Accueil / Prévention / Prévention du cancer du sein : quels sont les bons gestes à avoir ?

Prévention du cancer du sein : quels sont les bons gestes à avoir ?

Le cancer du sein touche de plus en plus de femmes de nos jours. Découvrez comment faire pour procéder à sa prévention et limiter ainsi les risques de le contracter. Cet article vous dresse une liste des attitudes à avoir et des bons gestes à faire pour éviter au maximum ce type de cancer. Avant d’aborder ce sujet, il est sûrement préférable de faire plus ample connaissance avec ce fléau meurtrier.

Le cancer du sein touche de nombreuses femmes

Bien connaître le cancer du sein pour mieux lutter contre

Le cancer du sein est le plus courant chez les femmes, quel que soit leur âge. Statistiquement, une femme sur 9 contracte cette maladie et une sur 27 en perdra la vie. Dans la plupart des cas, ce type de cancer survient après la cinquantaine. Pour informations, le taux de survie d’environ cinq ans après avoir été diagnostiqué, varie selon l’âge. Il peut aller de 80 à 90%.

Le nombre de victimes du cancer du sein a légèrement progressé, de manière régulière au cours de ces trente années. Cependant, le taux de mortalité a diminué continuellement dans la même période. Ceci est dû aux différents progrès faits concernant le diagnostic, le traitement et le dépistage. Voici donc les moyens de prévention de ce type de cancer.

Un mode de vie sain pour réduire les risques du cancer du sein

Tant que vous avez les bonnes habitudes de vie, vous êtes moins exposée à ce type de cancer. Des études ont indiqué qu’une bonne hygiène de vie a le pouvoir d’éviter une mort sur deux. Il faut préciser que le tabac, l’obésité, l’alcool et la sédentarité sont responsables de plus de la moitié de la mortalité causée par les cancers.

De ce fait, pour réduire, voire éliminer tous risques de cancer du sein, vous êtes invité à mieux prendre soin de vous-même. Mangez suffisamment de fruits et de légumes frais, ne fumez pas ou ne soyez pas tenté de le faire. La consommation d’alcool devrait être modérée et vous devez aussi maintenir un bon poids de santé.

A l’heure où les produits chimiques font partie du quotidien, il faut faire très attention. Réduisez par exemple l’utilisation de produits d’entretien contenant ces substances. Veillez également à réduire l’usage de pesticides chimiques. Privilégiez la consommation de produits naturels bio pour être plus sûr de ne pas ingérer ces éléments dangereux. Il faut avouer qu’ils sont l’un des premiers responsables des cancers.

Voici des méthodes de dépistage pour réduire les risques de cancer du sein

Plus tôt vous savez que vous avez un cancer du sein, plus cette maladie serait facile à traiter à temps. Retrouvez dans ce qui suit diverses solutions pouvant vous être utiles.

Prévenir le cancer du sein à l’aide de la mammographie

Tous les deux ans, passez une mammographie

Par contre, si vous êtes âgée entre 40 et 49 ans, la mammographie n’est pas obligatoire. Toutefois, elle est fortement recommandée si jamais il existe un risque élevé de cancer du sein au sein de votre famille. Il est important de préciser que ce type de cancer est héréditaire. N’hésitez pas à en parler ouvertement à votre médecin traitant.

Si votre âge se situe entre 50 et 69, vous devez passer cet examen médical tous les deux ans. Il s’agit d’une radiographie à faible dose visant à vérifier l’état de votre sein. De nos jours, c’est l’un des plus fiables tests de dépistage afin d’aider à diagnostiquer un cancer du sein. Vous êtes septuagénaire ? Discutez avec votre médecin pour voir à quelle fréquence vous devez subir cet examen.

Qu’en est-il de l’auto-examen de vos seins ?

Les médecins ne recommandent plus cet auto-examen depuis 2001. Bien que cette pratique ne soit pas très efficace pour déterminer la présence du cancer du sein, elle est tout de même utile. En effet, elle permet de voir si un changement particulier a eu lieu aussi bien au niveau de votre poitrine que sur la région partant de la clavicule à l’aisselle.

Ces modifications peuvent être des douleurs, des déformations, des bosses visibles ou senties au toucher. Il peut également s’agir d’une inflammation du bras ou du sein. S’il y a un écoulement, une plaie ou une lésion, cela devrait vous alerter. Si vous remarquez que la couleur ou la texture de votre peau change, prenez rendez-vous avec votre médecin.

Surveillez les risques de l’hormonothérapie avec le corps médical

Ménopausée, il est préférable d’opter pour la HTS ou hormonothérapie substitutive. Cette technique a pour but d’atténuer les bouffées de chaleur, les troubles de sommeil et les sautes d’humeur. Cet examen est surtout idéal si vous êtes sujettes à des risques pour le cancer du sein.

Il faut noter que les hormones post-ménopausiques optimisent le taux d’œstrogène dans le corps. Cependant, il a été prouvé qu’un taux élevé de cette hormone a le pouvoir d’augmenter les chances de modifier les cellules saines du sein en cellules cancéreuses. Pour informations également, sachez que le fait de prendre des contraceptifs à base de progestérone ou d’œstrogène est un facteur à risque du cancer du sein.

Prenez soin de votre corps pour éviter au maximum de contracter ce cancer mortel. Avez-vous d’autres conseils à proposer ou des moyens préventifs afin de combattre cette maladie ?

Références scientifiques :
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1740821/fr/cancer-du-sein-modalites-specifiques-de-depistage-pour-les-femmes-a-haut-risque
https://rubanrose.org/impact/recherche/types
https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cancer/cancer-du-sein-l-alcool-aussi-en-cause_122528

Vérifiez également

urgence pédiatrique

Urgence pédiatrique, les signes qui doivent vous alerter

Avec un système immunitaire pas tout à fait développé, la santé de bébé est très …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *