Accueil / Prévention / Reconnaître le syndrome du bébé secoué

Reconnaître le syndrome du bébé secoué

Les bébés, du fait qu’ils sont encore très fragiles, sont très vulnérables aux chocs. Parmi ces derniers, le syndrome du bébé secoué est, sans doute, le plus grave. Pratiquer généralement par des personnes (le père, la mère, le baby-sitter, les amis des parents,…) qui n’ont aucune idée par rapport aux conséquences de leurs actes, le fait de secouer bébé peut nuire à la santé de ce dernier. Comment reconnaître le syndrome du bébé secoué ? Quelles sont ses conséquences sur bébé ? Et que faire pour éviter que bébé ne soit secoué ? Cet article donne toutes les réponses à ces questions.

C’est quoi le syndrome du bébé secoué ?

Comme son nom le suggère, le syndrome du bébé secoué survient lorsque bébé est secoué. Plus concrètement, il se manifeste lorsque le nourrisson est tenu par le tronc ou encore par les épaules, et qu’il est secoué assez violemment. Sa tête ballotte alors dans tous les sens.  Ce geste, même s’il n’est pas effectué de manière à faire du mal à bébé intentionnellement, est dangereux pour sa santé.

Effectivement, pendant que la tête de l’enfant ballotte de gauche à droite et d’avant en arrière, son cerveau peut saigner et enfler. Et comme bébé est encore très fragile et en plein développement, certaines cellules sont endommagées par la violence des chocs et peuvent ne plus guérir. De quoi témoigner de la dangerosité de cet acte. D’ailleurs, vous devez savoir qu’un bébé secoué sur cinq ne survit pas au traumatisme et lésions provoquées par cet acte. Ce dernier étant le plus souvent entrepris par un membre de la famille ou la personne chargée de garder le bébé.

Comment se manifeste-t-il ?

Reconnaître le syndrome du bébé secoué est relativement facile lorsque le bébé présente certains symptômes. Toutefois, les blessures étant à l’intérieur du cerveau, son dépistage peut s’avérer difficile. Quoi qu’il en soit, ci-après certains signes qui doivent vous mettre la puce à l’oreille. Si votre bébé présente l’un d’entre eux, emmenez-le immédiatement chez un professionnel pour être fixé sur son état de santé le plus tôt possible. Voici alors quelques symptômes du syndrome du bébé secoué :

  • Une irritabilité soudaine après avoir été secoué ;
  • Une somnolence inhabituelle ;
  • Bébé peut également vomir sans raison apparente ;
  • Une difficulté à respirer ;
  • Des tremblements ou encore des convulsions.

Si l’un de ces signes se présente, vous devez de suite consulter. En effet, ces signes peuvent être des signes annonciateurs du syndrome du bébé secoué tout comme ils peuvent signifier d’autres problèmes de santé. Le mieux est donc de toujours vous confier à un professionnel pour être fixé.

syndrome du bébé

Quelles sont les conséquences du syndrome du bébé secoué ?

Ce syndrome touche généralement les bébés de moins de six mois. Par ailleurs, 60%  des bébés victimes de cette maltraitance sont des petits garçons. Les conséquences de cet acte peuvent être importantes, car les bébés qui survivent en porteront les séquelles durant toute leur vie.

Les conséquences les plus fréquentes du syndrome du bébé secoué sont les suivantes :

  • 25 % des bébés secouées souffrent de retard mental majeur, d’épilepsie rebelle, de cécité ou d’hémiplégie ;
  • 50 % d’entre eux souffrent d’épilepsie contrôlée, de retard mental modéré, de paralysie ponctuelle, de retards de développement (langage et motricité) ;
  • Le fait d’avoir été secoué est fatal pour 10 % des bébés ;
  • Le reste s’en sortira sans séquelle face à cette maltraitance, souvent intentionnelle.

Quoi qu’il en soit, la majorité des enfants souffrant de retard mental, modéré ou non, auront des difficultés d’apprentissage les six premières années de leur existence. Ils peuvent également faire face à des troubles de l’alimentation et à des troubles cognitifs.

Les lésions auxquelles les bébés secoués font face

Les secousses violentes auxquelles les bébés sont sujets provoquent en effet des dommages importants au niveau de leurs cerveaux. Ce sont ces dommages qui provoquent les impacts cités précédemment :

  • Des hémorragies rétiniennes qui sont à l’origine de la cécité chez les bébés secoués;
  • Des hémorragies à l’intérieur de la tête, connues communément sous l’appellation « hémorragies intracrâniennes » ;
  • Un œdème cérébral ainsi que des atteintes à certaines cellules nerveuses.

Ces lésions s’accompagnent souvent de divers autres signes de traumatismes qui doivent alerter les parents. Les plus fréquents sont les fractures de côtes chez le bébé, les fractures des os longs comme les jambes ou les bras, les fractures du crâne et les ecchymoses sur la tête de bébé. Certaines parties du corps peuvent aussi être sujet à des bleus.

Comment éviter ce syndrome ?

Prévenir le syndrome du bébé secoué est tout à fait possible. Il suffit tout simplement de suivre certaines recommandations et de les appliquer. Elles concernent surtout les parents, l’entourage ainsi que les personnes en charge de garder bébé.

La majorité du temps, ce sont les pleurs incessants de bébé qui pousse certaines personnes à le secouer. Ainsi, pour éviter cette pratique dangereuse pour bébé, vous devez commencer par déterminer l’origine de ses pleurs. Il se peut qu’il a faim, que sa couche est humide ou qu’il a trop chaud par exemple. Si vous ne trouvez pas une raison apparente pour les pleurs incessants, essayez tout simplement de calmer bébé. Pour ce faire, couchez-le sur le dos dans son berceau et laissez-le pleurer, il se calmera de lui-même. Sinon, vous pouvez le porter dans vos bras et le rassurer. En cas de besoin, n’hésitez pas à demander de l’aide.

Sources:
http://www.doctissimo.fr/html/grossesse/bebe/bobos/niv2/syndrome-bebe-secoue.htm
http://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/syndrome-bebe-secoue/quest-ce-que-cest

Vérifiez également

accident domestique

Accident domestique, quelles précautions pour protéger bébé?

La majorité des accidents enregistrés en France concernent surtout les moins de 16 ans. Pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *