Accueil / Âge / Qu’est-ce que la maltraitance des personnes âgées ?

Qu’est-ce que la maltraitance des personnes âgées ?

La maltraitance des personnes âgées est un acte unique ou répété de négligence ou omission volontaire ou involontaire. C’est une violation des droits de l’Homme. Cet acte est commis par une personne sur une autre, entraînant une détresse morale chez cette dernière. Il peut aussi s’agir d’une absence d’intervention adéquate sur cette même victime pour différentes raisons. Cette maltraitance peut tout aussi bien avoir lieu en famille à domicile, en maison de retraite ou dans un EHPAD. Il existe différents types de violences subies par les personnes âgées et favorisées  par leur vulnérabilité.

Les différents types de maltraitance des personnes âgées

La maltraitance des personnes âgées se manifeste sous différentes formes de violences:

  • Physiques
  • Psychologiques et morales
  • Morales
  • Financières
  • Sexuelle
  • Médicamenteuses

Ainsi, la personne âgée peut subir des contraintes physiques, des blessures et des coups. Les violences peuvent être relatives à des privations de visites ou d’affection, une violation de la vie privée, des injures ou un chantage. Elles peuvent s’apparenter à une absence de traitement en cas de maladie ou consister en un excès de neuroleptiques. L’extorsion, le vol ou un héritage forcé peuvent aussi constituer des violences à l’encontre des seniors. L’enfermement et l’absence d’aide à l’alimentation en sont aussi des cas fréquents.

qw

Il faut noter que la maltraitance des personnes âgées a toujours de graves conséquences. En effet, avec leur âge avancé, les séquelles ne peuvent pas être moindres. Les os sont devenus fragiles, la mémoire peut faire défaut. Les ecchymoses et les égratignures sont des lésions parfois bénignes, mais qui peuvent entraîner une dépression.

Les divers facteurs favorisant la maltraitance des personnes âgées

Le premier facteur est la situation de dépendance totale de la personne âgée. Cela peut être un handicap physique ou un handicap mental. Ainsi, l’incontinence est un trouble qui peut entraîner l’abandon ou le rejet du senior.

Une santé physique et mentale altérée, l’abus d’alcool ou certains troubles mentaux, augmentent  le risque de maltraitance de l’aîné. Il se peut aussi qu’un même aidant le seconde depuis longtemps et personne ne vérifie. Sinon, un quelconque déficit mental ou de la mémoire peut faire qu’il ne peut contrôler ses finances journaliers. Dans certains cas, l’aîné vit seul et il s’avère bien plus facile de lui faire subir de mauvais traitements. Des troubles du caractère chez la personne âgée, peuvent susciter l’incompréhension de son entourage. Les réactions ne lui seront pas toujours favorables. Elles lui seront même hostiles dans la plupart des cas.

maltraitance des personnes âgées

Mais la maltraitance des personnes âgées peut venir des aidants ou de certaines situations. L’aidant peut se retrouver avec des problèmes financiers ou sociaux. Ce qui l’amène à abuser de la personne âge dont il s’occupe. Dans les établissements d’hébergement, le personnel épuisé par une surcharge de travail, peut en venir à négliger l’aîné. Une mauvaise gestion des ressources humaines et des finances peut se répercuter sur le traitement accordé aux seniors. La cohabitation favorise également leur maltraitance surtout en cas de perte d’autonomie de ces derniers. Ils deviennent un fardeau pour leur entourage et famille.

Les actions pour prévenir la maltraitance des personnes âgées

L’on peut tout à fait anticiper la maltraitance des personnes âgées. La principale action consiste à informer et sensibiliser le public des différentes situations à risque. Pour ce faire, il faut :

  • mener des interventions dans les centres spécialisés tels que les EHPAD, les hôpitaux ou même les mairies. Le but est de sensibiliser les professionnels et le public.
  • Former les personnes qui s’occupent des personnes âgées sur la démence
  • Créer un mouvement de soutien aux personnes en charge des personnes âgées
  • Déterminer et améliorer les normes de soins dans les établissements concernés
  • Dépister les auteurs de violence probable et leurs victimes
  • Renforcer les dispositifs de soutien et d’aide aux personnes âgées et à leurs familles
  • Promouvoir la bientraitance dans les établissements tels que les maisons de retraites ou dans les EHPAD

Les professionnels tels que le personnel des structures d’accueil pour personnes âgées de 60 ans et plus ou les aides à domicile doivent suivre une formation. Le but est notamment la reconnaissance des situations à risque et d’en déterminer chaque cas.

Comment lutter contre la maltraitance des personnes âgées

Signaler systématiquement les situations de maltraitance des personnes âgées, tel est le meilleur moyen d’y remédier. Un individu témoin de la maltraitance d’un aîné doit à tout prix le signaler aux autorités compétentes, judiciaires ou administratives. La Loi sur l’adaptation de la société au Vieillissement stipule que les établissements hébergeant les seniors doivent le faire. A noter que cette loi a été promulguée le 28 décembre 2015.

Par ailleurs, l’on peut contribuer à améliorer la qualité de vie des seniors dans les structures d’accueil des personnes âgées. Leur prise en charge est ainsi primordiale. Quand les conditions de travail et la vie dans ces structures sont bonnes, il n’y a pas de maltraitance. C’est la raison pour laquelle, les contrôles inopinés réguliers sont indispensables.

Sources:
https://www.lexpress.fr/actualite/societe/la-maltraitance-des-personnes-agees-en-hausse-en-2018_2062421.html
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/ehpad-comment-signaler-un-cas-de-maltraitance-d-une-personne-agee-20190615

Vérifiez également

antirides pour chaque âge

Quels antirides pour chaque âge ?

Prendre soin de sa peau n’a pas d’âge, ce qui importe c’est d’avoir les bons …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *