fbpx

Quand est-ce qu’on parle d’hyperacousie ?

L’hyperacousie décrit une hypersensibilité auditive spécifiquement discriminante. L’individu atteint présente des « intolérances » à des bruits qui lui sont tolérables auparavant. Toutefois, il peut tout de même supporter d’autres bruits. Cette infection peut donc aller jusqu’à gâcher le quotidien du malade. Il faut néanmoins préciser que l’hyperacousie n’est pas une réelle « intolérance » aux bruits. Il s’agit plutôt d’une exacerbation marquée de l’attention vis-à-vis des bruits, qui les rend intolérables ou douloureux. Autrement dit, c’est un effondrement de la tolérance de l’oreille à des bruits ou des sons. L’oreille a perdu sa dynamique de fonctionnement et devient très susceptibles aux sons.

Les facteurs possibles de l’hyperacousie

Il n’y a pas encore de véritables explications à l’hyperacousie. Les causes peuvent être ponctuelles (bruit impulsionnels…) ou répétées (instruments de musique, cri des élèves…).

  • Ce trouble peut résulter des lésions des nerfs auditifs. Ceci peut survenir d’une exposition prolongée à un niveau sonore au-dessus du 85Dbl. Toutefois, on n’écarte pas une prédisposition pathologique ;
  • Un traumatisme crânien peut aussi justifier une hypersensibilité au bruit;
  • Enfin, d’autres éléments pourraient déclencher l’hyperacousie, à savoir :
  • Un stress post-traumatique ;
  • Un vieillissement ;
  • Une paralysie faciale ;
  • L’autisme ;
  • Un choc émotionnel ;
  • Un trouble d’anxiété ;
  • Un acouphène;
  • Une prise de médicaments ototoxiques ;
  • Des troubles au niveau des dents, du crâne, du cervical, voire une intolérance alimentaire. Cependant aucunes études scientifiques témoignent jusqu’à maintenant ces faits.

Prévalence de l’hyperacousie

Elle affecte 2% de la population générale. Et elle existe chez 2à à 40% des personnes acouphéniques. 76 à 86% des patients hyperacousiques présenteraient un acouphène.

Les types d’hyperacousie

  • De type désafférentation 4 ou de sous stimulation liée à une privation sensorielle auditive ;
  • De type cochléaire ;
  • Type métabolique ;
  • De type liminaire.

Les personnes à risques de l’hyperacousie

On retrouve souvent ce phénomène auprès des musiciens professionnels, les chanteurs ou les enseignants. Les gens qui fréquentent les bar, ou boites de nuit présentent également des risques de développer une hypersensibilité au bruit.

Les caractéristiques de l’hyperacousie

Elle peut être :

  • Unilatérale ou bilatérale ;
  • Plus ou moins importantes : pouvant aller jusqu’à une intolérance des sons légers et banals

Cette hypersensibilité peut se manifester de façon isolée, mais il survient parfois d’autres symptômes inconfortables.

hyperacousie

Comprendre les symptômes de l’hyperacousie

Les bruits au quotidien deviennent très inconfortables. La personne ne peut plus tolérer que des tranches fréquentielles très bas. Un niveau sonore d’une conversation normale s’avère alors insupportable pour la personne. À savoir que celle-ci ne dépasse pas les 60Dbl. Cela peut être alors plus ou moins handicapant. L’exposition au bruit peut provoquer :

  • Des migraines ;
  • De la fatigue ;
  • Des troubles de sommeils ;
  • Des états dépressifs.

Cette atteinte peut conduire le sujet à un isolement.

Diagnostic de l’hyperacousie

On recommande de consulter un généraliste si une hypersensibilité au bruit dure. Celui-ci orientera ensuite le patient vers un ORL qui lui fera prescrire des examens auditifs. À l’issu des résultats, l’ORL pourrait prescrire au patient un traitement médicamenteux et/ou l’orienter vers un spécialiste. À noter que les médicaments auront pour fonction de traiter la réaction. Des antidépresseurs, anxiolytiques ou sédatifs peuvent être prescrits selon le cas du sujet. Le praticien prescrira un neuroleptique dans les cas les plus invalidants. Le dentiste s’assurera que le patient ne présente pas de problèmes dentaires. Par ailleurs, l’ostéopathe veillera à débloquer les éventuelles tensions d’origines cervicales et crâniennes.

 

Traitement et prise en charge d’une hyperacousie

Une proposition thérapeutique

On module la thérapie en fonction des cas. Si l’atteinte résulte d’un stress post traumatique, le praticien pratiquera l’EMDR. Ceci permet d’obtenir des résultats intéressants, toutefois cela dépend du contexte global de vie du sujet.

La sophrologie

Un sophrologue aidera le patient à gérer l’anxiété. Celle-ci se base notamment sur des techniques de respiration, d’imagerie mentale, de décontraction musculature.

Les thérapies comportementales et cognitives

Ceux-ci peuvent être efficaces pour gérer les frustrations secondaires à l’hypersensibilité et apprendre le patient à vivre avec.

La rééducation auditive

  • Une exposition guidée au bruit

Le praticien la recommande pour tous les patients mais les méthodes varient et ne font pas l’unanimité. En effet, Il n’existe pas encore un rapport scientifique confirmant l’efficacité de la stimulation de certaines fréquences.

  • Le concept de réhabituer l’oreille aux bruits et aux sons

On expose le patient à des sons de façon progressive en termes d’intensité et de durée. On utilise également les sons qui provoquent une gêne ou une douleur. En fonction des cas, on réalise la rééducation dans des centres spécialisés sur une durée déterminée. On remarque après 10 jours de traitement, que de nombreux patients souffrant d’hypersensibilité sonore retrouvent leur vie d’avant. La rééducation est intéressante. Celle-ci évite le patient de se prescrire à médicaments, ou d’utiliser des bouchons auditifs. Ces derniers apaisent mais ne permettent pas à l’oreille de s’habituer au bruit.

Conseils

N’hésitez pas à consulter un médecin en cas d’hypersensibilité au bruit. Il saura mieux vous aider à trouver un traitement adéquat à votre problème. Dans tous les cas, ne restez pas seul(e).

Sources:
https://www.doctissimo.fr/html/sante/audition/articles/15677-hyperacousie.htm
https://www.santemagazine.fr/medecines-alternatives/relaxation/sophrologie/hyperacousie-la-sophrologie-aide-a-remettre-du-bruit-dans-sa-vie-174314

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

perturbateurs endocriniens

Perturbateurs endocriniens – quels risques pour la santé et comment s’en protéger ?

Les perturbateurs endocriniens sont omniprésents dans l’environnement humain. Ils peuvent interférer avec le système hormonal, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *