fbpx
Les traitements naturels des maux d'hiver

Traiter 4 maux de l’hiver naturellement

Quand la température diminue et l’humidité se présente, notre corps devient plus fragile face aux virus. Par conséquent, on a du mal à échapper au rhume, aux toux ou à la grippe durant la période hivernale. Cependant, il existe des remèdes naturels efficaces qui vous aident à traverser cette saison froide sans avoir les maux de l’hiver.

Maux de l’hiver 1 : Nez bouché, bronches encombrées

Les solutions pour mieux respirer

nez bouché

Un spray d’eau de mer pour déboucher le nez

Il fluidifie les sécrétions pour décongestionner et éliminer les virus et microbes en cause. La concentration de l’eau de mer en oligoéléments proches de notre milieu naturel permet également de bien reconstituer la muqueuse pour ne pas la laisser sans défense. Encore plus efficaces, certains produits associent eau de mer et actifs hydratants types acide hyaluronique et antiviraux comme l’eucalyptus. 2 à 6 pulvérisations par jour dans chaque narine dès que le nez se bouche. On laisse bien s’écouler l’eau par la narine et on se mouche après.

Une inhalation d’eucalyptus radié pour désencombrer

À la fois décongestionnante, antibactérienne et immunostimulante, l’huile essentielle d’eucalyptus radié est intéressante lorsqu’on est très pris. Le must : une inhalation humide, car la vapeur d’eau aide à fluidifier les sécrétions. Elle tue les microbes et entraîne une petite vasodilatation. Cette dernière permet aux actifs de bien pénétrer dans les muqueuses.

Une friction pour mieux dormir

L’huile essentielle d’eucalyptus radié peut aussi s’appliquer par voie cutanée en massage sur la poitrine. Vous pouvez la pratiquer le soir au moment de se coucher pour bien libérer le nez et les bronches.

Un automassage pour libérer les sinus

En cas de sinusite, massez avec l’index un point de digitopuncture situé au niveau de chaque pommette, à la verticale sous le centre de l’œil. Puis, les points situés des deux côtés du nez, sous le bord extérieur des narines. Appuyer sur ces points réflexes 1 à 2 minutes en insistant sur la zone sensible permet de libérer les sinus.

Maux de l’hiver 2 : Quintes de toux, mal de gorge

Les remèdes qui apaisent

Une tisane pour calmer les quintes.

On associe le thym, antitussif, antiseptique et antiviral, à une plante émolliente et anti-inflammatoire comme la guimauve ou la mauve. Tout cela permet de calmer l’irritation de la gorge.

La recette : prévoir 5 g d’un mélange 50/50 de feuilles de thym et de racines ou fleurs de guimauve séchées pour 500 ml d’eau bouillante. Laissez infuser 10 à 15 minutes avant de filtrer. Ajoutez un peu de miel et le jus d’un demi-citron, assainissant. À boire avant 17 h, car le thym peut empêcher de dormir.

Un spray à la propolis pour adoucir la gorge

Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, antiseptiques et adoucissantes, la propolis calme l’irritation. Elle favorise aussi la cicatrisation. Elle est parfois associée dans des sprays à des huiles essentielles anti-infectieuses.

Des pastilles aux huiles essentielles pour éviter la surinfection

Le fait de sucer une pastille stimule la salivation, donc l’hydratation de la gorge. Si les pastilles intègrent des huiles essentielles, comme l’arbre à thé, le thym, le romarin ou l’origan, elles permettent d’apaiser la gorge et enrayer l’infection.

L’erysimum pour retrouver sa voix

En cas de laryngite ou de trachéite, si la gorge est très douloureuse et qu’on est aphone, cette plante apaise et répare la muqueuse du pharynx. On la trouve dans certaines pharmacies ou en herboristerie, à utiliser en infusion.

Maux de l’hiver 3 : Fièvre, nez qui coule

Les barrages pour enrayer la grippe

Le sureau, super antiviral et anti-inflammatoire

En raison de son action antivirale et légèrement immunostimulante, il est intéressant de le prendre dès les premiers symptômes. Ce sont les baies de sureau qui sont utilisées, sous forme de gélules d’extrait sec, 200 à 400 mg par jour. Ou sous forme liquide d’extrait de plante fraîche à faire préparer par le pharmacien.

Le duo cyprès/échinacée pour stopper l’infection

Ce sont deux plantes à l’action antivirale et anti-infectieuse très efficace. Elles aident à renforcer les défenses immunitaires. Il faut les prendre dès les premiers symptômes, lorsque les microbes ne se sont pas encore trop multipliés. Optez pour des produits qui associent échinacée et cyprès, sous forme d’extrait fluide ou de comprimés. On peut aussi utiliser ce duo en prévention, en cure de 10 jours par mois pendant 3 mois.

Maux de l’hiver 4 : Oreilles douloureuses

Les bons choix pour soigner une otite

otite

Un massage qui soulage

On mélange l’huile essentielle de thym à linalol anti-inflammatoire pour calmer la douleur à celle d’eucalyptus radié. Cette dernière aide à écouler les sécrétions qui s’accumulent.

La recette : 1 goutte de chaque, diluée dans 20 gouttes d’huile végétale de millepertuis ou à défaut d’amande douce. À appliquer du bout du doigt en massage autour du pavillon de l’oreille et dans le cuir chevelu près de l’oreille, 2 à 3 fois par jour.

Une inhalation en cas d’otite congestive

Si l’otite est consécutive à un gros rhume, n’hésitez pas à effectuer des inhalations à base d’huiles essentielles décongestionnantes.

La bonne idée pour soigner les maux d’hiver

Afin de prévenir les maux de l’hiver efficacement, augmentez vos apports en vitamine C. Cette dernière possède une propriété immunostimulante et antifatigue. Il est préférable de l’obtenir via l’alimentation comme le jus d’orange ou de citron au petit déjeuner. Vous pouvez aussi consommer le kiwi en dessert le midi, salade type mâche ou cresson…Mais aussi, en coup de pouce, en comprimés.

Sources

https://www.topsante.com/medecine/troubles-orl/rhume-rhinopharingite/tous-les-remedes-contre-les-maux-de-l-hiver-52943

https://www.santemagazine.fr/medecines-alternatives/approches-naturelles/contre-les-maux-de-lhiver-des-recettes-de-grand-mere-faciles-a-faire-et-pas-cheres-176092

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.