fbpx
Accueil / Santé / Le point sur les principales dysfonctions sexuelles féminines

Le point sur les principales dysfonctions sexuelles féminines

Parmi les maladies les plus répandues, la dysfonction sexuelle chez la femme arrive en premier. Cependant, ce problème reste encore tabou chez la plupart des gens, alors qu’il concerne 30 à 50 % des femmes. A l’approche de la fête des amoureux, il est plus que temps de briser le silence concernant ce trouble. Le but étant de mieux s’informer à son propos et de prendre les dispositions nécessaires pour booster sa libido. A cet effet, cet article vous aide à faire le point sur les dysfonctions sexuelles féminines les plus courantes.

La complexité de la sexualité de la femme

Avant tout, vous devez savoir que les troubles sexuels féminins ont un aspect multifactoriel. Cela est dû à la complexité de la sexualité féminine. Mais, dans la société actuelle qui est axée sur l’hypersexualisation, on ne parle pas souvent des troubles sexuels chez la femme.

Contrairement à ce que la majorité pense, la sexualité féminine ne se limite pas à la stimulation physique. Effectivement, elle est plus complexe que celle de l’homme. En fait, elle repose sur divers aspects qui sont inter-reliés entre eux. Sachez alors que la communication, la tendresse, l’engagement, l’intimité émotionnelle ainsi que l’estime de soi entrent tous en jeu lorsqu’il s’agit de sexualité chez la femme. De quoi rendre plus difficile l’épanouissement sexuel de la femme.

Sexualité féminine, les différentes étapes

D’un point de vue biologique, la sexualité féminine se compose de plusieurs étapes. Aussi, les hormones féminines jouent un rôle considérable dans le bon fonctionnement sexuel chez les dames. Vous avez par exemple les œstrogènes et la testostérone. Les premières favorisent la régulation de la fonction sexuelle tandis que la seconde est associée à l’excitation sexuelle. Ainsi, il peut arriver qu’un dérèglement hormonal puisse conduire à une dysfonction sexuelle chez la femme.

Afin de mieux comprendre la sexualité féminine, découvrez ci-après les quatre étapes principales qui la constituent :

  • La phase de désir ;
  • Le stade de la stimulation ou de l’excitation sexuelle ;
  • La phase de l’orgasme ;
  • Le retour à l’état normal ou la phase de résolution.

Dysfonctions sexuelles féminines, définition

Ce n’est peut-être pas la première fois que vous entendez parler de dysfonction sexuelle féminine. Cependant, depuis le temps que vous en avez entendu parler, vous ne savez pas exactement de quoi il s’agit. En fait, cette expression sert à designer l’incapacité de la femme à ressentir entièrement, de manière saine et agréable, les diverses phases qui se suivent durant une activité sexuelle. Outre cela, le fait de ressentir de la douleur durant les rapports sexuels figure aussi parmi les dysfonctions sexuelles chez la femme.

dysfonctions sexuelles féminines

Les principales formes de dysfonctions sexuelles féminines

Les troubles sexuels chez la femme peuvent être psychologiques, physiques, physiologiques ou biologiques. Mais malgré cette distinction, les dysfonctions sexuelles féminines résultent généralement de l’association de ces formes. Les principales formes de ce trouble sexuel féminin sont les suivantes :

  • Une difficulté à atteindre l’orgasme : c’est ce que l’on appelle dysfonction orgasmique féminine. Il peut se traduire par des difficultés à atteindre le septième ciel ou bien l’absence d’orgasme. Ce qui peut se traduire par l’importance du temps nécessaire pour que la femme atteigne l’orgasme ou encore par la diminution de la fréquence de l’orgasme. On ne parle de ce dysfonctionnement que lorsque les troubles durent plus de 6 mois et qu’ils ne sont pas causée par des problèmes de santé.
  • La baisse ou l’absence de désir : ce trouble correspond à un arrêt total ou à une diminution très importante de l’intérêt de la femme pour l’activité sexuelle. Les critères suivants, lorsqu’ils sont remplis, permettent d’attester qu’il y a une baisse ou une absence de désir chez la femme : une perte d’intérêt pour l’activité sexuelle, une absence de toutes formes de fantasmes sexuels, l’absence du sentiment de plaisir durant l’acte sexuel, l’absence de pensées érotiques ou encore le refus d’avoir une relation sexuelle avec son conjoint. Tout comme pour l’absence d’orgasme, il faut que la baisse de la libido dure 6 mois pour qu’elle soit considérée comme une dysfonction sexuelle.
  • Les douleurs gynéco-pelviennes et les douleurs ressenties durant la pénétration : généralement, les femmes souffrant de ce type de douleur ont une peur intense avant, pendant et après une pénétration vaginale. La douleur est localisée au niveau du petit bassin et autour de la zone vulvovaginale durant l’acte sexuel avec pénétration vaginale.

Les causes de ces dysfonctions

Les états des femmes ou encore les situations dans lesquelles elles évoluent peuvent être à l’origine de ces dysfonctions sexuelles. Parmi les principales causes de ce trouble sexuel féminin, il y a :

  • L’absence de connaissances se rapportant à la sexualité – nombreuses sont les personnes à penser que la sexualité est quelque chose d’innée et qu’elles n’auront pas à faire trop d’effort pour que cela marche. Or, en termes de sexualité, il est nécessaire d’apprendre progressivement afin de connaître son corps et ses besoins ainsi que ceux de son partenaire.
  • Un état de stress ou de dépression ;
  • Les attouchements ou les agressions sexuels auxquels la femme en question a été victime ;
  • Les problèmes de santé touchant les organes génitaux ;
  • La ménopause et la grossesse qui influent sur le taux des hormones sexuelles ;
  • Les informations erronées que la pornographie propage à propos de la sexualité.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=dysfonction_sexuelle_feminine_pm
https://www.topsante.com/couple-et-sexualite/sexualite/troubles-sexuels-chez-la-femme

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

hyperacousie

Quand est-ce qu’on parle d’hyperacousie ?

L’hyperacousie décrit une hypersensibilité auditive spécifiquement discriminante. L’individu atteint présente des « intolérances » à des bruits …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *