Accueil / Prévention / Les conseils de prévention du kyste pilonidal à retenir

Les conseils de prévention du kyste pilonidal à retenir

Malheureusement, il n’y a pas de moyen infaillible d’empêcher le développement d’un kyste pilonidal. Cependant, il existe de nombreuses façons de minimiser vos risques. La chose importante à retenir est qu’une bonne hygiène reste la clé dans la prévention du kyste pilonidal.

Qu’est-ce qu’un kyste pilonidal ?

Les kystes peuvent se développer n’importe où dans le corps. Pourtant, il existe un type particulier qui se forme sur la zone située en haut des fesses : il s’agit d’un kyste pilonidal. Aussi appelée maladie des sinus pilonidales (SNP), cette affection peut être extrêmement douloureuse, gênante et conduire à une infection. Voici ce que vous devez savoir sur la prévention du kyste pilonidal.

À quoi ressemble un kyste pilonidal ?

Fondamentalement, un kyste pilonidal est un grand sac ressemblant à un bouton qui se forme dans la fente au sommet du pli des fesses. Cette poche anormale dans la peau est remplie de poils et de débris de peau, ainsi que de la saleté.

qw

La survenue d’une maladie pilonidale a été constatée dès 1833. Le physiologiste britannique Herbert Mayo a décrit un kyste contenant des poils, situé juste en dessous du coccyx. En 1880, M. Hodge a inventé le terme « pilonidal » basé sur les mots latins « pilus », qui signifie « cheveux » et « nidus » ou « nid ». Littéralement, cette condition signifie « nid de cheveux ».

Un kyste pilonidal peut être extrêmement douloureux et s’infecter. Lorsque cela se produit, le kyste peut suinter du sang et du pus. Il peut ainsi émettre une odeur nauséabonde. Un kyste pilonidal infecté est alors appelé un abcès pilonidal.

Quelles sont les causes de formation d’un kyste pilonidal ?

La raison exacte pour laquelle les kystes pilonidaux se forment reste encore inconnue. De nombreux médecins estiment que divers facteurs peuvent grandement contribuer à son apparition. Le changement d’hormones, la friction des vêtements, la croissance anormale des cheveux et une position assise excessive sont quelques-uns des facteurs potentiels.

Les poils incarnés sont parmi les principaux facteurs de risque de la croissance du kyste pilonidal.

Une autre théorie répandue est que les traumatismes du coccyx peuvent conduire à des kystes pilonidaux. En effet, pendant la Seconde Guerre mondiale, plus de 80 000 soldats se sont plaints de kystes pilonidaux et ont nécessité des soins médicaux professionnels. On croyait que les promenades cahoteuses dans les Jeeps avaient provoqué une irritation. En fait, la maladie s’appelait également « maladie de Jeep ».  Aujourd’hui, les chauffeurs de camion et les chauffeurs de taxi courraient un risque accru de cette maladie.

Qui est à risque ?

Les hommes ont plus de risques de contracter des kystes pilonidaux que les femmes. Et on pense que les Caucasiens y sont plus sujets que les autres groupes ethniques. Il se manifeste généralement chez les 15 à 24 ans et est rare chez les 40 ans et plus.

Les kystes pilonidaux peuvent être de différentes tailles. Certains ressemblent à un petit bouton, alors que d’autres peuvent couvrir une très grande surface et être très douloureux. Outre la douleur, la maladie peut s’accompagner d’autres symptômes tels que fièvre, rougeur et gonflement dans la zone touchée.

La prévention du kyste pilonidal

Il existe de nombreuses façons d’éviter le développement de kystes pilonidaux. Si vous veillez à ne pas vous exposer aux facteurs de risque, vous pouvez considérablement réduire les risques de souffrir de cette maladie. Voici quelques conseils à suivre :

Gardez la zone sacrée propre

Assurez-vous que vous exfoliez et nettoyez la zone sacrée aussi régulièrement que possible pour éliminer toute accumulation de débris. Enlevez les mèches lâches ou parasites qui peuvent pénétrer dans la peau. Il est également recommandé de s’assurer que la zone est sèche et exempte d’humidité, car cela favorise la prolifération des bactéries et autres micro-organismes.

Maintenir un poids normal

Les personnes en surpoids et obèses sont prédisposées aux kystes pilonidaux en raison de la pression accrue et de la profondeur de la fente interglutale. Si vous souhaitez éliminer ce risque, il est préférable de maintenir un poids santé en améliorant votre alimentation et en faisant de l’exercice régulièrement.

Évitez de rester assis longtemps

L’un des responsables du développement du kyste pilonidal est la pression constante exercée sur la région sacrale. Assurez-vous d’éviter de rester assis pendant de longues périodes. Le fait de vous lever et d’étirer vos jambes quelques minutes par jour pendant une minute soulagera momentanément votre région sacrale de toute pression.

Pouvez-vous arrêter la récurrence du kyste pilonidal ?

La récidive du kyste pilonidal est fréquente chez les personnes ayant déjà souffert de cette affection. Dix pour cent des patients opérés développent un autre kyste après un certain temps. Ceci est probablement dû au manque d’hygiène. En effet, les kystes pilonidaux récurrents se développent souvent de la même manière que les kystes initiaux. Pour vous assurer que vous évitez de développer un autre kyste ou que le kyste initial ne s’infecte à nouveau, voici quelques conseils que vous pouvez suivre :

Vérifiez le site affecté

Inspectez la zone autour du kyste pilonidal initial pour détecter toute grosseur ou rougeur possible. Si vous constatez un nouveau kyste pilonidal, consultez un médecin pour arrêter le développement.

Gardez la zone libre de cheveux autant que possible

Il est recommandé d’enlever les poils de la zone sacrée si vous êtes prédisposé aux kystes pilonidaux. Cela permettra d’éviter le risque de poils incarnés ou de poils lâches perçant à nouveau la peau.

Consultez un professionnel de la santé

En cas de kystes pilonidaux récurrents persistants, pensez à consulter un médecin pour obtenir des conseils professionnels sur ce que vous devriez faire. Cela vous permettra également de rayer d’autres causes possibles pouvant déclencher la récurrence. Consulter un médecin vous aidera également à prévenir les complications possibles de l’inflammation chronique.

Sources et références

Medscape, kyste pilonidal et sinus

EMedicineHealth, Kyste pilonidal

WebMD, qu’est-ce qu’un kyste pilonidal?

 

Vérifiez également

botulisme

Le botulisme : comment éviter cette affection neurologique ?

Le botulisme fait partie des maladies dangereuses.  Il s’agit d’une affection neurologique causée le plus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *