fbpx
Accueil / Santé / Le stress négatif, un mal qui décime notre génération

Le stress négatif, un mal qui décime notre génération

Tant de maux. Ainsi se résume le mot stress quand on l’évoque. Pourtant, on oublie que le stress est avant tout un réflexe parfaitement naturel chez les animaux. Et effectivement, l’humain est un animal. En tous cas, ce qu’il faut retenir c’est qu’il existe deux types de stress : Le stress positif et le stress négatif. Dans le premier cas, le stress est ponctuel et permet le surpassement, la productivité… À l’inverse, son voisin, le stress négatif est un tueur silencieux. En effet, il arrive que l’on soit victime de stress négatif sans que l’on se rende compte. Il est bon à savoir que la frontière qui sépare ces deux types de stress est moindre. Surtout si l’on ne fait pas attention à notre mode de vie. L’un des moyens pour se prévenir du stress négatif est de savoir écouter son corps et son esprit.

Biologiquement parlant, qu’est-ce-que le stress ?

C’est l’ensemble des réponses physiologiques et psychosomatiques d’un organisme exposés à des pressions venant de son environnement. Ces réactions dépendent constamment de la perception qu’a l’individu des pressions qu’il ressent. Les conséquences du stress varient alors selon les sujets exposés. Et le stress se présente en deux aspects : le stress négatif ou le stress positifs. Sachez que le stress est différent de l’anxiété. L’anxiété est une émotion. Alors que le stress peut se surgir à partir de différentes émotions.

D’où provient le stress et comment le comprendre ?

Le mot stress est d’origine anglaise mais est issu de l’ancien français destressse ou destrece (ce qui serre, ce qui presse cruellement). Le stress se différencie en trois phases distinctes :

  • L’alarme
  • Phase de résistance : l’adaptation
  • L’épuisement

Déclenchement de l’alarme

Cette première phase prépare l’organisme face à l’agression de la part de l’environnement auquel il se trouve. Elle s’enchaîne comme suit :

La résistance prend forme : l’adaptation

La phase d’adaptation conduit à la mise en place d’un processus de résistance vis-à-vis de l’agression. Le corps va à ce stade puiser toute l’énergie disponible de l’organisme pour compenser les dépenses énergétiques provoquées par l’agression. Les glucorticoïdes seront secrétées au cours de cette étape. Ces hormones augmentent le taux de la glycémie utile à l’organisme, au cœur au cerveau et aux muscles.

L’épuisement

Cette dernière phase du stress n’aboutit que si l’organisme a puisé toutes les réserves de ses ressources. Cela se produit notamment quand l’individu fait face à un stress post traumatique. Plus cela dure, plus la personne devient fragile à certaines pathologies. Le stress se met alors en boucle en raison de l’absence des ressources nécessaires

Quand est-ce-que le stress est positif ou négatif ?

  • Le stress est positif si celui-ci se produit spontanément. Autrement dit, lorsque l’individu n’est face à une agression que durant un instant. Ensuite, ce stress spontané va être récompensé par un sentiment positif lié à la résolution du problème. Ici, le stress nous aide à surpasser les problèmes.
  • Le stress négatif résulte d’une irrésolution du problème. Au fur et à mesure où l’organisme s’expose à une agression, le corps va s’user.

stress négatif

Le stress négatif est destructeur

Le stress négatif se produit lorsque :

  • La source du problème est incompréhensible ou invariable
  • L’organisme est dépassé, aucune réponse adaptée n’est mise en œuvre

En réponse à l’agression vécue par l’organisme, le corps va essayer de chercher des solutions aux problèmes. Si l’individu ne trouve pas de solutions, le corps va stationner continuellement en état de stress. Les capacités de l’organisme vont alors s’épuiser. C’est alors que des symptômes apparaissent et se développent brusquement. Ces derniers se caractérisent par des dégâts psychologiques et physiques. Toutefois, il est possible que le stress négatif ne résulte pas de ceux qui sont cités au-dessus. En effet, c’est la perception des faits qui provoquent parfois le stress négatif. Cela peut se produire lorsque la personne souffre de paranoïa ou lorsqu’elle ne contrôle pas ses émotions.

Les dommages du stress négatifs sur l’organisme

  • L’individu face à stress négatif devient très irritable
  • L’insomnie, les maux de têtes, baisses des performances mnésiques

Toutefois, la liste des symptômes varie d’un sujet à un autre. Notre mode de vie nous pousse parfois à faire face à un rythme insupportable.

Comment se prémunir du stress négatif ?

La meilleure manière d’éviter le stress négatif est de détecter sa source. Rappelez-vous que vous êtes déjà un remède contre le stress. Il nous est impossible de vivre une vie sans problème. Ce qu’il faut essayer de faire c’est de supprimer certaines sources de stress néfaste. Préservez votre esprit et regardez les choses d’une autre manière. Demandez-vous si une telle situation mérite de ménager votre temps. Choisissez un sport qui vous aidera à forger votre mental. L’idéal serait de pratiquer un sport qui vous met aux défis. Les personnes qui pratiquent des sports de haut niveau savent, en effet, très bien transformer le stress en atout.

Sources:
https://www.santemagazine.fr/actualites/actualites-sante/le-stress-chronique-aurait-des-effets-negatifs-sur-la-fonction-ovarienne-383160
https://www.lesechos.fr/1992/05/au-travail-les-maladies-modernes-sappellent-desormais-stress-negatif-troubles-musculo-squelettiques-lombalgies-et-autres-troubles-de-la-vue-lies-au-travail-sur-ecran-926007

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

trypophobie

Qu’est-ce que la trypophobie ?

C’est une phobie fréquente mais peu connue. Il s’agit d’une peur panique et irraisonnée des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *