fbpx
Accueil / Libido / Les méfaits de l’abstinence sur le couple et sur l’individu

Les méfaits de l’abstinence sur le couple et sur l’individu

Les problèmes quotidiens suscitent parfois des solutions extrêmes au niveau des couples. Ils choisissent d’adopter diverses mesures pour retrouver l’équilibre. Pour prendre un peu de recul ou pour certaines mises au point, ils optent parfois pour l’abstinence. Cependant, les résultats espérés ne valent pas les effets néfastes de ce manque sur la santé physique et morale.

Effets psychiques

L’abstinence, surtout involontaire, affecte en premier lieu le moral. Présentant l’image d’une privation, de punition, elle provoque une dépression. Elle peut se manifester par une absence de volonté et une irritabilité excessive.

Impacts de l’abstinence sur la santé cardiovasculaire

La sexualité joue un rôle primordial pour la santé cardiaque. Les sensations de plaisir et de satisfaction engendrent la production des hormones responsable de la détente. L’abstinence sexuelle provoque un accroissement de l’exposition au stress. Nous savons que le stress constitue un des principaux facteurs de l’hypertension artérielle. À l’insuffisance du taux des hormones de bien-être s’ajoute la frustration liée au manque de sexualité. Cela accroît encore plus les risques d’hypertension. Le risque est d’autant plus élevé chez les individus présentant un terrain favorable aux troubles cardiovasculaires.

Abstinence et baisse de libido

  • Adaptation à l’abstinence

L’activité sexuelle constitue un besoin naturel tout comme la nutrition ou le sommeil. Ainsi, l’organisme consomme ce qui lui est proposé et s’habitue à force de répétition. Il organise son fonctionnement par rapport aux habitudes auxquelles il est soumis. Son adaptation à une diminution de l’activité sexuelle est comparable à celle pour un régime alimentaire privatif. Au cours d’une abstinence prolongée, il perd donc ses envies et ses désirs.

  • Perte de la capacité érectile

Une activité sexuelle régulière ou suffisante permet de préserver les capacités érectiles chez l’homme. Une fréquence supérieure ou égale à deux rapports sexuels par semaine exclut le risque de dysfonctionnement érectile. Par contre, l’abstinence conduit à une baisse de cette capacité. Elle affecte l’excitabilité sexuelle.

  • Sécheresse vaginale

L’abstinence sexuelle prive l’organisme de la femme des sensations de plaisir et d’excitation. En même temps que le désir et l’excitation, la capacité de lubrification vaginale se dissipe. Il arrive alors que la femme tarde à retrouver cette fonction lors de la reprise de la sexualité.

Maladies chroniques

L’insuffisance de sexualité augmente les risques de survenue des maladies chroniques.

Chez les hommes en âge avancé, le sexe accroît la protection contre les arthrites ou le diabète. Une abstinence ou une fréquence réduite de rapports sexuels favorise leur survenue. Elle diminue la résistance de l’organisme. Toutefois, on ne peut affirmer avec certitude que l’abstinence soit à l’origine de quelque maladie que ce soit. Elle pourrait juste constituer un facteur déclencheur.

l’abstinence

 

Abstinence et cancer

  • Cancer de la prostate et abstinence

Des recherches ont révélé une relation étroite entre l’activité sexuelle et le cancer de la prostate. Le risque de cancer de la prostate est inversement proportionnel à la fréquence des éjaculations. La moyenne idéale de fréquence vaut autour d’une vingtaine d’éjaculations par mois. Selon les mêmes études, l’éjaculation favorise l’élimination de cellules vieillissantes, plus enclines au cancer. En plus, l’abstinence, en privant l’homme d’éjaculation, provoque des inflammations de la prostate. L’érection, par contre, effectue un massage naturel sur la prostate et soulage l’inflammation.

  • Abstinence à long terme chez la femme

Chez la femme, le risque de cancer provient surtout du fait de ne pas avoir d’enfant. En effet, cela accroît le risque de cancer des seins, de l’utérus ou des ovaires.

Abstinence et vie de couple

  • Perte de confiance en soi

L’individu puise une partie de son bien-être physique et moral dans le sexe. Cela provient du taux d’endorphines dont le plaisir stimule la production. L’insuffisance de plaisir sexuel installe un certain malaise intérieur. Le terrain psychologique suite à ce mal-être se trouve facilement exposé au doute. L’incertitude s’accentue en fonction de la durée de l’abstinence. On se pose des questions sur l’attirance mutuelle au sein du couple. Chacun de son côté, les partenaires commencent à ne perdre la certitude sur leurs qualités. La crainte de ne plus plaire à l’autre s’installe. Cette crainte se transforme en une perte totale de la confiance en soi. S’ensuit alors une certaine colère qui diminue l’estime de soi.

  • Perte de confiance mutuelle

Les problèmes affectifs résultant de l’abstinence sexuelle touchent chacun des partenaires et risquent de briser le couple. La perte de confiance en soi devient jalousie et méfiance. Comme l’attirance et le désir semblent absents, chacun pense que l’autre trouve satisfaction ailleurs. Cette perte de confiance multiplie la tension qui existe à cause de l’abstinence.

  • Tentations et envies d’ailleurs

Une abstinence prolongée, accompagnée des tensions qui en résultent, risque d’inciter à voir ailleurs.

D’abord, l’organisme ressent le besoin de combler le manque physique de satisfaction et de plaisir. Le contact avec d’autres personnes pourrait éveiller l’envie de sexe. Une attirance peut naître, accrue par le manque affectif lié à l’abstinence. Le danger pour le couple ne vient pas du simple fait de céder à la tentation. Une satisfaction et une complicité nouvelle risquent d’enrayer l’attachement au couple. Un tel acte affecterait d’autant plus le partenaire qui le qualifierait à juste titre de trahison.

Sources:
https://www.santemagazine.fr/psycho-sexo/troubles-sexuels/abstinence-sexuelle-5-consequences-sur-la-sante-mentale-et-physique-173382
https://www.doctissimo.fr/html/sexualite/desir/articles/15685-refaire-amour-apres-longue-abstinence.htm

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

addiction sexuelle

Tout savoir sur l’addiction sexuelle

L’addiction sexuelle ne relève pas toujours d’une déviance sexuelle comme beaucoup le pensent. Notamment la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *