Accueil / Santé / La maladie de Kawasaki : une maladie touchant principalement les enfants

La maladie de Kawasaki : une maladie touchant principalement les enfants

La maladie de Kawasaki est une maladie d’origine inconnue qui affecte principalement les enfants moins de 5 ans. Ses symptômes se manifestent souvent par une inflammation comme les ganglions lymphatiques dans le cou, une irritation et une rougeur des blancs dans les yeux. Les lèvres, la bouche et la gorge peuvent ainsi être enflammées. Ce guide a pour objectif de vous informer sur cette pathologie notamment sur ses symptômes et ses traitements.

Qu’est-ce que la maladie de Kawasaki ?

Cette maladie enflamme spécifiquement les vaisseaux sanguins, ainsi que les ganglions lymphatiques. Cela entraîne divers symptômes tels qu’une forte fièvre, des éruptions cutanées, des lèvres gonflées, des yeux injectés de sang et des douleurs articulaires. La maladie de Kawasaki reste la principale cause de maladie cardiovasculaire chez les enfants.

Lorsqu’elle est diagnostiquée tôt, les enfants peuvent complètement récupérer après avoir subi la maladie. Cependant, il existe des personnes susceptibles de développer des complications cardiovasculaires. Dans ce cas, une surveillance et un traitement attentifs sont nécessaires afin d’accélérer la guérison.

qw

Cette pathologie a été découverte par le docteur Tomisaku Kawasaki, un pédiatre japonais. Il a observé les symptômes chez un garçon de 4 ans en 1961. Dès lors, il commença à se consacrer à la recherche et publia son premier rapport en japonais en 1967. Au cours de cette recherche, le docteur a constaté des cas similaires de complications cardiaques liés aux signes de la maladie de Kawasaki.

Les signes révélateurs

Les symptômes de cette maladie sont multiples, mais distinctifs. Ils ont tendance à apparaître vers la fin de l’hiver et au printemps. Mais dans certains pays asiatiques, ils peuvent atteindre leur maximum au milieu de l’été. Les symptômes peuvent se produire en trois phases :

Première phase (1e à 2e semaine)

Au début de la pathologie, les signes se manifestent immédiatement et ont tendance à être sévères. Une forte fièvre reste le symptôme le plus remarquable qui dure plus de 3 jours. Parmi les indicateurs notables figurent les yeux rouges ainsi que des éruptions cutanées sur le torse et les parties génitales. Certaines zones du corps peuvent se gonfler telles que les lèvres, les paumes, la plante des pieds et les ganglions lymphatiques.

Deuxième phase (2e à 4e semaine)

maladie de Kawasaki symptômesUne fois que les symptômes ont atteint la 2e semaine, la peau des doigts et des orteils peut peler en grandes feuilles. Des douleurs articulaires et abdominales, de la diarrhée et des vomissements peuvent apparaître. Vous devez aussi faire attention à la léthargie et aux maux de tête. Vous devez être attentif à ce stade, car plusieurs problèmes de santé peuvent se produire notamment au niveau du système cardiovasculaire.

Troisième phase (4e à 6e semaine)

Au cours de cette phase, la gravité des symptômes commence à s’atténuer lentement jusqu’à ce que l’enfant se sente mieux. Mais il peut quand même ressentir de la fatigue.

Le diagnostic

Il n’existe aucun test spécifique permettant d’identifier la maladie de Kawasaki, ce qui la rend difficile à diagnostiquer. En effet, elle peut être confondue avec d’autres troubles produisant des signes identiques comme la scarlatine, la rougeole et le syndrome de Stevens-Johnson.

Cependant, les médecins vérifieront les indices classiques de la maladie et examineront l’état de santé cardiovasculaire de votre enfant. Cela lui permet de déterminer d’éventuels dommages au cœur ou aux vaisseaux sanguins. Les méthodes de diagnostic courant comprennent :

  • L’échocardiographie : ce test utilise des ondes sonores afin de créer des images du cœur et des artères coronaires.
  • L’électrocardiogramme : des électrodes seront fixées à la peau de votre enfant pour mesurer les impulsions électriques de son rythme cardiaque.
  • Les tests sanguins

Comme ce trouble survient principalement chez les enfants, ce sont généralement les pédiatres qui effectuent ces examens initiaux.

Comment soulager les symptômes en toute sécurité ?

De nos jours, il n’existe aucun traitement connu contre la maladie de Kawasaki. Une fois qu’elle se développe, vous devrez simplement la laisser suivre son cours. Le traitement se focalise sur la gestion des symptômes afin que votre enfant se sente bien à l’aise.

Traditionnellement, l’hospitalisation demeure une étape indispensable une fois que les signes sont confirmés. Par conséquent, le système cardiovasculaire peut faire l’objet d’un suivi étroit pour détecter d’éventuelles complications. On administre souvent l’aspirine afin de réduire l’inflammation, les caillots sanguins et la fièvre.

Vous pouvez compléter le traitement avec des remèdes naturels.

Les huiles essentielles

huiles essentielles maladie de kawasakiLes huiles essentielles de haute qualité peuvent remonter le moral de votre enfant tout en apportant un soulagement immédiat aux douleurs chroniques et aiguës. Selon l’huile que vous choisissez, vous pouvez la masser directement sur la partie douloureuse. Vous pouvez ainsi l’ajouter à l’eau du bain ou la mettre dans un diffuseur. Vous pourrez essayer les huiles de lavande, l’épinette, le clou de girofle, la marjolaine, la camomille et le fenouil.

L’acupuncture

L’acupuncture demeure efficace pour traiter la douleur chronique sans recourir à des médicaments qui pourraient être dangereux. Selon une étude, l’acupuncture s’est révélée être une alternative efficace afin de réduire la douleur.

Les herbes

Si votre enfant présente une conjonctivite parmi les symptômes de la maladie, certaines herbes peuvent soulager l’enflure des yeux. L’euphrasia est un exemple particulier. Cette plante est très connue pour son action dans le traitement des infections oculaires. Mélangez 5 gouttes de teinture d’euphrasia dans une tasse d’eau bouillante. Laissez-le refroidir à la température ambiante, puis appliquez une goutte sur l’œil affecté.

Sources

Mayo Clinic, «Maladie de Kawasaki – Diagnostic et traitement»

Institut national du cœur, des poumons et du sang, «Maladie de Kawasaki»

American Heart Association, 8 mai 2017

Nouvelles médicales aujourd’hui, le 15 mars 2017

Archives of Internal Medicine, 22 octobre 2012; 172 (19): 1444-53.

 

 

Vérifiez également

méningite

Méningite, les signes qui ne trompent pas

La méningite est une maladie très dangereuse tant pour l’enfant que pour l’adulte. Elle est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *