fbpx

La désorientation chez les seniors : que faire ?

Le syndrome confusionnel est un problème souvent rencontré chez les personnes âgées. Il est également connu sous le nom de désorientation chez les seniors. Presque 15 % des personnes âgées sont touchées par ce syndrome. Dès que les évaluations ont permis la reconnaissance du syndrome, il faut la prendre en charge par des traitements.

Les causes de la désorientation chez les seniors

Les causes de la désorientation chez les seniors ne sont pas toujours évidentes. En effet, chez certaines personnes, les causes restent méconnues et non identifiables. Les causes les plus fréquentes du syndrome confusionnel sont :

  • La déshydratation
  • Les constipations sévères
  • Le manque de sommeil
  • La privation sensorielle
  • Les infections : la pneumonie, la septicémie, les infections systémiques, les infections des voies urinaires.
  • L’insuffisance rénale
  • L’insuffisance hépatique
  • Les accidents vasculaires cérébraux
  • L’hypoxie ou faible taux d’oxygène
  • La prise de médicaments : les psychoactifs, les opioïdes, les médicaments aux effets anticholinergiques

Il existe les autres causes de la désorientation chez les seniors. Il en est ainsi des hospitalisations et des chirurgies fréquentes. De même, il en est du sevrage médicamenteux. Les pathologies diverses favorisent le syndrome de la confusion. Les personnes âgées ayant consommé des poisons peuvent ressentir des moments de désorientation. Certaines maladies ont pour symptômes la confusion chez les personnes âgées. Ce sont la démence, la maladie de Parkinson et les maladies neurodégénératives.

La reconnaissance de la désorientation chez les seniors

Pour reconnaître le syndrome confusionnel chez les personnes âgées, il existe deux possibilités. On peut le reconnaître à partir des symptômes. Mais pour en être sûrs, des diagnostics peuvent être réalisés. La reconnaissance du syndrome confusionnel est d’une grande importance pour traiter le malade.

Les symptômes pour reconnaître la désorientation chez les seniors

Les principaux symptômes de la désorientation chez les seniors sont les troubles mentaux. Ils montreront des faiblesses au niveau de la conscience. Ainsi, ils n’auront pas la capacité à prêter attention et concentration, ni penser clairement, ni être vigilants. Ils auront des troubles de mémoires, des troubles du langage, voire même des hallucinations. Ces personnes âgées seront stressées et anxieuses. A cela s’ajoute une agitation inexpliquée.

Ces symptômes commencent à apparaître subitement. Ils ont un point de départ bien précis que l’on peut immédiatement. Par exemple, un changement rapide du comportement. Les symptômes évoluent très rapidement en un rien de temps contrairement aux troubles comme la démence qui évolue lentement.

Le diagnostic pour reconnaître la désorientation chez les seniors

Les symptômes sont parfois trompeurs. Certains symptômes peuvent en effet être assimilés à d’autres maladies. Pour éviter cela, il faut aller consulter un médecin. Celui-ci fera les diagnostics nécessaires pour reconnaître la maladie. Les diagnostics consistent à faire un examen physique, un examen de l’état mental, un examen d’imagerie et des analyses. C’est seulement après que l’on pourra déduire la cause de la maladie et la traiter.

Lors d’un examen physique, il faut voir les signaux symptômes de la désorientation chez les seniors. Il en est de même pour l’examen de l’état mental. Il est question de voir les troubles neurologiques pouvant fabriquer la maladie. Pour un examen d’imagerie, on peut réaliser une tomodensitométrie, une imagerie par résonance magnétique du cerveau ou une électroencéphalographie. Il sera peut-être nécessaire de faire des mesures d’oxymétrie, une électrocardiographie, une radiographie.

Quant aux analyses, il faut des échantillons de sang et d’urine. Ces derniers seront à analyser pour vérifier les troubles qui sont susceptibles de causer le syndrome. Les cultures peuvent être réalisées également pour la recherche d’infection. Pour les personnes présentant de la fièvre, il faut réaliser une analyse à l’aide de ponction lombaire.

désorientation chez les seniors

Les traitements non médicamenteux de la désorientation chez les séniors

Pour bien traiter la désorientation chez les seniors, il faut débuter par des traitements non médicamenteux. La personne âgée devra se déplacer régulièrement ou faire des exercices physiques si possibles. Elle devra manger des aliments sains, variés et équilibrés. Les aliments à privilégier sont ceux riches en éléments nutritifs essentiels à l’organisme. Sans oublier une bonne hydratation du malade. Celui-ci devra boire au minimum 1,5 litre d’eau par jour.

Des mesures d’accompagnement viennent s’ajouter à ces traitements non médicamenteux. Ce sont des mesures qui vont aider pour diminuer l’anxiété et l’agitation. Les personnes âgées frappées par le syndrome devront être placées dans un lieu calme, sécurisant et rassurant pour elles. Dans le lieu seront intégrés des objets personnels du malade pour qu’il puisse se retrouver. La nuit, il est interdit de mettre la personne âgée dans une totale obscurité. Un suivi médical ou un proche aidant devra être présent continuellement.

Les traitements médicamenteux de la désorientation chez les seniors

Il arrive que certains traitements non médicamenteux ne fassent pas effet sur le syndrome confusionnel chez les seniors. Un traitement médicament court de 48 heures lui sera infligé. Cela va calmer les douleurs et les souffrances.

Les personnes âgées ne répondant pas à ce genre de traitement médicamenteux devront être hospitalisées de suite. Elles peuvent représenter un danger pour elles-mêmes ou pour leurs entourages à cause de la désorientation chez les seniors. Cette hospitalisation est aussi indispensable si le pronostic vital du patient est faible ou si les traitements précédents sont inefficaces.

Sources:
https://www.topsante.com/medecine/troubles-neurologiques/alzheimer/senior-les-premiers-signes-d-alerte-de-la-perte-d-autonomie-245901
https://www.allodocteurs.fr/maladies/coeur/insuffisance-cardiaque/seniors-mieux-reperer-l-insuffisance-cardiaque_24299.html

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

protéger les muscles

Comment protéger les muscles des effets du vieillissement ?

Le vieillissement et l’arrêt des entraînements favorisent la diminution de la masse musculaire. Ce phénomène …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *