Accueil / Santé / Quels sont les causes de l’hypotension?

Quels sont les causes de l’hypotension?

Pour les professionnels de la santé, avoir une hypotension serait, en théorie, un atout. Elle ne représente pas un danger que lorsqu’elle se manifeste de manière aiguë tout en provoquant des symptômes plus ou moins graves et gênants. Il importe de préciser qu’il existe plusieurs types de chutes de tension artérielle. Il est donc indispensable de comprendre les causes de l’hypotension avant de prescrire un quelconque traitement.

Qu’est-ce que l’hypotension ?

La fonction principale du cœur est de pomper le sang afin qu’il puisse circuler dans les vaisseaux sanguins. Le sang ainsi pompé pratique une pression sur les parois des artères et des veines, c’est ce qu’on appelle tension artérielle. Lorsque cette pression est inférieure à la normale, on parle d’hypotension. Dans ce cas, le sang n’est plus propulsé comme il se doit dans le cerveau et le corps commence à manquer en oxygène et nutriments d’où l’apparition des signes plus ou moins désagréables.

Une bonne tension artérielle dépend en effet de plusieurs éléments notamment l’âge, les médicaments pris, les problèmes de santé cachés et le niveau d’activité. Pour la grande majorité des gens, une tension artérielle normale est de 120/80 mm Hg (millimètres de mercure). L’hypotension artérielle se situe en dessous de 90 mm Hg systolique (chiffre du haut) ou inférieur à 60 mm Hg diastoliques (nombre du bas).

Les symptômes de la baisse de pression artérielle

symptômes hypotension

L’hypotension n’est pas un problème lorsqu’elle se manifeste de façon temporaire, transitoire ou occasionnelle, ce qui ne nécessite pas forcément un traitement spécifique. Cependant, lorsque la baisse de pression artérielle est permanente et prolongée, il y a vraiment de quoi paniquer, car le sujet peut mettre sa vie en danger. Il s’agit, en fait, d’une hypotension extrême à laquelle le cœur, le cerveau ainsi que les autres organes peuvent avoir de problème à fonctionner correctement.

En cas de baisse soudaine de la tension artérielle, les signes généralement rencontrés sont l’étourdissement, la sensation de faiblesse, la fatigue, les problèmes de visions. À cet effet, le sujet a de fortes chances de chuter ou de faire des accidents s’il conduit par exemple. À cela s’ajoutent les troubles de la concentration, la peau pâle et froide, les nausées et vomissements ou encore l’accélération de la respiration et du rythme cardiaque.

L’hypotension peut également provoquer une syncope ou une perte de conscience.

Les types d’hypotension artérielle

Il existe deux grandes familles de baisse de tension artérielle, à savoir : l’hypotension orthostatique également appelée hypotension posturale et l’hypotension postprandiale.

L’hypotension orthostatique

C’est la forme la plus courante de l’hypotension. Elle apparaît surtout pendant le passage de la position couchée à la position debout. Cela arrive à cause de la concentration du sang dans les veines des extrémités inférieures et splanchniques. À cela s’additionne la diminution du retour veineux et du remplissage ventriculaire, ce qui entraîne la baisse de la pression  artérielle ainsi que le débit cardiaque. Elle se manifeste généralement lorsque le sujet passe trop rapidement de la position couchée ou assise à la position debout. Cela peut causer des étourdissements, des douleurs dans la nuque, des troubles visuels, des troubles cognitifs et quelquefois une chute ou une syncope.

L’hypotension orthostatique peut se révéler à tout âge, mais touche plus particulièrement les personnes âgées. Elle concerne près de 15% des patients ayant plus de 65 ans ainsi que ceux nécessitant une hospitalisation.

L’hypotension postprandiale

Ce type de baisse de tension apparaît postérieurement au repas c’est-à-dire dans les 2 heures qui suivent le début du repas. L’hypotension postprandiale concerne spécifiquement les personnes fragilisées notamment celles souffrant de la maladie de Parkinson, du diabète, d’insuffisance cardiaque diastolique ou d’insuffisance rénale chronique. Elle est accompagnée d’étourdissement, d’asthénie, de chute et de l’évanouissement. 

Ce phénomène est provoqué par l’afflux sanguin dans l’intestin  à l’intérieur duquel le rythme cardiaque diminue anormalement et les vaisseaux sanguins ne se contractent pas de manière suffisante pour contrôler la pression artérielle. Du coup, la tension artérielle chute.

Les causes et les facteurs de risque de l’hypotension

hypotension causes

L’une des causes principales de l’hypotension artérielle est la perte de sang suite à une hémorragie. C’est pourquoi les personnes souffrant d’anémie sont souvent tombées en syncope.

D’autres facteurs peuvent également favoriser la baisse de tension artérielle, à savoir :

  • La déshydratation ou l’hypernatrémie
  • Les varices
  • La consommation d’alcool et de drogue
  • La prise des antidépresseurs, les diurétiques, les analgésiques, l’anti-anxiété ou encore les médicaments pour la chirurgie
  • L’insuffisance cardiaque
  • L’anaphylaxie ou l’hypersensibilité sévère
  • Les maladies du système nerveux comme la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, le syndrome de Guillain-Barré
  • La septicémie ou les infections sanguines
  • L’augmentation de l’âge

Les conseils pour prévenir l’hypotension artérielle

Il existe un bon nombre de mesures simples permettant de prévenir la baisse de la tension artérielle et d’éviter de trop souffrir durant l’apparition des symptômes ennuyeux et dangereux.

Rester hydraté

Une bonne hydratation (boire 2 litres d’eau par jour) permet au corps de fonctionner correctement. Elle aide le cœur, le cerveau, les organes et les tissus à avoir un bon apport sanguin. Buvez autant que possible lorsqu’il fait chaud ou quand vous êtes stressé ou malade, effectuez beaucoup d’efforts physiques.

Porter des bas de contention

Les bas de compression contribuent en effet à éviter l’accumulation du sang dans les jambes tout en améliorant le retour veineux.

Faire du sport

Le fait de rester actif permet de diminuer les risques d’accumulation sanguine dans les membres du corps et d’éviter les symptômes de l’hypotension orthostatiques les plus graves. Cependant, il faut privilégier des exercices physiques qui n’exigent pas beaucoup de force comme la natation ou le vélo.

Éviter les spas et les douches de longue durée

Les douches ainsi que les bains à l’eau chaude peuvent entraîner la dilatation des vaisseaux sanguins. Il est donc conseillé de les éviter autant que possible soit de les faire de manière brève.

Faire attention aux positions du corps

Évitez de vous lever brusquement pour donner à votre corps le temps de s’adapter normalement à la position qu’il va devoir faire.

Il ne faut pas aussi croiser les jambes pendant les positions assises pour empêcher la compression des veines ainsi que l’accumulation du sang dans les jambes.

Éviter autant que possible de rester debout pendant de longues périodes. Si vous êtes obligé d’être debout sans pouvoir vous asseoir, faites en sorte que vos jambes restent toujours actives.

Connaissez-vous d’autres conseils pour éviter l’hypotension artérielle ? Nous vous invitons à les partager en commentaire.

Sources :

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=hypotension-pm-l-opinion-de-notre-medecin

https://www.maxisciences.com/hypotension/hypotension-arterielle-symptomes-causes-et-traitement-de-la-baisse-de-tension_art36293.html

Références scientifiques :

https://www.revmed.ch/RMS/2013/RMS-N-397/Hypotension-orthostatique-a-quoi-penser-et-que-faire

https://www.revmed.ch/RMS/2006/RMS-85/31726

Vérifiez également

la chrononutrition

Rééquilibrer son alimentation avec la chrononutrition, comment faire?

Vous essayez à tout prix d’atteindre votre poids idéal ? Le problème est qu’aucun des régimes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *