Accueil / Libido / Se retenir d’uriner: découvrez les dangers auxquels vous vous exposez!

Se retenir d’uriner: découvrez les dangers auxquels vous vous exposez!

Un chapitre que vous voulez finir, un épisode que vous ne voulez pas rater ou encore le fait de ne pas être chez vous sont autant de raison qui peuvent vous pousser à retarder votre passage aux toilettes. Certaines femmes pratiquent également le peegasm, une pratique sexuelle consistant à se retenir le plus longtemps possible. Or, se retenir d’uriner peut nuire à votre santé d’autant plus qu’uriner est un processus naturel à travers lequel le corps opère un nettoyage. Découvrez un peu plus à ce sujet dans ce qui suit.

Combien de temps peut-on se retenir ?

Des cas de forces majeurs peuvent vous emmener à retenir votre urine. Il y a d’ailleurs déjà eu des cas où vous vous êtes retenus durant des heures avant de pouvoir aller aux toilettes et vous soulager. Toutefois, même si cela n’a pas eu d’impact sur votre santé, sachez que les spécialistes considèrent que se retenir d’uriner plus de 15 minutes peut déjà mettre en danger votre santé.

Se retenir d’uriner, les méfaits pour la santé

Des calculs rénaux

Aller au petit coin plusieurs fois par jour est tout à fait naturel. Le corps évacue ce dont il n’a plus besoin à travers l’urine. Toutefois, même si se retenir d’uriner est une pratique très fréquente, cela peut avoir comme première conséquence la formation de calculs rénaux, notamment chez les personnes prédisposées à ces derniers. Il s’agit de ces petits cailloux qui se forment au niveau des reins à partir du sodium et du calcium contenu dans l’urine. En vous habituant à retenir votre urine, les calculs vont s’amplifier et obstruer les conduites de petite taille. Cette obstruction va provoquer des fortes douleurs connues comme étant la colique néphrétique. Celle-ci se manifeste surtout au niveau de la région lombaire. A terme, les calculs rénaux vont finir par être expulsés via le conduit urinaire. Ce qui va être terriblement douloureux.

qw

Par ailleurs, vous devez également savoir que la colique néphrétique peut conduire à des complications comme la surinfection des urines et aussi des reins. Les personnes atteintes de ces derniers risquent fortement de développer une septicémie.

La stagnation des bactéries et la cystite

Une chose à laquelle vous devez également penser lorsque vous vous retenez de vous soulager au petit coin est la stagnation de l’urine dans la vessie. Cette situation va conduire à l’accumulation des bactéries pouvant provoquer, à terme, une infection urinaire. Cette dernière est communément connue sous le nom de « cystite » et touche spécifiquement les femmes.

La cystite se manifeste par :

  • Des douleurs abdominales insupportables ;
  • Des brûlures intenses lors de la miction ;
  • Une envie persistante d’uriner alors qu’une fois aux toilettes rien de sort ;
  • Une douleur au bassin.

Outre la cystite, la stagnation de bactéries dans la vessie peut également provoquer des dommages au niveau des parois du tractus urinaires. Les muscles de la vessie se détendent alors et entraînent la rétention urinaire. Les personnes atteintes de cette pathologie ne parviennent donc pas à uriner même si elles ont en envie. Le problème se résout grâce à la pose d’une sonde urinaire.

Dans les cas les plus extrêmes et très rares, il peut arriver que suite à une infection, la vessie éclate. Les personnes ayant déjà une vessie endommagée (par l’alcool) sont les plus sujettes à ce type de complication.

se retenir d'uriner

Un reflux vésico-urétéral

Vous retenir alors que vous avez la vessie pleine peut aussi causer un reflux vésico-urétéral. Il s’agit d’une maladie qui se manifeste par le retour de l’urine dans l’urètre et les reins au lieu d’être évacué. Cette maladie ne se soigne que par une intervention chirurgicale. Celle-ci consiste à mettre un implant dans la vessie.

Divers troubles et effets indésirables

Boire 1, 5 litres d’eau par jour est nécessaire pour maintenir l’organisme, et surtout les reins, en bonne santé. Cependant, si vous avez comme habitude de retenir d’uriner, boire cette quantité d’eau pourrait nuire à votre santé. Parmi les effets indésirables de cette mauvaise pratique, vous avez :

  • Des frissons et des sueurs;
  • Des douleurs et des crampes au niveau du ventre ;
  • Une douleur intense lors de la miction ;
  • De l’anxiété ;
  • De la fièvre. Les bactéries et les toxines présentes dans l’urine stagnante au niveau de la vessie peuvent être à l’origine d’un état fiévreux ;
  • Un trouble de la concentration. En effet, le fait de vouloir uriner va accaparer toute l’attention de la personne concernée.

Vous l’aurez compris, un passage au petit coin de temps en temps peu vous épargne de nombreux problèmes de santé. Se retenir d’uriner ne doit, sous aucun prétexte, devenir une habitude sous peine de nuire à la santé de votre vessie et à votre santé en général.

Le peegasm, une pratique sexuelle dangereuse

Pour certaines personnes, le fait de se retenir d’uriner peut ne pas être intentionnel, mais est dû à la situation. Pour d’autres personnes, plus précisément pour les femmes, se retenir d’uriner peut être effectué dans un but précis. Vous avez certainement déjà entendu parler du peegasm. Il s’agit d’une nouvelle pratique sexuelle consistant à se retenir d’uriner aussi longtemps que possible. Le but étant de ressentir de l’orgasme une fois l’urine évacué. L’effectivité de cette pratique s’expliquerait par la proximité du clitoris avec le canal excréteur de la vessie. Lorsque celui-ci évacue l’urine, le clitoris se trouve stimulé. Or, avec les effets néfastes de la rétention volontaire d’urine, cette pratique doit être bannie, à moins que votre but soit d’avoir des infections urinaires.

Sources:
https://www.femmeactuelle.fr/sante/news-sante/peegasm-se-retenir-uriner-52228
https://www.ladepeche.fr/2019/04/05/se-retenir-duriner-pour-atteindre-lorgasme-mauvaise-idee,8112523.php

 

Vérifiez également

anéjaculation

L’anéjaculation : qu’est-ce que c’est ?

L’orgasme représente l’apogée du plaisir sexuel. Chez l’homme il se caractérise par des contractions saccadées …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *