fbpx

L’anévrisme de l’aorte abdominale – Symptômes et traitement

L’aorte constitue l’artère principale de l’organisme. Elle commence à partir du cœur et s’étend vers le thorax et l’abdomen. Sa principale attribution consiste à irriguer en oxygène le cerveau mais aussi les autres organes du corps.

Qu’est-ce que l’anévrisme de l’aorte abdominale ?

L’anévrisme de l’aorte abdominale correspond à une dilatation d’une portion de la taille de l’aorte abdominale. Cette anomalie résulte d’une formation de caillot après une a au niveau de l’abdomen. La taille de ce sang coagulé peut rester stable mais elle peut évoluer au fil du temps. La personne malade doit faire alors l’objet d’une observation stricte. Les cas diagnostiqués ont permis d’observer que la taille du caillot varie de 04 mm à 50 mm.

Causes de l’anévrisme de l’aorte abdominale

Celle-ci survient quand l’état des fibres élastiques dans la paroi de l’artère se rarifient. L’anévrisme de l’aorte abdominale se développe souvent chez les hommes de plus de 60 ans. Ceci ne signifie tout de même que la maladie ne concerne pas les femmes et les jeunes. La prévalence notifie que 04 à 08% des hommes soixantenaire risque de présenter la maladie. 01 à 03% des femmes pourront éventuellement la développer. D’une part, les risques sont plus importants chez les personnes qui souffrent de problèmes cardiovasculaires. D’autre part, un antécédent d’anévrisme dans la famille peut aussi être la cause de la maladie. En dehors de causes citées précédemment, les infections et les inflammations figurent aussi dans les causes possibles. Citons aussi l’accumulation de plaque graisseuse dans le sang.

Les risques possibles après un anévrisme de l’aorte abdominale

Avec le temps, le diamètre du caillot va s’étendre. Ce risque est alarmant quand celui-ci atteint 50mm. La rupture se produit habituellement au niveau de la cavité abdominale. Celle-ci se traduira par une hémorragie massive, hautement mortelle. Cependant, une intervention en une urgence peut sauver le patient si la rupture est moins importante.

Les symptômes liés à un anévrisme de l’aorte abdominale

Ce qui est dangereux avec cette maladie, c’est qu’elle ne présente au début, le plus souvent, aucuns symptômes. Son diagnostic se fait parfois d’une manière fortuite, souvent d’un examen médical via palpation abdominale. Le patient ressent une douleur sur la zone atteinte. Mais ce n’est pas souvent le cas si la taille du caillot est minime. Les symptômes peuvent être alors :

  • Des douleurs thoraciques ;
  • Une gêne respiratoire ;
  • Un syndrome d’irritation bronchique ;
  • Une perte d’appétit ;
  • Une voix enrouée ;
  • Un syndrome de compression de la veine cave supérieure.

Diagnostic de l’anévrisme de l’aorte abdominale

Généralement, le médecin ne soupçonne pas la présence de l’anévrisme. C’est souvent les faits suivants qui alarme le médecin :

  • Un souffle diagnostique d’insuffisance aortique ;
  • Une pulsation cardiaque anormale ;
  • Une pression artérielle des membres inférieurs ;
  • Une douleur sourde ou violente ressentie par le malade sur la zone palpée.

Le médecin demandera alors à son patient d’effectuer une échographie abdominale, une IRM et une radiographie. L’aortographie est souvent nécessaire. La taille prépondérante du caillot facilite le diagnostic. Mais il arrive aussi que l’on détecte l’anomalie lors d’un échodoppler dans le bilan d’un artériopathie. D’autres diagnostic d’une maladie à part peut aussi faire découvrir l’existence de l’anévrisme de l’aorte abdominale.

Évolution de l’anévrisme de l’aorte abdominale

Celle-ci tend toujours vers un risque de rupture. Si cela se présente, on assistera à une hémorragie interne, conduisant généralement à une mort immédiate. En outre, la probabilité de rupture est grande si la taille du caillot atteint plus de 05cm de diamètre.

l’anévrisme de l'aorte abdominale

Les principaux traitements de l’anévrisme de l’aorte abdominale

La prise en charge nécessite un service de chirurgie vasculaire. Des examens préopératoires sont obligatoires afin d’apporter précision sur l’ensemble des risques préopératoires. À savoir un bilan cardiaque, respiratoire, rénal, artères carotides. L’indication dépend ensuite des critères morphologiques du caillot. L’âge et l’état de santé du patient est également prise en compte. Un anévrisme supérieur à 05cm nécessitera toujours une intervention chirurgicale. Deux techniques existent dans le traitement de l’anévrisme de l’aorte abdominale.

Le traitement chirurgical par abord direct

Celle-ci consiste à remplacer l’aorte dilatée par une prothèse vasculaire. L’opération s’effectue sous anesthésie générale. Le temps de l’intervention varie selon la sévérité de l’anévrisme. Le malade séjournera quelques jours en unité de surveillance continue après l’intervention. Le patient effectuera des contrôles après 01 à 03 mois de l’opération. Cela est nécessaire pour contrôler l’absence d’anomalie et de localiser un autre éventuel anévrisme.

Le traitement chirurgical par voie endovasculaire

Ce traitement consiste à déloger l’anévrisme en moyennant d’une endoprothèse. Le chirurgien l’introduit par les artères fémorales au niveau de l’aine. La durée de l’opération varie également en fonction de la complexité de l’acte. Pour celui-ci, la durée de séjour est plus courte par rapport au traitement chirurgical par abord direct.

Les risques du traitement

Les complications les plus fréquentes qui peuvent survenir après l’opération sont :

  • Cardiologiques ;
  • Rénales ;
  • Respiratoires ;
  • Hémorragiques ;
  • Digestives ;
  • Infectieuses.

Le taux de mortalité après l’opération est en moyenne de :

  • 4 à 5% pour la chirurgie par abord direct ;
  • 1 à 2% pour la chirurgie par voie endovasculaire.

Sources:
https://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_1562_anevri_aorte.htm
https://www.passeportsante.net/fr/parties-corps/Fiche.aspx?doc=aorte-abdominale

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

cancer du sang

Les facteurs de risques et les traitements du cancer du sang

Les cancers du sang ou hémopathies malignes correspondent à un développement anormal des cellules du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *