fbpx
syndrome de baby blues

Quels sont les symptômes du syndrome de baby blues et comment s’en sortir ?

Le syndrome de baby blues se traduit par une très grande sensibilité aux émotions. Il affecte particulièrement les femmes et se manifeste dans les quelques jours après la naissance du bébé. La grande variation hormonale et la fatigue après l’accouchement constituent les principales causes du baby-blues.  Sa durée, son intensité  et ses symptômes peuvent varier d’une personne à une autre.

Syndrome de baby blues – c’est quoi réellement ?

Aussi appelé syndrome du 3ème jour, le syndrome de baby blues se traduit par un trouble d’humeur, une dépression, une anxiété et une irritabilité. Même si les symptômes peuvent être intenses, il s’agit d’un trouble sans gravité qui se manifeste un à trois jours après l’accouchement. Ce trouble peut être causé par les bouleversements hormonaux  après l’accouchement, la fatigue, la peur, la sensation désagréable due au ventre vide. Bref, les causes sont multiples. Le trouble peut durer quelques heures à quelques jours.

Y a-t-il une différence entre le syndrome de baby-blues et la dépression post-natale ?

Le baby-blues et la dépression post-natale sont deux choses différentes même s’ils se manifestent après l’accouchement. Le syndrome de baby blues est une forme moins intense de la dépression post-natale. Une récente étude a montré qu’environ 10% des femmes qui souffrent de baby-blues peuvent souffrir d’une véritable dépression post-partum. Ce dernier s’installe durant une longue période et nécessite une prise en charge d’un psychologue. Les symptômes de la dépression sont aussi plus sévères. Ils constituent souvent un blocage à la création de lien entre la maman et le nouveau-né. Il peut constituer un frein sur la maman et de sa petite famille.

Syndrome de baby blues – les personnes à risques

Le syndrome de baby blues touche près de 70 à 80% des mamans. Le risque est assez élevé chez les personnes ultra-sensibles aux bouleversements hormonaux. Il faut préciser qu’un changement brusque du taux d’hormone se produit durant l’accouchement. L’hormone de la grossesse est en chute tandis que le taux des deux hormones favorisant l’allaitement augmente. Outre la maman, environ 4% des papas peuvent aussi en souffrir. Le jour de la naissance du bébé, la réalité de l’enfant prend corps et il peut se sentir dépassé et submergé. Il va douter de ses capacités à être un bon père et s’occuper correctement de son bébé.

Il faut souligner que le fait d’avoir du baby-blues pour le premier enfant ne veut pas dire que la maman va en souffrir à nouveau pour les prochains bébés. De même, il est possible de ne pas en avoir après le premier accouchement mais de l’avoir connu lors du second enfant. Chaque grossesse et chaque accouchement sont uniques et c’est difficile de prévoir avec exactitude l’apparition du trouble.

Les différents symptômes du baby-blues

Les principaux symptômes du syndrome de baby blues reposent sur le changement d’humeur et des troubles de comportement :

  • Le passage brusque du rire à une crise de larmes ;
  • La tristesse ;
  • L’irritabilité ;
  • L’anxiété et la sensation d’être dépassée par la situation.

Des troubles physiques peuvent accompagner ces symptômes :

  • La grande fatigue ;
  • La perte d’appétit ;
  • Le trouble du sommeil ;
  • Les maux de tête ;
  • Les palpitations ;
  • Les crampes d’estomac…

syndrome de baby blues

Comment diagnostiquer le syndrome du 3ème jour ?

Les troubles qui apparaissent quelques jours après l’accouchement permettent de mettre la piste sur le syndrome de baby blues. Les symptômes se manifestent souvent lorsque la maman est encore à la maternité. Cela permet à l’équipe médicale de le repérer et de mettre en place des mesures pour aider la maman à le surmonter. Il faut souligner que les symptômes de baby blues peuvent durer de quelques heures à quelques jours. S’ils persistent pendant plus de 15 jours et que la maman se désintéresse à son bébé ou bien qu’elle songe à se suicider, il faut consulter en urgence un médecin. Il est fort probable que la maman souffre d’une dépression profonde, d’une anémie, des troubles des thyroïdes ou autres problèmes psychologiques.

Existe-t-il un traitement du baby-blues ?

Le syndrome de baby blues ne nécessite ni de traitement médicaux ni de prise en charge psychothérapie. Les symptômes disparaissent de lui-même naturellement. Pour aider la maman à y faire face, elle doit prendre un repos et être soutenue par son époux et son entourage. Cela présente une grande importance pour éviter que le trouble empêche la création d‘un lien solide entre le bébé et la maman.

Si vous en souffrez, vous devez parler de ce que vous ressentez à votre proche, votre médecin et votre sage-femme. N’hésitez pas non plus à demander l’aide de votre proche pour la garde du bébé pendant quelques heures, le ménage, les courses…Vous pouvez en profiter pour vous reposer, prendre soin de vous et se retrouver à deux après l’accouchement. Vous n’avez rien à craindre car vous apporter de l’aide fera toujours plaisir à vos proches.

Si vous souffrez profondément ou si vous avez des doutes, il est important de consulter un professionnel de santé. Il sera à votre écoute pour vous proposer de l’aide et du soutien. N’oubliez pas que le syndrome de baby blues n’est pas une fatalité. C’est une situation très fréquente. Comme les autres, vous pouvez vous en sortir grâce au soutien de vos proches et de votre médecin. Le recours à la médecine douce constitue également une meilleure alternative pour mieux gérer le baby-blues.

Sources:
https://www.doctissimo.fr/html/grossesse/accouchement/index_baby_blues.htm
https://www.passeportsante.net/fr/grossesse/Fiche.aspx?doc=baby-blues-definition

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *