Accueil / Santé / Les différentes manifestations de maladie neuro-dégénérative chez les jeunes

Les différentes manifestations de maladie neuro-dégénérative chez les jeunes

Généralement, les maladies neuro-dégénératives sont souvent associées au vieillissement. Cette idée reçue provient du fait que la plupart des malades souffrant de pathologie au cerveau sont essentiellement des personnes âgées. Pourtant, même étant peu nombreux,  certains patients d’une tranche d’âge assez jeune ne sont pas épargnés. Néanmoins, à quelques symptômes près, les manifestations ne sont pas tout à fait similaires à ceux retrouver habituellement chez les seniors. En effet, les maladies neuro-dégénératives se manifestent autrement pour les jeunes.

Maladies neuro-dégénératives chez les jeunes, manifestations atypiques

En comparaison avec les seniors, les patients jeunes souffrant de maladies neuro-dégénératives sont peu nombreux. Dans la plupart des cas, la génétique est souvent le facteur principal. Ainsi, dans ce genre de maladie cette catégorie de patient souffre fréquemment d’un diagnostic tardif. Cela se traduit, par le fait que pour cette tranche d’âge les manifestations se définissent comme étant atypiques. Ainsi, les proches et les médecins traitants se tournent tout d’abord vers d’autres hypothèses. En effet, les signes avant-coureurs orientent plus vers une thérapie psychiatrique. L’individu présente des difficultés physiques étonnantes. C’est-à-dire que celui-ci manifeste une régression des facultés cognitives inquiétantes. De plus, le malade manifeste de troubles comportementaux assujettis à la dépression entrainant dans la majorité des cas des tendances suicidaires.

Pertes progressives de facultés cognitives

Habituellement, les maladies neuro-dégénératives engendrent des pertes de mémoire conséquentes chez le malade. Cela commence tout d’abord, par des oublis improbables de choses anodines dans la vie quotidienne. Ensuite, le malade finit par ne plus se souvenir de son nom et des membres de sa famille. Par contre, pour un sujet plus jeune les troubles cognitifs se manifestent par :

  • Le malade souffre d’une obstruction de la vue occasionnant des difficultés à reconstruire l’espace autour de lui. Par ailleurs, se trouve être dans l’incapacité de visualiser un trajet par exemple ;
  • le trouble du langage, caractérisé par l’incapacité du patient à formuler correctement une phrase. Il a tendance à confondre les mots rendant ainsi ses propos incompréhensibles ;
  • le trouble de la parole, qui se définit par des difficultés de prononciation et d’articulation des mots. Une situation souvent incomprise par ses interlocuteurs, notamment ses collègues de travaux ou son entourage ;
  • la personne connait une altération des fonctions exécutives c’est-à-dire la perte de l’attention, absence de flexibilité, ainsi que l’incapacité d’initiation et de planification.

Manifestations de troubles psychiatriques

Parmi les signes avant-coureurs de maladies neuro-dégénératives juvéniles se manifestent des troubles psychiatriques. Cela induit souvent les médecins traitants en erreur au cours des premières consultations. En effet, le patient souffre en général de dépression pendant l’évolution de la maladie. De plus, ce syndrome dépressif est souvent accompagné d’autres symptômes psychiques, tels que :

  • une modification au niveau de la personnalité du malade se caractérisant par une agressivité manifeste, l’individu devient facilement irritable et présente une instabilité émotionnelle;
  • de fréquents épisodes psychotiques qui se traduisent par des délires et hallucinations;
  • une désocialisation causée par une diminution de la communication avec autrui et un manque de spontanéité ;
  • le malade se trouve dans l’incapacité de garder la concentration, par conséquent cela entraine des effets néfastes dans le domaine professionnel ;
  • perturbations amnésiques.

maladies neuro-dégénératives

Altération de la capacité motrice

En plus des manifestations cognitives et psychologiques, une personne jeune atteinte de maladies neuro-dégénératives est aussi sujette à des troubles moteurs. Celle-ci présente des similitudes par rapport à ceux présentent chez les personnes âgées.  En effet, l’individu voit ses capacités motrices amoindries progressivement. Évidemment, pour ce genre de maladie les manifestations physiques ne constituent pas une science exacte. En fait, il existe une variation entre chaque patient. Cependant, en général cela se présente souvent de la même façon. Parmi ces troubles physiques, il y a :

  • la chorée qui se définit par des mouvements brusques et involontaires qui s’étendent sur tous les muscles. Cela s’accentue en cas de charges émotionnelles intenses ainsi que le stress ;
  • manque de coordination motrice entrainant une difficulté pour la marche et perte de l’équilibre;
  • la dysarthrie ;
  • la dysphagie ;
  • apraxie de la mimique.

Ces différentes impossibilités physiques causent de la perte progressive de l’autonomie du patient. En effet, au fur et à mesure que les maladies neuro-dégénératives évoluent le malade requiert de plus en plus d’assistance. Une aide dont il a besoin au quotidien étant donné que cet individu se trouve dans l’incapacité de se déplacer, communiquer et voir même se nourrir seul. Cette situation est assez pesante pour le patient que pour son entourage. De plus, puisqu’il s’agit ici de personne dans la fleur de l’âge. Cela engendre des conséquences considérables tant au niveau financière que familiale. Cela s’explique par le fait que, par exemple pour une personne ayant une famille, elle n’est plus en mesure de travailler ni d’élever ses enfants.

Apparition de signes somatiques

Les principaux signes manifestes de maladies neuro-dégénératives chez un patient jeune ; sont vraisemblablement neuropsychiatriques, moteur et cognitif. Cependant, il existe quelques symptômes qui peuvent être qualifiés de trompeurs. Cela trouve son sens, dont le fait est que ceux-ci sont parfois associés à d’autres maladies chroniques. Cependant, accompagnés de ceux cités précédemment, ils confirment la présence de pathologie cérébrale.

Par ailleurs, le malade souffre ainsi d’insomnie accompagnée de fréquentes envies d’uriner. Cela se solde parfois par de malencontreux épisodes d’incontinences. De plus, les maladies neuro-dégénératives engendrent de graves troubles au niveau de l’appareil digestif. Et finalement, le malade manifeste aussi de l’hyperhydrose ainsi que de l’hypersalivation.

Sources:
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/12/11/24396-maladies-degeneratives-pourquoi-leur-nombre-augmente
https://www.ladepeche.fr/2019/07/15/maladies-neurodegeneratives-le-reperage-precoce-une-priorite,8313159.php

 

Vérifiez également

mal de dos après l’accouchement

Comment soigner le mal de dos après l’accouchement?

La grossesse aussi bien que l’accouchement apporte des bouleversements dans le corps féminin dont la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *