Accueil / Santé / Les dangers liés à l’exposition à la lumière LED

Les dangers liés à l’exposition à la lumière LED

Ces dernières années, les éclairages à LED se sont faits de plus en plus nombreux dans notre quotidien. La lumière LED s’est invitée dans tout ce que nous utilisons. Les spots,  les jouets, les objets de décoration, les tablettes, les téléviseurs ainsi que les téléphones mobiles en sont tous équipés. Récemment, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) a tiré la sonnette d’alarme par rapport aux risques sanitaire liés à l’exposition à la lumière LED. Dans cet article, le point sur ces dangers sera effectué. Vous saurez aussi que les dispositifs de protection contre les méfaits de cette lumière ne sont pas aussi performants que vous le pensez.

Les risques à court et à long terme

La lumière LED (Light-emitting diode) se démarque des autres éclairages par leur intensité, la lumière bleue qu’elle dégage. Or, c’est cette dernière qui provoque certaines conséquences sur notre santé lorsque l’on s’y expose trop. Elle entrainerait, selon les spécialistes du groupe de travail sur la lumière LED, une baisse de la vue. C’est la rétine qui est touchée en premier lieu. A long terme, une exposition constante à la lumière LED favorise l’apparition d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge ou DMLA. En ce qui concerne la toxicité des éclairages à LED émettant des lumières de type « blanc chaud », leur niveau de toxicité serait égal à celle de lampes traditionnelles.

Les éclairages riches en lumière bleue sont, par contre, très toxique. Les phares automobiles, les guirlandes de noël, les enseignes lumineuses ou encore les lampes torches entrent dans cette catégorie. La seule précaution que vous pouvez prendre actuellement est de ne pas les regarder de près.

La lumière LED serait toxique pour la vue

Les éclairages LED sont très populaires du fait qu’ils sont bon marché et très économes. Mais ils ne sont pas sans danger pour autant. De nouvelles études ont été menées par l’Anses par rapport à leur toxicité pour l’œil.

Pour avoir une lumière blanche, la lumière LED combine une couche de phosphore jaune à une diode bleue. Plus la lumière émise est « froide », plus le dispositif nécessite plus de bleu dans son spectre. Ainsi, les lumières froides sont plus toxiques que les autres types de lumières. Une exposition aiguë à cette forme de lumière engendre une baisse de la vue. Tandis qu’une exposition chronique aboutirait à la DMLA.

La lumière bleue des éclairages LED est toujours mise en cause pour sa toxicité. Effectivement, elle serait responsable de deux phénomènes très toxiques qui affectent l’œil : l’apoptose et la nécrose. Ces deux pathologies correspondent à un mort cellulaire programmée. Elles se différencient tout simplement par le fait que la nécrose engendre la destruction de toutes les cellules qui l’entourent. La lumière bleue attaque surtout les cellules de la rétine. Ainsi, pour vous protéger, évitez de regarder une source de lumière émettant de la lumière bleue si vous êtes dans le noir. Le port de protections, comme des lunettes qui filtrent cette lumière, est aussi fortement conseillé.

lumière LED

Elle perturbe aussi le sommeil

A part sa toxicité pour la vue, notamment pour la rétine, la lumière LED a été aussi pointée du doigt par l’Anses comme responsable de la perturbation du rythme biologique et la perturbation du sommeil. D’après les spécialistes de cet organisme, les perturbations se font surtout au niveau de la production de l’hormone du sommeil, la mélatonine. Effectivement, la rétine, en recevant la lumière, envoie des messages vers l’hypothalamus afin de lui indiquer le moment de la journée. L’hypothalamus, va programmer le lancement de la production de la mélatonine 2 heures avant l’heure du coucher.

Toutefois, cette production n’est lancée que si vous avez eu une quantité de lumière suffisante la journée et une obscurité complète la nuit. Or, en vous exposant à la lumière bleue de l’écran de votre tablette, smartphone ou ordinateur durant la nuit. Votre hypothalamus se perd et la qualité de votre sommeil en sera affectée. S’ensuit après la perturbation de votre horloge biologique.

Une fois le rythme biologique est perturbé, le risque d’obésité, de diabète ou de maladies cardio-vasculaires est augmenté.

Les plus jeunes sont plus sensibles à la lumière LED

D’après toujours les résultats des recherches de l’Anses, la sensibilité à la lumière LED serait différente d’une personne à une autre. Il s’est alors avéré que les enfants et les adolescents sont plus enclins à subir les effets néfastes de l’exposition à la lumière bleue. Cela s’explique par le fait que leur cristallin en développement ne leur permet pas de bien filtrer cette lumière. S’ajoute à cela la variation de la lumière émise par les LED selon les fluctuations du courant.

Les enfants et les adolescents peuvent alors ressentir des maux de tête et de la fatigue visuelle. Lorsqu’ils s’exposent à la lumière bleue. Les responsables de cette étude chez l’Anses encouragent alors l’utilisation des éclairages « blanc chaud » dans les habitations. Ils conseillent aussi la limitation de l’exposition aux lumières LED durant la nuit.

Des dispositifs de protection à efficacité variable

Dans le cadre de cette étude, l’Anses s’est aussi intéressé aux dispositifs de protection contre les effets néfastes de la lumière LED disponibles actuellement sur le marché. L’agence a pu soulever que ces moyens de protection n’ont pas la même efficacité. Toutefois, les experts de l’agence ont ajouté que cette variabilité n’est pas mauvaise en soit. Ils conseillent juste aux producteurs de mieux informer les consommateurs par rapport aux taux de réduction de lumière bleue que permet le dispositif.

 

Sources:

https://www.magicmaman.com/risques-de-l-exposition-aux-lumieres-led-les-enfants-sont-particulierement-sensibles,3633494.asp

https://www.bfmtv.com/sante/sommeil-perturbe-vue-en-baisse-les-risques-lies-a-l-exposition-aux-lumieres-led-confirmes-dans-un-rapport-1691094.html#xtor=AL-68

Vérifiez également

Quelles sont les causes de la pneumonie ?

La pneumonie dispose de multiples causes. Certains types de germes peuvent provoquer cette maladie dont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *