Accueil / Santé / Côlon irritable : causes, symptômes, traitement et régime adapté

Côlon irritable : causes, symptômes, traitement et régime adapté

Avoir des douleurs abdominales est un symptôme qui peut être causé par plusieurs types de problèmes de santé. De la gastro-entérite aiguë de courte durée, en passant par un problème de côlon irritable. Elle peut arriver jusqu’à des troubles plus graves qui nécessitent un traitement très agressif, comme le cancer. Le syndrome du côlon irritable est l’un des plus connus et des plus fréquents dans la population. Il n’est pas toujours possible de diagnostiquer tous les patients. Par contre, il existe un traitement efficace pour contrôler la gêne qu’il peut causer.

Si vous faites partie de ceux qui souffrent souvent de douleurs abdominales sans visiter le médecin pour subir des tests, vous souffrez peut-être du syndrome du côlon irritable. Nous vous expliquons en quoi consiste cette maladie et comment la traiter plus efficacement en fonction de votre cas.

Qu’est-ce que le côlon ?

Une grande partie du gros intestin est connu sous le nom de côlon. La dernière partie qui, en termes médicaux, est appelée rectum fait exception. Elle correspond à la dernière partie du tube digestif, qui est un tube long et creux. Elle est plus court que l’intestin grêle, mais plus épais que celui-ci.

Le long du côlon, nous trouvons de nombreux muscles de grande force, adaptés aux nombreuses fonctions. Cette partie du système digestif est très important lors de la digestion et pour éliminer les déchets finaux.

Il mesure environ 1,5 mètre de long et se divise en côlon ascendant, côlon transversal et côlon descendant. Tout cela dépend de la position qu’il occupe dans la cavité abdominale.

Elle peut survenir chez les bébés, les enfants, les hommes, les femmes, les adultes, les personnes âgées….

Fonctions du côlon

L’une des fonctions du côlon est d’absorber l’eau qui reste dans les déchets digestifs avant de l’éliminer définitivement. Pour cette raison, comme l’intestin grêle, tout son intérieur est recouvert de villosités. Ces villosités servent à augmenter la surface d’absorption disponible à travers de nombreux plis.

Lorsque l’eau nécessaire a été absorbée, le côlon est aussi l’entrepôt des fèces. Elle se charge de  les transformer en excréments expulsés vers l’extérieur grâce à sa puissante musculature.

Il est très nécessaire d’agir comme un entrepôt de fèces pour que nous ne soyons pas constamment en train de déféquer. Et parce qu’elles peuvent parfois perdre certaines substances utiles telles que les vitamines, qui avant d’être expulsées, sont absorbées grâce à la flore intestinale qui parvient à les libérer.

Qu’est-ce que la maladie du côlon irritable ?

La maladie du côlon irritée est un syndrome de cause inconnue qui affecte les gens en modifiant la motilité normale du gros intestin et en rendant la muqueuse beaucoup plus sensible.

Les symptômes de syndrome de l’intestin irritable

Les personnes qui en souffrent ne remarquent pas toujours les symptômes caractéristiques. En effet, il s’agit d’une maladie qui a souvent des rechutes. Vous remarquez parfois des douleurs abdominales, diarrhée, constipation, et même les deux symptômes au cours de la journée.

Pourquoi la maladie du côlon irritable se manifeste-t-elle ?

La maladie intestinale irritée peut être déclenchée par un facteur psychologique, en particulier chez les personnes qui souffrent d’anxiété et de nervosité. Ils finissent par transformer le côlon irrité en une maladie psychosomatique.

On pense aussi qu’elle pourrait être causée par certaines hormones, en particulier chez les femmes, par l’intolérance à certains aliments. La maladie cœliaque ou l’intolérance au lactose, ou des facteurs génétiques, bien que cette dernière cause n’ait pas été entièrement démontrée sont des exemples.

Symptômes du côlon irrité

Les symptômes du syndrome du côlon irritable peuvent varier considérablement d’un patient à l’autre.

Cependant, il y en a qui peuvent être répété fréquemment, comme nous le verrons plus loin.

Malaise abdominal

C’est le symptôme le plus courant du syndrome du côlon irritable chez les patients. Dans le diagnostic, il est le premier à être recherché pour déterminer si le patient a une inflammation du côlon ou non.

Elle se présente généralement sous la forme d’une douleur constante qui peut s’intensifier lors de la défécation. Cette douleur se produit généralement principalement du côté gauche et est grandement soulagée juste après être allée à la salle de bain ou avoir eu des gaz.

Troubles du rythme intestinal

Les patients qui souffrent de côlon irritable présentent généralement des altérations constantes telles que la diarrhée, et la constipation. L’accumulation de gaz est également fréquente, car ils ne peuvent pas être expulsés correctement.

Brûlure d’estomac

Les brûlures d’estomac ne réapparaissent pas toujours chez tous les patients, mais c’est un symptôme d’une irritation du côlon. Cette sensation de brûlure peut aussi se manifester sous forme de douleur dans l’anus juste après les selles.

Enflure

Un autre symptôme du syndrome du côlon irrité est l’enflure, car l’intestin lui-même est enflammé et peut être vu de l’extérieur avec un ventre bombé.

Ce gonflement s’accompagne d’une douleur et d’un inconfort.

Quels sont les symptômes de l’inflammation du côlon ?

Ténesme rectal

ténesme rectal

Un patient qui souffre d’un côlon irritable aigüe peut également présenter d’autres symptômes tels que l’urgence rectale, ou un sentiment d’envie constante d’aller aux toilettes.  Un sentiment que des selles restent dans l’intestin, l’incontinence fécale sont probables.

Diagnostic du syndrome du côlon irritable

Pour le diagnostic du syndrome du côlon irrité, il ou elle doit présenter pendant au moins 3 jours consécutifs une douleur ou un inconfort intestinal. Un changement dans la fréquence et la cohérence des faisceaux pendant cette période sont necessaires.

Le médecin déterminera également si le patient souffre de problèmes psychologiques ou d’anxiété, qui peuvent être la cause de ces altérations intestinales.

Ce syndrome n’est jamais accompagné de fièvre, de sang dans les selles, de perte de poids ou de diarrhée nocturne. Si ces symptômes apparaissent, il peut s’agir d’un autre type de maladie très différent du syndrome du côlon irritable.

Traitement pour le côlon irrité

Un traitement combiné utilisant des médicaments spéciaux ainsi qu’un régime spécifique du côlon irritable est toujours utilisé comme solution.

Chez les patients présentant des symptômes du côlon irritable pour des raisons psychologiques, des antidépresseurs peuvent également être prescrits. Elles agissent sur les fonctions de l’intestin par le contrôle des neurotransmetteurs.

Dans certains cas, le médecin peut prescrire des anticholinergiques pour améliorer le transit intestinal. Ce traitement doit toujours être accompagné d’aliments pour le côlon irritable qui sont riches en fibres alimentaires. On exclut les aliments qui peuvent aggraver les symptômes de constipation tels que ceux contenant du sorbitol et du fructose.

Si le patient souffre de diarrhée constante, l’utilisation d’antidiarrhéiques, ainsi que de spasmolytiques, peut être utilisée pour soulager les douleurs et les malaises abdominaux les plus forts.

Mais sans doute, le traitement le plus efficace est de recommander au patient un régime spécial pour le syndrome du côlon irritable, qui améliore les conditions de l’intestin à tous les niveaux.

Alimentation adaptée au côlon irrité

aliments adaptés

Le régime alimentaire pour le côlon irritable doit avant tout être un régime riche en fibres, contenant suffisamment de fruits, de légumes, de légumineuses entières et de glucides à grains entiers. Elle peut également être complétée par l’ajout de son de blé ou d’avoine à tout aliment, ainsi que par des préparations qui peuvent aider à la formation du bol fécal pour une meilleure expulsion des matières fécales.

Toutes les graisses (aliments interdits) doivent être évitées autant que possible, à l’exception de l’huile d’olive, qui peut être consommée avec modération. Il est préférable de ne pas boire de produits laitiers riches en matières grasses ni d’aliments excitants comme le café, le chocolat et l’alcool.

Le régime alimentaire doit être riche en protéines de bonne qualité, plus il est digeste, par exemple les protéines maigres de la volaille et du poisson blanc.

En tant que boisson, le meilleur est l’eau, qui peut être complétée par des infusions et des jus naturels, tout en évitant les boissons gazeuses qui provoquent des flatulences et la diarrhée.

En combinant ce régime avec l’exercice physique, et en prenant soin de la santé psychologique en même temps, nous pourrons combattre les symptômes du côlon irrité.

Sources

http://sante.lefigaro.fr/mieux-etre/nutrition-pratique/syndrome-colon-irritable/quest-ce-que-cest

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=syndrome-intestin-irritable-pm-symptomes-du-syndrome-de-l-intestin-irritable

Vérifiez également

crises de gouttes

Crises de gouttes – comment elles se manifestent?

Lorsque les crises de gouttes se manifestent, le patient peut ressentir des douleurs intenses sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *