Accueil / Libido / Mononucléose: tout savoir sur la maladie du baiser

Mononucléose: tout savoir sur la maladie du baiser

Connue comme étant la maladie du baiser, la mononucléose est encore peu connue. Toutefois, elle peut toucher aussi bien les enfants que les adultes et les jeunes. En général, cette pathologie se manifeste par une très grande fatigue, de la fièvre élevée et, quelquefois, une angine. Elle est causée par un virus et est très contagieuse. Envie d’en savoir plus sur cette maladie ? Découvrez toutes les informations essentielles à son propos dans les prochains paragraphes.

Définition et mode de transmission de la mononucléose

La mononucléose est une maladie infectieuse provoquée par le virus Epstein-Barr ou EBV. Ce dernier est de la même famille que le virus de l’herpès. Même si cette maladie peut toucher tout le monde, elle se rencontre surtout chez les adolescents et les jeunes adultes. Cette situation n’est pas due au hasard. En effet, la mononucléose se transmet essentiellement par la salive. C’est ce qui lui a valu l’appellation de maladie du baiser ou maladie des fiançailles. 90% des adultes de plus de 40 ans ont d’ailleurs cette maladie.

En ce qui concerne la transmission de la mononucléose, elle se fait surtout via la salive. Toutefois, il peut arriver, mais cela reste très rare, que la maladie se transmet par transfusion sanguine. Lorsque l’EBV entre dans l’organisme, il prolifère pleinement dans la bouche, ensuite, il se loge dans les ganglions. Il peut y rester toute la vie sans aucune récidive et sous une forme silencieuse. Cependant, les personnes infectées par le virus peuvent parfaitement contaminer leur entourage via leur salive. Mais la mononucléose est inoffensive dans la majorité des cas.

Coté contagion, cette pathologie a une durée d’incubation de 4 à 6 semaines. Durant cette période, aucun symptôme n’apparaisse, mais la personne infectée peut déjà transmettre la maladie.

Comment cette maladie se manifeste-t-elle ?

La mononucléose se manifeste par divers symptômes. En général, elle débute toujours par une fatigue qui s’amplifie avec le temps. Ensuite, une fièvre modérée (38°C) est constatée. Après, les symptômes typiques font leur apparition :

  • De la fièvre supérieure à 39°C, le malade peut aussi ressentir des frissons durant une semaine ou deux ;
  • De la grosse fatigue ;
  • Une angine douloureuse s’accompagnant d’une difficulté à avaler ;
  • Une perte d’appétit ;
  • Des ganglions gonflés, notamment au niveau du cou ;
  • Maux de tête ;
  • Des douleurs musculaires ;

Dans certains cas, la personne malade peut voir apparaitre des plaques rouges sur son corps, au niveau des bras et des cuisses. Elles surviennent après la prise d’antibiotiques. Ces plaques peuvent être confondues à de l’allergie à l’antibiotique. Or, elles ne sont qu’une réaction provoquée par l’infection au virus de la mononucléose.

Mononucléose

Quelles sont les complications ?

Cette maladie étant bégnine, ses symptômes de la mononucléose disparaissent, en général, en quelques jours. Mais, dans certains cas, des complications peuvent survenir. Celles-ci peuvent d’ailleurs être très graves.

Les organes les plus touchés

Lorsque la mononucléose se complique, certains organes peuvent être touchés. Effectivement, le cerveau peut être touché par de la méningite ou de l’encéphalite. Le cœur peut risquer une myocardite, les reins peuvent faire l’objet d’une néphrite et le poumon peut être atteint d’une pneumonie.

La phase aiguë de la mononucléose

Dans la phase aiguë de la mononucléose, une rupture de la rate peut survenir. Cependant, cette complication arrive très rarement.

Les complications sanguines

Des atteintes sanguines peuvent aussi être identifiées en cas de complication de la mononucléose. Parfois, le malade peut faire de l’anémie. Une diminution du nombre de plaquettes présent dans le sang peut aussi survenir. Ce qui provoque des taches rouges violacées sur tout le corps. Ces tâches sont provoquées par un problème de coagulation du sang.

Le syndrome de fatigue chronique

L’évolution de la mononucléose peut se faire de manière chronique. Ainsi, la personne malade peut ressentir une fatigue constante. Celle-ci peut s’accompagner des douleurs au niveau de la gorge, des maux de tête et des douleurs musculaires. Dans certains cas, des troubles psychologiques et neurologiques peuvent aussi apparaître. Il en est de même pour les troubles de la mémoire et de la concentration.

Sachez aussi que le virus EBV peut, dans de très rares cas, favoriser l’apparition de certains cancers comme le cancer du nasopharynx et les lymphomes. Malgré que ces cancers soient très rares, ils se développent surtout chez les personnes atteintes de mononucléose.

Qu’en est-il du traitement de cette maladie ?

Comme la mononucléose est due à un virus, son traitement porte surtout sur les symptômes (fatigues, douleurs,…). En consultant votre médecin, vous aurez les traitements adéquats.

Que faire pour prévenir la mononucléose ?

Etant une maladie très contagieuse, la mononucléose peut s’éviter par l’adoption de certains gestes.

  • Eviter à tout prix tout contact direct (baiser) avec les autres ;
  • Se laver fréquemment les mains, notamment lorsque vous avez toussé ou lorsque vous vous êtes mouché ;
  • Bien se couvrir la bouche lorsque vous toussez ou éternuez. Cela permet de lutter contre la propagation du virus EBV ;
  • Nettoyer correctement tous les objets du quotidien utilisés par la personne malade.
  • Eviter de ranger sa brosse à dents dans le même verre que ceux de tous les membres de la famille ;
  • Bien aérer l’intérieur de son foyer au moins une fois durant la journée.

Vous devez aussi savoir que le meilleur moyen de diagnostiquer la mononucléose est de consulter votre médecin traitant. En effet, cette pathologie peut être confondue avec une angine bactérienne ou une diphtérie.

Sources:
https://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/mononucleose-tout-ce-quil-faut-savoir-maladie-du-baiser-41665
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/michel-cymes-decrypte-la-maladie-du-baiser-7796953353

Vérifiez également

retrouver la mémoire

Faire travailler l’odorat pour retrouver la mémoire

Quelle bonne nouvelle qui vient de se pointer à l’horizon : faire travailler son odorat pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *