fbpx
coronaropathie

La coronaropathie : une maladie dangereuse en cas de manque de traitements

La coronaropathie fait partie des causes principales de mortalité dans certains pays, y compris en France. Cette maladie est connue sous plusieurs noms : une insuffisance coronarienne ou une cardiopathie ischémique ou encore de la maladie coronarienne. Comment elle se manifeste ? La coronaropathie se manifeste par des vaisseaux sanguins ou artères coronaires irriguant le cœur qui se rétrécissent. Ainsi, l’apport de sang au niveau de certains organes diminue. De ce fait, lorsqu’un caillot sanguin bouche les vaisseaux, ces derniers ne parviennent plus à alimenter correctement les cellules cardiaques et engendrent par la suite un infarctus.

Les différents facteurs de risques de la maladie

Plusieurs facteurs de risques peuvent être évoqués en parlant de la coronaropathie. Il y a entre autres :

  • Les facteurs immuables comme le sexe, l’hérédité ou encore l’âge ;
  • Les facteurs dus au mode de vie comme le tabagisme, la consommation d’alcool, l’adoption d’une alimentation riche en graisses, etc. ;
  • L’hypertension artérielle;
  • Une dyslipidémie qui se caractérise par un trouble au niveau des taux de lipides dans le sang et qui intervient dans l’obstruction des artères;
  • L’obésité qui se trouve être un facteur de risques pour l’hypertension artérielle ou encore le diabète, et la coronaropathie ;
  • Le stress qui peut causer une élévation de la tension artérielle. Le stress est aussi connu pour être un facteur de risque de maladie cardiaque, y compris de la coronaropathie ;
  • Le diabète qui en cas de prise en charge tardive risque d’endommager les parois artérielles et de causer une maladie coronarienne.

Comment se présentent ses symptômes ?

Une coronaropathie peut présenter plusieurs symptômes à savoir :

  • De fortes pressions et des douleurs au niveau de la poitrine et qui peuvent se prolonger jusqu’au bras et au dos ;
  • De l’essoufflement à chaque fois que la personne malade fait un effort. Dans la majorité des cas, cet essoufflement s’accompagne de douleurs.

Par ailleurs en cas de non-traitement ou de traitement tardif, certaines complications sont à prévoir comme des angines de la poitrine, il peut s’agir d’une angine chronique ou aigüe. Il se produit en cas de manque de flux sanguins qui se dirige vers le muscle cardiaque. Il est dit stable lorsqu’il n’apparaît qu’après des efforts nécessitant une même intensité. Ainsi, la personne malade saura que ses douleurs thoraciques sont causées par un stress ou suite à une activité physique. En général, elle ne cause pas de dommage au cœur. Par ailleurs, une angine de la poitrine aigüe est caractérisée par la rupture au niveau de la plaque d’athérome. Contrairement au premier type d’angine, celle-ci apparaît de manière brusque et inattendue.

coronaropathie

Comment diagnostiquer la coronaropathie ?

Lorsque vous présentez les symptômes d’une coronaropathie, le premier réflexe est de se rapprocher d’un médecin. Celui-ci commencera à vous poser un certain nombre de questions et vous fera procéder à des examens cliniques visant à détecter le manque de sang dans des zones du cœur. Il pourra donc effectuer :

  • Des analyses sanguines qui consistent à détecter les concentrations de biomarqueurs dans la circulation sanguine. Ils montreront les différents dommages cardiaques ;
  • Un ECG fait au repos, afin de déterminer le rythme cardiaque. Cet examen visera à analyser l’activité électrique au niveau du cœur ;
  • Une échocardiographie transthoracique pour produire des images du cœur via des sondes. Cet examen montrera si le cœur est endommagé ou non ;
  • Une coronarographie, ce test est aussi appelé une angiographie coronarienne. C’est l’examen adéquat pour la coronaropathie. Il permettra d’identifier le rétrécissement des vaisseaux sanguins et d’avoir une vue sur l’anatomie.

Les différents traitements proposés pour la maladie

Les traitements recommandés dépendent de chaque personne ainsi que de la gravité de la maladie. En général, deux types de traitements sont préconisés pour la coronaropathie : le traitement médicamenteux et le traitement chirurgical. Les traitements médicamenteux risquent de ne pas suffire chez un patient ayant un risque plus élevé de coronaropathie. Dans ce cas, une prise en charge chirurgicale est recommandée. L’opération la plus courante pratiquée est l’angioplastie, aussi dite une dilatation artérielle. Elle consiste à faire entrer un cathéter dans l’artère bouchée. Pour permettre à l’artère rétrécie de dilater, une fois introduit, le cathéter est gonflé. De ce fait, durant cette opération, le cathéter est équipé d’un ballonnet. Pour réussir cette opération, le professionnel de la santé pourra poser un stent au moment du gonflement. Il permettra de garder une dimension normale de l’artère afin de permettre une circulation sanguine normale.

Quels sont les traitements médicamenteux recommandés pour la coronaropathie ?

Les traitements médicamenteux sont proposés en cas d’absence de facteurs de risque particuliers pour une coronaropathie, il y a :

  • Les médicaments bêta-bloquants, qui visent à diminuer l’oxygène consommé par le myocarde ;
  • Les anti-calciques, ils sont recommandés si la personne malade a une intolérance aux bêta-bloquants ;
  • Des inhibiteurs calciques qui interviennent dans la réduction de la pression artérielle ;
  • Des hypocholestérolémiants ou des hypolipémiants pour réduire le taux sanguin de cholestérol, ils permettront également d’échapper au risque de récidive ;
  • Les médicaments anti-agrégants plaquettaires qui évitent la formation de caillots dans les plaques d’athérome. De plus, ces caillots causent une obstruction des artères coronaires et peuvent provoquer une crise cardiaque ;
  • Dans certains cas, des traitements thérapeutiques sont aussi conseillés.

Sources:
https://www.doctissimo.fr/sante/dictionnaire-medical/coronaropathie-stable
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/05/15/23730-comment-detecter-maladie-coronaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.