les antihistaminiques:

Elles sont prises de façon systématique par les personnes qui souffrent de rhinite qui a déjà été identifiée. L’automédication pour l’état grippal implique également ces médicaments ;

  • Les laxatifs :

En cas de constipation chronique qui dure depuis longtemps, la prise de laxatifs est systématique chez les personnes pratiquant l’automédication ;

  • Les antiulcéreux :

Les brûlures d’estomac font aussi partie des troubles pour lesquels pas mal de gens prennent des médicaments sans ordonnance.

  • Les antidiarrhéiques :

En terme d’automédication, les antidiarrhéiques sont aussi fréquemment utilisées.

  • Les antispasmodiques :

Pour ce qui est des règles douloureuses et des douleurs liées à l’endométriose. L’automédication est une pratique courante chez les femmes. Les antispasmodiques sont les plus utilisées pour cela.

  • Les antitussifs :

Enfin, la toux est l’une des maladies les plus fréquentes, notamment au début de l’hiver. Pour la traiter, de nombreuses personnes ont recours à l’automédication via les antitussifs. Il s’agit généralement de sirops pour la toux.

A part ces types de médicaments, les dispositifs pour le sevrage tabagique sont aussi très utilisés en termes d’automédication.

automédication

Quels sont les dangers liés à l’automédication ?

Rappelons que le principe de l’automédication consiste en l’achat de médicaments sans prescription et non-remboursables pour soigner certains maux au quotidien. Elle s’expliquerait par la difficulté d’accès à un médecin de famille et à la facilité à se procurer certains médicaments sans ordonnance.

Toutefois, même si tous les maux ne valent pas une consultation médicale, et qu’elle fait gagner du temps, cette pratique peut être dangereuse. Effectivement, lorsque la personne qui la pratique n’est responsable, elle s’expose, et expose ses proches, à divers risques. Tel est par exemple l’achat de médicaments sur Internet ou encore la réutilisation d’un médicament prescrit auparavant et qu’aucune autorisation d’un médecin ne vous permet de le prendre. Par ailleurs, automédication et grossesse ne sont pas non plus compatibles.

Les principaux risques liés à l’automédication sont :

  • Des problèmes cardio-vasculaires et neurologiques liés à l’utilisation de médicaments antirhume. Les spécialités orales en vente libre sont les plus dangereuses ;
  • Des interactions médicamenteuses et des effets indésirables. L’aspirine est la première à être pointée du doigt à ce propos.
  • Un retard de diagnostic. Il se peut en effet que votre maladie n’ait rien à voir avec la raison pour laquelle vous prenez tel ou tel médicament en ventre libre ;
  • La méconnaissance des éléments composant le médicament. Cela peut entraîner d’autres conséquences telles des allergies ;
  •  Une erreur de posologie ;
  • Le non-respect des dates de péremption ;
  • La méconnaissance de la toxicité du médicament en question ;
  • Une aggravation d’un état qui n’était pas si grave au départ ;

En cas de grossesse, prudence est de mise pour protéger la mère et préserver la santé du fœtus. C’est pourquoi, il est fortement recommandé de vous confier à votre médecin traitant avant de prendre des médicaments. Bon nombre de ces derniers est en effet contre-indiqués durant la grossesse.

Par ailleurs, le comportement d’automédication non-responsable peut aussi conduire à de l’insuffisance rénale et à une atteinte du foie dans les cas les plus grave.

Et les précautions à prendre ?

Les précautions à prendre si vous ne pouvez faire autrement que de vous soigner seul sont simples :

  • Bien lire les notices afin de savoir comment prendre le médicament et à quelle dose ;
  • Si les maux et les douleurs persistent, la meilleure solution est de consulter ;
  • Pour les allergies, une éventuelle désensibilisation peut être la meilleure des solutions ;
  • Un avis médical est toujours nécessaire pour la prise de plusieurs médicaments en même temps.

Sources:
https://www.santemagazine.fr/actualites/actualites-traitement/automedication-six-choses-a-savoir-pour-se-soigner-seul-187838
https://www.marieclaire.fr/automedication-risques,1296070.asp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.