fbpx

Le syndrome de Gilles de la Tourette, comment cela se passe-t-il ?

Le syndrome tient son nom du neurologue Georges Gilles de la Tourette. On reconnait notamment la maladie par la manifestation des tics moteurs et/ou sonores incontrôlés et brefs.

Qu’est-ce que le syndrome de Gilles de la Tourette ?

Cette affection correspond à une maladie neurologique à prédisposition génétique. Elle se distingue par la manifestation des tics involontaires, soudains, brefs et intermittents. Il s’ajoute fréquemment un ou plusieurs troubles comportementaux, tels que :

  • Le déficit de l’attention ;
  • L’hyperactivité ;
  • Les troubles obsessionnels compulsifs ;
  • Les crises de panique ou de rage ;
  • Les troubles du sommeil et de l’apprentissage.

Prévalence du syndrome de Gilles de la Tourette

On l’estime à 1/ 2000 cas. Cette estimation passe à 1/200 si l’on considère les formes mineures qui comprennent les tics transitoires ou chroniques.

Son incidence

Le syndrome apparaît généralement dès l’enfance et touche plus souvent les garçons que les filles et quelle que soit leur origine géographique.

Les causes et les facteurs du syndrome de Gilles de la Tourette

On ignore encore la cause exacte du syndrome de Gilles de la Tourette. Cependant, elle présente vraisemblablement une forte prédisposition génétique. Plusieurs gènes participeraient à son implication, mais les chercheurs n’ont pas encore réussi à les identifier.

Facteurs environnementaux

Par ailleurs, certains suggèrent que l’exposition du fœtus à des facteurs environnementaux favorisent l’apparition de ce syndrome, comme :

  • Les événements ayant eu lieu avant, pendant ou juste après la naissance ;
  • Les facteurs toxiques ;
  • Le stress ;
  • Les réactions immunitaires.

Quelles sont les manifestations du syndrome de Gilles de la Tourette ?

Les symptômes de la maladie diffèrent largement d’un patient à un autre. L’apparition des tics ne se fait pas généralement remarquer durant l’enfance. Souvent, c’est les instituteurs qui remarquent un comportement particulier chez les enfants atteints du syndrome. La fréquence, la manifestation de tics ainsi que la partie du corps impliquée varient selon l’humeur du malade. Toutes les personnes développant cette maladie ne développent pas tous les tics. L’intensité de ces derniers peut varier, voire s’arrêter puis reprendre. Les tics sont incontrôlables et surviennent souvent en rafale.

Les tics moteurs

Ceux-ci apparaissent les premiers et affectent généralement au début le visage, la tête et les épaules. Ils résultent des contractions musculaires involontaires, et peuvent être simples ou complexes.

  1. Les tics simples :

Ceux-ci se caractérisent par des mouvements brusques, rapides et sans signification :

  • Clignement des yeux ;
  • Haussement d’épaules ;
  • Secousse de la tête ;
  • Crispation de la bouche.

Ces tics sollicitent un seul muscle ou un petit groupe de muscles.

  1. Les tics moteurs complexes :

La manifestation de ces derniers est plus coordonnée et plus compliquée. Ils peuvent ressembler à des mouvements volontaires mais ils ne s’approprient pas dans le contexte de sa réalisation. Par exemple :

  • Des touchées incompréhensibles ;
  • Copropraxie : des gestes obscènes ;
  • Échopraxie : une imitation des mouvements réalisés par quelqu’un d’autre.

Les tics sonores

Ces derniers sont plus tardifs. Ils apparaissent quelques semaines ou mois après les tics moteurs. Leurs manifestations peuvent aussi être simples ou complexes.

  1. Les tics sonores simples :

Ceux-ci sont plus fréquents. Ils se manifestent par des bruits émis par la bouche et le nez. Par exemple, des grognements, des rires involontaires, des cris….

  1. Les tics sonores complexes :

Ces derniers se manifestent avec des énoncés qui possèdent du sens. Ils peuvent s’agir toutefois de langage grossier et obscène, ou d’une répétition de mots prononcés par son entourage.

syndrome de Gilles de la Tourette

Les autres symptômes

Les personnes souffrant du Syndrome de Gilles de la Tourette manifestent également :

  1. Des déficits d’attention associés à une hyperactivité ou non : Ceux-ci se produisent notamment chez les filles.
  2. Des troubles de l’apprentissage : Les enfants atteints du syndrome de Gilles de la Tourette présentent du mal à rester concentrés. Ils n’arrivent pas souvent à finir ce qu’ils ont commencé.
  3. Des crises de rages : Celles-ci surviennent parfois. Le malade perd le contrôle de lui-même et s’en prend aux objets qui se trouvent autour de lui. Ce qui est étonnant, c’est qu’il ne se souvient pas de son acte après l’arrêt de la crise.
  4. Une automutilation : Le malade peut par exemple :
  • Se cogner la tête ;
  • Se frapper ;
  • Il se foncer directement devant un objet qui se trouve devant lui ;
  • Se mettre le doigt dans l’œil…

À retenir

Le stress, la fatigue, l’anxiété et les excitants augmentent l’intensité ou la fréquence des tics. Par ailleurs, le sommeil, le plaisir sexuel, l’alcool ou des activités qui demandent de la concentration diminuent l’intensité. Les tics peuvent d’une personne malade peuvent changer de forme. Par exemple, elle peut adopter les tics d’une autre personne atteinte du syndrome. Il est possible de contrôler volontairement les tics pendants une courte durée, voire quelques heures mais pas définitivement. Quand les tics vont réapparaître, ceux-ci augmenteront d’intensité avec une fréquence plus importante qu’à l’accoutumé.

Existe-t-il un traitement curatif pour le syndrome de Gilles de la Tourette ?

Le syndrome de Gilles de la Tourette ne possède aucun traitement curatif. Cependant, l’atténuation des symptômes reste le principal traitement. Un accompagnement psychologique s’avère nécessaire pour éviter l’isolement du malade.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=syndrome-gilles-tourette_pm
https://www.doctissimo.fr/html/psychologie/principales_maladies/15977-syndrome-tourette.htm

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

thrombose veineuse

Thrombose veineuse – facteurs de risques, symptômes et traitements

La thrombose veineuse ou phlébite indique la présence d’un caillot, appelée thrombose ou thrombus dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *