fbpx

Pourquoi devrait-on faire attention à notre taux d’acide urique ?

La concentration d’acide urique est vérifiable à partir de la qualité du sang ou dans les urines. Elle peut être révélatrice d’une maladie si le taux de celui-ci baisse ou augmente.

Définition

Celui-ci résulte des déchets issus de la dégradation de molécules azotées, connues sous le terme purines. Ces dernières assurent en partie le renouvellement de l’ADN et de l’ARN des cellules mortes. Les purines se trouvent également en quantité importante dans la bière et les crustacés. En temps normal, les reins les rejettent. Cependant, lorsqu’il y a un excédent d’acide urique, il se peut que des dysfonctionnements sanitaires variés se produisent. Par ailleurs, une baisse de cet acide est également un signe avant-coureur de maladie.

Pourquoi prescrire un dosage?

Le médecin demandera à son patient de prescrire la dose de cet acide lorsqu’il y a soupçon de goutte. Cependant, cette dernière n’est pas la seule pathologie associée à ce type d’acide. Le dysfonctionnement rénal, des calculs rénaux, la grossesse et le surpoids peuvent également justifier l’anomalie.

Comment s’opère le dosage ?

Un prélèvement de sang permettra d’obtenir l’état de celui-ci, généralement fait au pli du coude. Un recueil d’urines de 24h sur antiseptique peut également s’approprier à cela. Pour se préparer, il faut :

  • Au dosage sanguin : la prise de sang doit se faire obligatoirement à jeun et de préférence en repos ;
  • Au dosage urinaire : recueillir le liquide dans des récipients prévus à cet effet. La personne devra uriner dans celui-ci au lever du matin, donc également à jeun. Le laborantin conservera ensuite l’urine obtenue dans un endroit à basse température pendant 24h avant de l’analyser.

Dosage urinaire

Généralement, la personne ne présente pas de trace d’une maladie si le taux de l’acide est de 400 à 800 mg/24 h soit 2,4-4,8mmol/24 h.

Variation physiologique par rapport au taux normal

  • Selon l’âge : les valeurs sont plus faibles chez les enfants (-20 %) ;
  • Selon le sexe : les valeurs sont plus élevées chez l’homme (+20%) ;
  • Lors d’une grossesse : le taux diminue (-25% jusqu’au 6e mois) ;
  • Selon le poids : le taux augmente chez les personnes obèses ;
  • Les aliments pauvres ou riches en purines agissent également sur le taux de celui-ci.

Hyper uricémie (supérieur à 70mg/L)

On qualifie l’affection d’hyper uricémie lorsque le taux de cet acide augmente. Cette hausse peut être expliquée par :

  • Une hémopathie ;
  • Une goutte juvénile ;
  • Une habitude alimentaire riche en purines (crustacés, abats de veau, pois, bière, haricots secs…) ;
  • Un cancer ;
  • L’alcoolisme ;
  • Un glycogène ;
  • Des traitements cytolytiques ;
  • Un état de déshydratation ;
  • Une insuffisance rénale chronique ;
  • Un diabète insipide ;
  • Un psoriasis ;
  • Une hyperlactacidémie ;
  • Des médicaments (salicylés, lévadopa, bêtabloquants,indométacine, théophylline, diurétique, cyclosporine A).

Hypo-uricémie (inférieur à 25 mg/L)

Celle-ci peut être provoquée par :

  • D’une insuffisance hépatique sévère ;
  • Une augmentation importante de l’élimination urinaire lors de certains cancers, du syndrome de Fanconi, des lymphomes hodgkiniens;
  • D’une sécrétion inappropriée d’hormone antidiurétique ;
  • D’une consommation de médicaments hypo-uricémiants (produits iodés, phénylbutazone, antivitamines K, allopurinol).

Taux d’acide urique élevé dans l’urine

Cela peut signifier :

  • Une leucémiemyéloïde chronique, d’un lymphosarcome ou d’une polyglobulie ;
  • Un syndrome de Fanconi ;
  • Cancer pulmonaire ;
  • Une maladie de Wilson ;
  • Effet toxique de la chimiothérapie.

Taux d’acide urique bas dans les urines

Cela peut s’expliquer par :

  • Une goutte ;
  • Un collagénose ;
  • Une glomérulonéphrite ;
  • Une glomérulonéphrite chronique.

acide urique

Quand est ce qu’il faut consulter ?

Il est recommandable de réaliser un test sanguin lorsque l’on souffre des problèmes de santé cités auparavant.  Les conséquences les plus souffertes de cette anomalie sont :

·        La goutte

Une inflammation locale se produit lorsque les microcristaux de cet acide se dissolvent en fort taux dans le sang. Ainsi apparaissent les douleurs articulaires de type inflammatoire, notamment au niveau du gros orteil. Cependant, il faut noter que seule 01 personne sur 10 peut développer la goutte.

·        Les lithiases urinaires

Celles-ci résultent de la présence d’un ou de plusieurs calculs dans les voies urinaires. Celles-ci sont donc responsables de coliques néphrétiques. L’incidence de la lithiase urinaire est assez élevée puisque 1 à 2 % de la population en France en contracte.

Les traitements médicaux si l’hyper urémie est symptomatique

  • Prescription à des réducteurs de synthèses d’acides nucléiques tels que l’allopurinol. La vigilance est de mise parce que son interaction avec d’autres médicaments peut entraîner du problème sanitaire.
  • Les médicaments qui inhibent la réabsorption rénale de l’acide, telle que le benzbromarone.
  • Les traitements enzymatiques entraînent souvent des problèmes d’allergie, donc n’hésitez pas à demander à votre médecin en cas de tel.
  • En cas de crise de goutte, une prescription médicamenteuse à base de colchicine sera possible. Toutefois, il faut noter que l’usage de ce médicament ne doit pas se faire sur le long terme.
  • Un régime alimentaire adéquat sera indispensable. En effet, certaines anomalies associées à l’acide urique peuvent disparaître avec un bon régime alimentaire.

Seul un professionnel de santé peut décider le choix du traitement à suivre, et le plus adaptable au cas du patient.

Sources:
https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-acide-urique-626/
https://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/analyse-acide-urique-22606

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

signes d’hypoxie

Découvrir les principaux signes d’hypoxie et les traitements

Toutes les cellules des différents tissus qui composent les organes ont besoin d’oxygène pour fonctionner …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *