Accueil / Santé / Stop aux anti-inflammatoires !

Stop aux anti-inflammatoires !

Qui d’entre nous n’a pas encore manger des anti-inflammatoires ne serait-ce que pour calmer notre rage de dents ? Eh oui, ces médicaments font presque partie de notre quotidien. Nous nous automédicamentons sans même prendre en compte que cela peut être dangereux. Il y a vraiment des anti-inflammatoires qui sont très dangereux pour notre santé. Parmi les plus célèbres, citons l’aspirine, l’ibuprofène, le Nifluril, le Biprofenid, les Antadys et l’Advil. La majorité des anti-inflammatoires sont non stéroïdiens ou AINS c’est-à-dire ne contenant pas de cortisone. Ces types de médicaments sont utilisés, comme leur nom l’indique, pour soigner et calmer des douleurs passagères ou chroniques. Selon les spécialistes, les anti-inflammatoires sont dangereux pour notre cœur et nos reins. Voyez ci-après l’explication.

Qu’entend-on par anti-inflammatoires ?

Tout médicament n’est pas anti-inflammatoire. Les anti-inflammatoires ne regroupent que ceux conçus spécialement pour soulager des douleurs. Ils rassemblent une grande classe pharmaceutique de médicaments et se divise en deux grands groupe. Premièrement, il y a les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) qui ne comportent pas de cortisone. Dans ce groupe, retrouvez l’Acide acétylsalicylique ou l’Aspirine, le Diclofenac, l’Ibuprofène, le Kétoprofène et le Piroxicam. Dans le second groupe des anti-inflammatoires stéroïdiens, il y a le Bétaméthasone, le Prednisolone, et le Tixocortol.

Sont-ils vraiment dangeureux ?

Certes, les anti-inflammatoires sont assez efficaces dans le traitement des douleurs mais ils ne sont pas inoffensifs. De plus, une récente étude a sorti que prendre en même temps deux types d’anti-inflammatoires peut considérablement les risques de graves maladies. Les organes digestifs sont les premiers à subir les effets secondaires de ces types de médicaments dans notre corps.  Vous comprenez maintenant pourquoi lorsque votre médecin vous commande de prendre des anti-inflammatoires, il vous recommande également de prendre des médicaments qui protègent votre organe digestif.

qw

Selon les statistiques, les risques d’hémorragies et d’ulcères digestifs sont les cas les plus fréquents. Et les personnes âgées de plus de 65 ans sont les plus vulnérables. Mais il n’y a pas que cela, vos reins et votre cœur peuvent aussi en payer le prix. Ces types de médicaments peuvent boucher vos artères et déstabiliser votre système cardiovasculaire. Les personnes qui souffrent d’insuffisance cardiaque ou de crise d’AVC ou d’infarctus du myocarde sont souvent celles qui consomment des anti-inflammatoires.

Les dangers des anti-inflammatoires

Les anti-inflammatoires ne sont donc pas des médicaments anodins qu’on peut prendre à chaque crise passagère. Leur consommation devra être limitée et prescrite uniquement par un médecin compétent. Les risques de danger sur notre santé ne sont vraiment pas à prendre à la légère.

De graves troubles cardio-vasculaires

Parmi les cas les plus constatés issus de la prise d’anti-inflammatoires, il y a les troubles cardio-vasculaires. Qu’on ne le croit ou pas, ces médicaments sont responsables de nombreux décès dans le monde. Le risque de se faire tuer par les anti-inflammatoires est plus élevé pour les personnes qui souffrent déjà de problèmes cardiovasculaires. Etant très toxiques pour nos reins et nos artères, ils peuvent aggraver votre cas. Certes, prendre des anti-inflammatoires un à deux jours pour calmer une douleur passagère n’est pas dangereux. Mais si nous faisons de ce geste une habitude, nous pouvons certainement encourir le risque d’hypertension artérielle, de crise d’AVC et même d’arrêt cardiaque. Du fait qu’ils inhibent les enzymes, ils empêchent la bonne circulation du sang vers le cœur et la synthèse des thromboxanes.

anti-inflammatoires

Hémorragies et ulcères digestifs

Eh oui, les anti-inflammatoires sont des médicaments comme les autres. Ils contiennent des composants chimiques qui vont détruire nos défenses immunitaires. Et une fois que leur chemin est libre, ils ne vont pas tarder à attaquer tous nos organes et principalement nos organes digestifs. Ils vont s’attaquer à la COX-1 responsable des prostaglandines qui ont pour rôle de protéger notre cœur, nos reins et notre rate. Ces organes, étant attaqués vont faire des hémorragies. Des lésions vont se former et accélérer le risque d’ulcères au niveau de nos tubes digestifs. Si vous devez urgemment prendre des anti-inflammatoires, hydratez-vous assez. Ne les prenez jamais sans bien vous hydrater  avant. Et prenez des médicaments qui peuvent contrer les effets secondaires de ces médicaments sur votre organisme.

Insuffisance rénale

Vos reins sont malades ? Ne vous exposez pas au danger ! Éloignez-vous des anti-inflammatoires. Ces types de médicaments peuvent encore endommager vos reins et aggraver votre cas. Notez que la COX-1 est également responsable de la préservation de vos reins. Alors qu’en mangeant des anti-inflammatoires, vous permettez son inhibition. Aussi, vous vous exposez au haut risque d’insuffisance rénale. Si vous prenez souvent des anti-inflammatoires, ne vous étonnez pas d’entendre de votre docteur que votre fonction rénale n’est plus normale. Elle s’est affaiblie.

D’autres cas constatés

Si vous êtes assez sujette aux troubles gastroentérites, cardiaques ou encore rénaux, vous ne devez donc plus prendre des médicaments anti-inflammatoires qu’ils soient stéroïdiens ou non. Si vos organes sont attaqués, ils ne seront plus en mesure de détoxifier ces médicaments que vous leur faites ingurgiter. Vos défenses immunitaires vont s’affaiblir jusqu’à totalement disparaître. Ce qui va vous plonger dans un état précaire. Vous risquez de faire une hépatite toxique. Et pour vous en sortir, la seule solution qu’il vous reste est de vous hospitaliser urgemment. Vous risquez aussi de manifester des allergies aux AINS, ou des symptômes de diabète.

Les risques de ces médicaments sur votre santé peuvent être évités de justesse si vous adoptez les bonnes habitudes d’aller vous faire consulter et d’abandonner l’automédication. Si vous êtes enceinte ou diabétique, il vous est formellement interdit de prendre des anti-inflammatoires quelle que soit la raison. Les anti-inflammatoires ne doivent également être pris en même temps que les médicaments anticoagulants ou contenant du pseudo éphédrine. Le risque d’interactions entre ces médicaments est assez dangereux.

Sources:

https://www.allodocteurs.fr/se-soigner/medicaments/anti-inflammatoires/tout-savoir-sur-les-anti-inflammatoires_16357.html

https://www.santemagazine.fr/traitement/medicaments/anti-inflammatoires/7-choses-a-savoir-avant-la-prise-danti-inflammatoires-361891

Vérifiez également

bienfaits de l’urine du matin

Urine du matin – la solution pour une belle peau et des cheveux éclatants

Vous rêvez d’avoir un teint parfait et des cheveux brillants ? Vous voulez rester en bonne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *