Accueil / Libido / Pénis captivus : lorsque le pénis est coincé

Pénis captivus : lorsque le pénis est coincé

Au cours de l’acte sexuel, divers imprévus peuvent survenir. Les surprises sont exquises ou plutôt désagréables. Le pénis captivus est un incident qui peut vous surprendre en plein acte. Les superstitieux le relient à un mauvais sort. Pourtant, le pénis captivus peut avoir des explications scientifiques.

Le mythe du pénis captivus

Il est un fait rare dont les cas rapportés sont apparus dès le Moyen-âge.

  • Un mythe ?

Les avis sur le pénis captivus sont partagés. Certains sont sceptiques quant à sa réalité. Ils le classent parmi les mythes, vu que les cas sont rarissimes pour en prouver l’existence. Mais le concept suscite une certaine psychose parmi les jeunes. Ils relient le mythe du pénis captivus à celui du vagin à dents. Celui-ci évoque une fille malfaisante qui a la faculté d’amputer son partenaire avec son vagin. Celle-ci serait alors un serial killer ou une version féminine de Jack l’Éventreur.

qw
  • Superstition

Les cas de pénis captivus ont, dans le passé, fait l’objet de diverses remarques sur fond de croyances religieuses.

Coïncidence ou punition divine, les cas relatés du passé sont souvent reliés au sacrilège.

Dans certains cas, il s’agit d’amants adultères. Le pénis captivus est alors le produit de l’infidélité. Pour d’autres, il s’agit de profanation de lieux sacrés. Des couples se sont retrouvés coincés alors qu’ils avaient leur rapport sexuel dans l’enceinte d’une église.

D’autres ont été surpris dans un cimetière, ou des lieux de culte traditionnel. On attribue l’incident à l’action des esprits qui veillent sur ces endroits.

Déroulement et explications scientifiques

  • Déroulement

Aucun signe ne permet de présager un pénis captivus pendant la phase préliminaire. Il survient au cours de la pénétration. Celle-ci commence sans encombre. C’est au bout de quelques va-et-vient que l’incident survient. Le vagin semble emprisonner le pénis et l’homme est incapable de bouger dans un sens comme dans l’autre. Le couple reste coincé, emboîté l’un dans l’autre. Totalement bloqué, l’homme peut céder à la panique.

Un pénis captivus peut se défaire au bout de quelques minutes. Mais il peut perdurer pendant plus des heures.

  • Causes du pénis captivus

C’est un accident sexuel trouvant son origine dans la contraction vaginale. En raison de l’excitation extrême, ou pour des causes psychologiques, la femme est incapable de contrôler ses muscles. Les contractions des muscles du périnée sont violentes.

Le muscle vaginal comprime le pénis qui s’en trouve immobilisé. Cette compression provient d’un spasme au niveau du muscle releveur de l’anus qui prend la forme d’une crampe. Ce muscle est en forme de huit et se situe entre l’anus, le vagin et l’urètre. Il presse le vagin contre le pubis. La femme ne peut pas relâcher ce muscle pour défaire cette étreinte. La panique qui s’installe accroit la pression psychologique et empêche encore plus la décrispation des muscles.

pénis captivus

Comment défaire un pénis captivus

Le pénis captivus est comme nous l’avons expliqué précédemment une sorte de crampe musculaire. Pour libérer un couple coincé, il faut donc agir sur le muscle vaginal.

  • Toucher rectal

La technique du toucher rectal utilise le même principe que celle pour enlever une crampe au mollet. Pour décontracter le vagin, il suffit de mettre un doigt dans l’anus. Il faut ensuite l’enfoncer puis tirer vers l’arrière. La réaction est immédiate, le couple peut résoudre le pénis captivus lui-même.

  • Prise de médicaments

L’administration de médicaments vise la relaxation musculaire de la femme. Pour ce faire, les médicaments recommandés sont les myorelaxants ou les somnifères. Sous l’action de ces médicaments, les muscles vaginaux se ramollissent et libèrent le pénis.

Études comparatives

  • L’accouplement du chien

Le pénis captivus chez l’homme présente en apparence des similitudes avec le coït chez le chien. Dans les deux cas, les partenaires sont collés l’un à l’autre après quelques mouvements de pénétration. Un autre point commun est la contraction vaginale pour retenir le pénis à l’intérieur.

Cependant, contrairement au pénis captivus, il s’agit chez le chien d’une phase normale de l’accouplement. La grande différence est d’ordre anatomique au niveau de l’organe génital mâle. Le pénis du chien est pourvu d’un os appelé baculum. Celui-ci participe à la fonction érectile. Pendant l’accouplement, le chien effectue des va-et-vient dans le vagin jusqu’à obtenir une érection maximale. Le volume que le pénis atteint lui permet de rester bien ancré au vagin. Le mâle et la femelle se tournent le dos tout en restant liés par leurs organes génitaux. C’est à ce moment que le vagin de la chienne se contracte à fond pour provoquer l’éjaculation. Mais le vagin se contracte aussi pour pouvoir recueillir le maximum de sperme.

  • Le vaginisme

Les contractions musculaires qui surviennent pour provoquer le pénis captivus ressemblent à celles du vaginisme. Il s’agit d’une réaction réflexe et donc incontrôlée au niveau des muscles qui entourent l’orifice vaginal. Les contractions peuvent résulter d’une aversion ou d’une crainte face à la pénétration. La grande différence vient du fait que le vaginisme survient avant l’acte sexuel et empêche la pénétration. Le vaginisme peut être primaire ou engendré par un antécédent traumatisant.

Sources:
https://www.doctissimo.fr/sexualite/diaporamas/situations-sexuelles-genantes/La-vous-etes-bloques-l-effet-penis-captivus
https://www.medisite.fr/df-penis-captivus

Vérifiez également

sylvothérapie

La sylvothérapie – c’est quoi ?

La sylvothérapie ou bain de forêt est une thérapie basée sur le contact avec les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *