Accueil / Prévention / Tout ce qu’il y a à savoir sur le ver solitaire

Tout ce qu’il y a à savoir sur le ver solitaire

Le corps abrite de nombreuses bactéries et autres microorganismes pouvant être bienfaisants ou non. L’organisme constitue en effet un excellent hôte pour leur survie en leur offrant un environnement propice à leur développement. C’est aussi le cas des parasites qui peuvent affecter le système digestif et engendrer certaines complications. Parmi eux, vous avez le ver solitaire dont la contamination se fait généralement par l’alimentation. Petits et grands peuvent alors l’ingérer. Dans cet article, vous saurez tout ce qu’il faut retenir concernant ce parasite, ses causes, son mode de contamination, ses symptômes et ses traitements.

C’est quoi un ver solitaire ?

Le ver solitaire, également connu sous l’appellation « ténia » ou « taenia » est un ver parasite qui se développe à l’intérieur de l’intestin grêle. Il peut y vivre jusqu’à 40 ans. Ce parasite affecte ainsi tout le système digestif et se distingue par sa longueur qui peut atteindre facilement les 10 mètres. Pour s’accrocher aux parois de l’intestin, le ténia utilise ses ventouses. Il survit et grandit en mangeant ce que nous consommons.

Il existe 3 types de ver solitaire selon leur origine :

qw
  • Le ténia du poisson – comme son nom l’indique, ce type de ver vous contamine via la consommation de certains poissons d’eau douce. Néanmoins, c’est le type de ver solitaire le plus rare.
  • Le ténia saginata – ce type de ver affecte surtout la viande de bœuf.
  • Le ténia solium – cette catégorie de ténia s’attrape en mangeant de la viande de porc.

Quelles sont les causes de ce type de parasite ?

En réalité, on retrouve surtout le ver solitaire chez les animaux, notamment les porcs et les bœufs. Ces derniers ingèrent les œufs de ténia. Une fois dans leur organisme, les œufs se développent en larves et s’installent dans leurs muscles. En consommant des viandes infectées par ces larves, vous êtes, à votre tour un hôte pour le ver solitaire.

Comment le ver solitaire nous contamine-t-il ?

La consommation de viandes infectées de larves vivantes crues ou pas suffisamment cuites transmet à l’homme le ver solitaire. Et une fois ingérées, les larves de ténia se fixent, par leurs têtes, à la paroi intestinale. En se servant de la nourriture qui y est traité, elles se nourrissent. En seulement trois mois, les larves atteignent leur taille adulte.  A ce moment-là, le ver peut déjà se reproduire et commence à fabriquer des anneaux dotés d’appareil reproducteur.

Ces anneaux contiennent alors des œufs et se détachent un à un du ténia. La personne infectée en expulsera d’ailleurs via l’anus, et en dehors des selles. Ils sont facilement reconnaissables de par leur forme plate pouvant être rectangulaires. Les anneaux du ver solitaire mesurent 6 à 8 mm de large et 2 cm de long.

Quels sont les symptômes du ver solitaire ?

L’infection due au ver solitaire passe généralement inaperçue et le parasite peut vivre à l’intérieur de son hôte jusqu’à 40 ans. Toutefois, certains signes doivent vous mettre la puce à l’oreille

  • La présence d’anneaux dans les selles, dans les sous-vêtements ou dans la salle de bain après votre douche ;
  • De petites crampes abdominales ;
  • Des nausées ;
  • Un changement d’appétit, soit vous avez moins faim soit vous avez tout le temps faim ;
  • Des maux de tête ;
  • Des éruptions cutanées ;
  • Une perte de poids. Ce signe n’est pas systématique, mais apparaît seulement dans certains cas.
  • De la fatigue, des étourdissements et une faiblesse généralisée. En effet, le ténia ingurgite tous les nutriments qui sont destinés à l’organisme.

symptômes du ver solitaire

Qui peut être contaminé et quels sont les facteurs de risque ?

Le ver solitaire peut toucher toute personne qui consomme de la viande contaminée. L’infection est aussi plus fréquente chez les consommateurs de viandes crues, ainsi que dans les régions où les mesures d’hygiène vétérinaire sont insuffisantes.

Traitement et complication

Une fois que la contamination par un ver solitaire est confirmée, un traitement antiparasitaire est généralement prescrit par le médecin. Il s’agit d’un vermifuge qui aura pour effet de tuer le parasite en seulement quelques jours. Le ténia sera alors éliminé par l’organisme via les selles. Les molécules les plus efficaces en tant que vermifuges sont : la niclosamide et le praziquantel. Ce dernier est le plus facile à trouver. Il suffit d’ailleurs d’en prendre 10 mg/kg en guise de traitement. Quoi qu’il en soit, vous devez toujours consulter votre médecin avant de prendre un médicament. Il saura vous conseiller et vous prescrire la bonne dose et le bon vermifuge pour vous traiter.

En  ce qui concerne les complications probables de la contamination par le ténia, elles sont très rares. Toutefois, il peut arriver que des complications comme l’occlusion intestinale, l’appendicite ou encore la cysticercose humaine peuvent se produire. Cette dernière peut être grave dans la mesure où elle engendre des troubles de la vision et des troubles neurologiques.

Comment prévenir le ver solitaire ?

La meilleure prévention contre le ver solitaire est de bien cuire la viande ou de le mettre à congeler à -10°C durant au moins 10 jours. Cela permettra de détruire toutes les larves de ténia qui se seraient développées dans le muscle de l’animal. La réduction de la consommation de viande crue est également nécessaire. Aussi, veillez autant que possible de ne consommer que des légumes non souillés par des déjections humaines.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=ver-solitaire
https://sante.journaldesfemmes.fr/maladies/1131551-ver-solitaire-tenia/

Vérifiez également

maladie de Paget du sein

La maladie de Paget du sein : symptômes et prévention

La maladie de Paget du sein est une maladie rare qui affecte habituellement les femmes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *