fbpx

La maladie coeliaque est-elle différente de l’intolérance au gluten ?

La maladie coeliaque est une maladie chronique de l’intestin. Elle est déclenchée par la consommation de gluten, qui est un mélange de protéines qu’on peut trouver dans certaines céréales. La maladie coeliaque se manifeste généralement par des symptômes digestifs. Pour les personnes atteintes, l’indigestion du gluten provoque une réaction immunitaire anormale au niveau de l’intestin grêle. Cela va créer une inflammation qui va endommager la paroi intestinale. Les plus détruites sont plus précisément les villosités intestinales. Il s’agit de petites structures en forme de vague. Ces derniers permettent d’absorber la majeure partie des nutriments, des minéraux et des vitamines. Malgré une alimentation normale, il peut s’ensuivre une malnutrition. Il peut aussi y avoir d’autres symptômes  comme une dépression, une fatigue et des douleurs aux articulations. Toutefois, la personne atteinte peut retrouver la santé en éradiquant le gluten de son alimentation.

Les différences avec l’intolérance au gluten

Même si on utilise souvent l’expression « intolérance au gluten », la maladie coeliaque n’est pas vraiment une intolérance alimentaire. En effet, une réaction immunitaire est en cause. La réaction anormale du système immunitaire se retourne aussi contre l’organisme en s’attaquant à la paroi de l’intestin grêle. Ainsi, la maladie coeliaque est une maladie auto-immune causée par l’indigestion de gluten. Durant les dernières années, la sensibilité au gluten non cœliaque ou SNGC est apparu dans les études scientifiques. Elle se manifeste par des symptômes similaires à la maladie coeliaque lors de la consommation d’un aliment contenant du gluten. La prévalence est estimée à 3 à 6% de la population.

Une maladie héréditaire

La maladie coeliaque possède une composante héréditaire. Si un membre de la famille proche en est atteint, la probabilité qu’on le soit également est d’environ 20%. Cependant, la prédisposition génétique est un facteur nécessaire mais pas suffisante pour déclencher cette maladie. Comme la plupart des autres cas, cette prédisposition génétique doit s’associer avec d’autres facteurs pour déclencher la maladie coeliaque. Ces autres éléments n’ont pas encore été identifiés avec précision. En revanche, il semblerait que des facteurs environnementaux puissent dans certains cas, déclencher la maladie. Les personnes prédisposées à cette maladie auraient une plus grande perméabilité intestinale. Cela pourrait permettre à une partie du gluten de pénétrer au niveau de la paroi de l’intestin grêle. Ce qui va alors déclencher une réaction immunitaire.

la maladie coeliaque

Les complications possibles

Si on n’adopte pas la diète sans gluten, la maladie coeliaque peut avoir diverses conséquences sur la santé. En particulier dans ses formes les plus graves. Ces complications sont souvent liées à la mauvaise absorption des nutriments dans l’intestin :

  • Malnutrition: à cause de la malabsorption des nutriments dans l’intestin. Elle provoque une fatigue, une faiblesse musculaire, un amaigrissement et de nombreuses carences ;
  • Intolérance au lactose: elle peut survenir à cause des dommages à la paroi intestinale. Elle disparaît souvent quelques temps après l’adoption d’un régime sans gluten ;
  • Anémie: elle est causée par la mauvaise absorption du fer ;
  • Ostéoporose: la mauvaise absorption de la vitamine D et du calcium entraîne une perte de densité osseuse, ce qui peut causer une ostéoporose ;
  • Calculs rénaux: ce risque faible de calculs rénaux est le résultat d’une absorption anormale des oxalates.

Autres complications

Il peut y avoir des complications qui ne sont pas liées à l’atteinte intestinale :

  • Neuropathie: l’intolérance au gluten peut être associée à une atteinte des nerfs, entrainant souvent des engourdissements ou des douleurs au niveau des membres. On observe parfois des crises d’épilepsie, des migraines, ou d’autres troubles neurologiques ;
  • Infertilité: elle est plus fréquente chez les personnes atteintes d’intolérance au gluten. Les fausses couches sont aussi plus fréquentes ;
  • Arthrite;
  • Dermatite herpétiforme : c’est une affection de la peau associée avec une intolérance au gluten dans 25% des cas. Elle se caractérise par des démangeaisons, l’apparition de cloques rouges et une sensation de brûlure ;
  • Certains types de cancer : la maladie coeliaque présente un grand risque de lymphome intestinal, de cancer de l’intestin ou autre type de cancers.

 

Les symptômes

Les symptômes et leur intensité varient d’une personne à une autre. Il se peut qu’une personne atteinte de cette maladie ne présente aucun symptôme. On parle alors de maladie coeliaque silencieuse. Les problèmes digestifs sont généralement plus fréquents, mais peuvent être absents. Voici quelques symptômes possibles :

Chez les enfants

  • Une anémie ;
  • Des vomissements ;
  • Des anomalies de l’émail dentaire ;
  • Un retard de la puberté ;
  • Une fatigue ;
  • Une diarrhée chronique alternant parfois avec une constipation ;
  • Un retard de croissance ou une petite taille ;
  • Des changements de l’humeur et une irritabilité ;
  • Des douleurs abdominales récurrentes.

Chez les adultes

  • Un état dépressif ;
  • Des douleurs aux articulations et aux os ;
  • Une pâleur en cas d’anémie ;
  • Une perte de poids ;
  • Des crampes musculaires ;
  • Des éruptions cutanées ;
  • Une diarrhée chronique ou une constipation ;
  • Des crampes musculaires ;
  • Des aphtes ou ulcères dans la bouche ;
  • Une infertilité ou absence de menstruations.

Comment soigner la maladie coeliaque

L’unique traitement possible est la diète sans gluten à vie. Cette dernière peut faire disparaitre complètement les symptômes  et prévient les éventuelles complications.

Sources:
https://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_1243_mal_coliaque_adu.htm
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=maladie_coeliaque_pm

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

perturbateurs endocriniens

Perturbateurs endocriniens – quels risques pour la santé et comment s’en protéger ?

Les perturbateurs endocriniens sont omniprésents dans l’environnement humain. Ils peuvent interférer avec le système hormonal, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *