fbpx

Diverticulite, diverticulose, qu’est-ce c’est ?

Il se peut que des diverticules se forment au niveau des intestins, à partir de l’âge de 40 ans. Ce sont des de petites excroissances extérieures qui se situent à différents endroits du gros intestin. Les diverticules ressemblent à de petites « poches » semblable à la taille d’une bille. Ce phénomène s’appelle la diverticulose colique ou diverticulite. La diverticulose est une affection touchant le gros intestin ou le côlon. Cependant, on peut quand même retrouver des diverticules sur tout le tube digestif. C’est-à-dire l’œsophage, l’estomac, ainsi que l’intestin grêle.

La diverticulite, une inflammation des diverticules liée à une infection

La diverticulose colique est assez fréquente. Dans les pays occidentaux, elle touche environ la moitié des personnes de plus de 60 ans. Dans la majorité des cas, les diverticules ne provoquent aucun symptôme. Souvent, on les découvre au cours d’un examen de routine pour un autre problème digestif. Toutefois, une diverticulite cause une vive douleur, où il y a une inflammation et une infection d’un diverticule.

Les causes

Lorsque les zones de faiblesse de la paroi du côlon s’étirent sous la pression, les diverticules se forment. Si la pression provoque une petite lésion au niveau de la paroi du diverticule, une infection pourrait se déclarer. Les principales causes sont :

  • Un style de vie sédentaire, sans activité physique ;
  • Un régime insuffisant en fibres alimentaires.

Les complications

La diverticulite peut causer la formation d’abcès dans le diverticule. Mais aussi des saignements, ainsi que l’occlusion de l’intestin grêle ou du colon. Dans de rare cas, la diverticulite peut évoluer vers la formation d’une fistule. Autrement dit, un conduit qui se forme anormalement entre les organes de la cavité abdominale (intestin grêle, vessie, vagin,…) et le côlon. Par ailleurs, la diverticulite peut également causer une péritonite. En particulier lorsque la paroi du diverticule transformé en abcès est déchiré. Cela va laisser passer le contenu de l’intestin vers la cavité abdominale. Ce qui va ensuite provoquer une infection de la péritonite, qui est la membrane ayant pour rôle de contenir les intestins et l’abdomen. La péritonite nécessite une intervention médicale d’urgence.

Quand consulter un médecin ?

  • Si la fièvre est supérieure à 38o;
  • En cas de douleur abdominale importante ;
  • En cas de vomissements ou diarrhée ; nausées.

Les symptômes

Les symptômes courants

  • La douleur est généralement soudaine et intense au bas de l’abdomen, sur le côté gauche. La douleur est parfois d’intensité moyenne et variable. Elle peut progressivement augmenter au fil des jours ;
  • Nausée ;
  • Fièvre ;
  • Constipation ou diarrhée ;
  • Sensibilité de l’abdomen.

Les symptômes moins fréquents

  • Ballonnement ;
  • Besoin fréquent d’uriner ;
  • Vomissement ;
  • Sensibilité à l’abdomen en se penchant vers l’avant ou en portant une ceinture ;
  • Sang s’écoulant du rectum ;
  • Douleur et difficulté à uriner.

Quels sont les facteurs de risque ?

  • Etre âgé de plus de 40 ans ;
  • Etre peut actif physiquement ;
  • Consommer peu de fibres alimentaires.

Les mesures préventives de base

prévention d'une diverticulite

  • Boire suffisamment d’eau ;
  • Bien mastiquer les aliments ;
  • Augmenter graduellement l’apport en fibres alimentaires (une ration de 30g par jour) ;
  • Consommer des probiotiques ;
  • Réduire la consommation de produits céréaliers raffinés ;
  • Aller à la selle dès que l’envie se fait sentir ;
  • Diminuer la consommation de produits céréaliers raffinés ;
  • Consommer moins de viande et de matière grasses ;
  • Pratiquer régulièrement une activité physique ;
  • Eviter de prendre des anti-inflammatoires et des corticoïdes, surtout chez les individus ayant déjà eu une diverticulite.

 

Les mesures pour prévenir les récidives

  • Pratiquer une activité physique de manière régulière ;
  • Boire davantage (les fibres absorbent le liquide, ce qui permet d’éliminer les selles) ;
  • Consommer davantage de fibre alimentaire ;
  • Aller à la selle dès que le besoin se fait sentir.

Les traitements médicaux de la diverticulite

Sur 15 à 25% des cas, une personne ayant une diverticulose souffrira un jour d’une diverticulite. Les traitements de ce dernier varient en fonction de la gravité des symptômes. Environ 85% des gens qui souffrent d’une diverticulite peuvent être soignés sans avoir recours à la chirurgie.

Diverticulite sans intervention chirurgicale

  • Suivre un régime alimentaire adapté ;
  • Médicaments : les antibiotiques aident souvent à contrôler l’infection. L’important est de les prendre tout respectant minutieusement la prescription. Cela permettra d’éviter que les bactéries puissent développer une résistance à l’antibiotique. ;
  • Afin de soulager la douleur, les analgésiques peuvent être nécessaires. C’est le cas des analgésiques en vente libre tel que l’acétaminophène ou le paracétamol. Les plus puissants sont souvent utiles même s’ils pourraient provoquer une constipation.

Diverticulite nécessitant une chirurgie

L’intervention chirurgicale est nécessaire si la diverticulite est compliquée d’une perforation ou d’un abcès. Mais également si l’antibiotique n’est pas assez efficace. On peut utiliser diverses techniques :

  • La résection: c’est l’ablation de la partie touchée du côlon. Il s’agit de la procédure la plus utilisées pour soigner une diverticulite
  • La résection et colostomie: il se peut qu’en retirant la zone de l’intestin siège de la diverticulite, le chirurgien ne puisse pas recoudre les deux portions d’intestin qui sont restées saines. On peut alors réaliser une stomie afin que l’inflammation puisse disparaître. Ensuite, une seconde opération permettra de relier le nouveau côlon avec le rectum.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=diverticulite-diverticulose-diverticules-mal-de-ventre_pm
https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/maladies-appareil-digestif/la-diverticulite-une-infection-intestinale-frequente-avec-lage-424604

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

perturbateurs endocriniens

Perturbateurs endocriniens – quels risques pour la santé et comment s’en protéger ?

Les perturbateurs endocriniens sont omniprésents dans l’environnement humain. Ils peuvent interférer avec le système hormonal, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *