fbpx
grossesse extra-utérine

Qu’est-ce qu’une grossesse extra-utérine ?

La grossesse commence après la fécondation de l’ovule par un spermatozoïde. Elle se déroule normalement dans l’utérus, sur la dentelle endométriale. La grossesse extra-utérine a lieu hors de l’utérus. Elle présente un certain risque élevé de mortalité. Une prise en charge rapide s’impose alors. Cela passe par des examens pour confirmer le diagnostic. Celui-ci mène ensuite vers une opération chirurgicale ou une cure médicamenteuse.

Mécanismes d’une grossesse extra-utérine

La grossesse extra-utérine se distingue d’une grossesse normale par le lieu d’implantation de l’œuf fécondé. Plusieurs mécanismes peuvent se trouver à l’origine de l’anomalie.

  • Déroulement de la grossesse normale

Le spermatozoïde et l’ovule se rencontrent et effectuent leur fusion dans la trompe de Fallope. L’œuf ainsi produit migre pour se fixer sur l’endomètre. Il y reste et s’y développe jusqu’à terme de la grossesse et accouchement.

  • Mécanismes en cause dans la grossesse extra-utérine

La grossesse se passe hors de la cavité utérine pour plusieurs raisons.

Lors d’une grossesse tubaire, l’œuf est resté coincé dans la trompe de Fallope. À cause d’un volume surdimensionné, il ne peut sortir de la trompe et s’y immobilise. Il y continue ensuite sa croissance. Une anomalie anatomique de la trompe peut aussi empêcher la migration normale de l’œuf. Cela peut provenir d’une malformation congénitale ou d’une déformation.

Parfois, le spermatozoïde atteint l’ovule avant son expulsion de l’ovaire. La fécondation se déroule dans l’ovaire. L’œuf s’implante dans l’ovaire ou dans la cavité péritonéale. Il peut aussi migrer tout au plus vers la trompe de Fallope.

Facteurs de risque

De nombreux facteurs augmentent le risque de survenue d’une grossesse extra-utérine.

Les maladies sexuellement transmissibles affectent l’état de l’appareil génital. Cela accroît les risques d’anomalie gestationnelle. De même, le tabac altère la santé reproductrice. Le risque augmente aussi avec l’âge de la femme. Les antécédents de salpingite, de grossesse ectopique favorisent la survenue. Le terrain génétique de la femme est aussi à surveiller.

La fréquence des avortements prématurés constitue un autre facteur important. L’exposition au DES, le port de stérilet, une intervention chirurgicale peuvent aussi induire un risque élevé. L’exposition de la mère au distilbène accroit chez l’enfant les chances d’anomalies.

Symptômes caractéristiques de la grossesse extra-utérine

La grossesse ectopique présente des premiers signes similaires à ceux d’une grossesse normale.

Ainsi, les menstruations s’interrompent, la femme ressent des douleurs aux seins et des nausées. Les symptômes caractéristiques n’apparaissent qu’au bout de trois à six semaines. Des saignements vaginaux surviennent. Mais cela peut aussi s’apparenter à des saignements d’implantation normaux.

Des douleurs et des crampes abdominales et dorsales se ressentent. Légères au début, elles peuvent devenir très pénibles. L’intensification des douleurs s’accompagne de l’augmentation de l’hémorragie et d’une chute de la tension artérielle. Cela peut provoquer un état de choc, une pâleur et des évanouissements.

Évolution et conséquences de l’anomalie

Une prise en charge tardive risque de mener à des complications. Même après traitement, une surveillance reste de mise.

  • Complications

Le retard d’une intervention médicale mène souvent à l’éclatement de la trompe. Celui-ci aboutit à une hémorragie extrêmement grave, qualifiée de cataclysmique. Le risque se situe surtout sur le fait que l’intensité des douleurs relatives n’est pas alarmante. Pourtant, cette complication présente un risque élevé de mortalité.

  • L’avenir après une GEU

Une grossesse extra-utérine constitue un facteur non négligeable de récidive. Ainsi, une prudence extrême s’impose pour les projets de grossesses futurs. Ainsi, sans attendre l’apparition de symptômes, il est recommandé de vérifier l’emplacement correct de l’embryon. En général, la trompe affectée n’est plus opérationnelle ou a subi une ablation. Cela provient d’une mauvaise cicatrisation. Toutefois, la stérilité ne survient que lorsque les troubles touchent les deux trompes.

grossesse extra-utérine

Comment détecter une grossesse extra-utérine ?

Le diagnostic d’une GEU passe par quelques étapes indispensables. L’efficacité du traitement repose sur la célérité du diagnostic menant à une intervention rapide.

  • Détection de la grossesse

Les premiers signes mènent à suspecter une grossesse. Ainsi, le médecin effectue un test urinaire pour confirmation.

  • Toucher vaginal

Le toucher vaginal permet de détecter des anomalies par palpation. Le médecin cherche une protubérance située à côté de l’utérus. Pendant l’auscultation, le sujet ressent une douleur sur son cul-de-sac de Douglas.

  • Examens complémentaires

Le médecin ordonne une échographie pelvienne pour détecter la GEU. Une analyse de sang intervient aussi pour un dosage de HGC. Une laparoscopie permet de visualiser l’anomalie.

Traitements appropriés pour soigner une GEU

Il peut arriver, mais assez rarement, que l’anomalie guérisse toute seule. L’œuf meurt et se fait expulser de l’appareil reproducteur de la femme. Dans la majorité des cas, une intervention médicale s’impose. Elle consiste soit à un traitement médicamenteux, soit à une opération chirurgicale.

  • Traitement médicamenteux

Le médecin prescrit un traitement médicamenteux à base de méthotrexate. Il introduit le médicament par injection intramusculaire ou directement dans l’œuf par radioguidage. Celui-ci le dégrade par nécrose. Ce genre de traitement s’utilise uniquement en l’absence d’hémorragie interne et pour des zygotes de petite taille.

  • Intervention chirurgicale

Il s’agit d’une opération sous cœlioscopie. Elle se déroule sous anesthésie, en urgence. Le chirurgien incise la trompe pour en aspirer l’œuf et le sang. Selon l’état de la trompe, une salpingectomie partielle ou totale peut s’avérer nécessaire.

Sources:
https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2017/07/11/quand-une-grossesse-se-deroule-dans-le-foie/
https://www.aufeminin.com/grossesse/grossesse-extra-uterine-symptomes-traitements-et-suites-de-la-geu-s638999.html

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *