Accueil / Prévention / La maladie d’Alzheimer : quelques solutions pour le prévenir !

La maladie d’Alzheimer : quelques solutions pour le prévenir !

Beaucoup de chercheurs ne cessent pas de se démener pour de nouvelles recherches sur l’Alzheimer. Tout comme le cancer, le traitement de la maladie d’Alzheimer n’existe pas encore actuellement. Néanmoins, des recherches sont menées pour guérir cette maladie neurologique et pour le prévenir. De nombreux essais cliniques sont effectués dans les quatre coins du monde pour éviter sa progression. D’ailleurs, certains médecins ont sorti le fruit de leur recherche récemment. Les chercheurs de l’Université de Sud de la Californie viennent de mettre en avant leurs travaux sur « 3K3A-APC », une étude se tournant autour de la protéine. L’International Journal of Clinical Nutrition &Dietetics a publié cette étude en Février 2019. Elle met en avant un traitement préventif pour la maladie d’Alzheimer et pour la conservation de la mémoire.

La maladie d’Alzheimer, c’est quoi ?

La maladie d’Alzheimer touche de plus en plus de personnes. Aujourd’hui, près de 900 000 Français en sont atteints. Outre la France, la maladie affecte également de nombreuses personnes dans les quatre coins de monde. Cette maladie du cerveau ou neurodégénérative se constate par une perte de mémoire causée par la disparition des neurones. Plus ces dernières disparaissent, plus la personne maladie est susceptible d’avoir une amnésie totale ainsi que d’autres symptômes. Les personnes malades peuvent avoir l’agnosie, l’aphasie ou encore l’apraxie. Tous ces signes montrent donc à quel point le cerveau est endommagé. En outre, pour son développement, cette maladie suit trois phases et avec un diagnostic tardif, la personne malade risque de ne plus répondre au traitement préventif ni aux autres traitements.

Pourquoi intervenir rapidement sur l’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer est une maladie du cerveau qualifiée de démence touchant de nombreuses personnes dans les quatre coins du monde. Elle a déjà causé de nombreuses victimes. Elle requiert une prise en charge rapide. Sa progression se fait rapidement dans certains cas. Elle cause une perte de mémoire rapide et une dégradation des capacités cognitives. Les personnes atteintes ne pourront alors plus exercer certaines tâches quotidiennes et certaines de ses activités. Elles ne parviennent même plus à identifier leur proche. Sans cette intervention ou sans des recherches précises dans le domaine, on risque de voir le nombre de personnes souffrant de cette maladie dépassé la barre des 100 millions d’ici 2050. Il faut aussi préciser que le traitement ou les soins coûtent chers surtout au fur et à mesure que la maladie progresse.

Une nouvelle étude Cognixtra pour prévenir la maladie d’Alzheimer

Les causes de l’Alzheimer ne sont pas faciles à élucider. Seulement, différents facteurs entrent en jeu dans ses causes. Aujourd’hui, certains traitements sont préconisés afin de retarder la progression de la maladie. Une nouvelle étude est sortie pour assurer la bonne santé du cerveau. Il s’agit de la prise journalière de complexe unique d’antioxydants et d’acide gras oméga 3. En d’autres termes, ce traitement est la cogniXtra. Il sert de neuroprotecteur et permet de prévenir et d’identifier les premiers symptômes de la maladie. Cette recherche se concentre sur différents composants tels que le glutathion ou GHS, le phosphatidylcholine ou PC, l’acide docosahexaénoïque ou DHA. D’autres éléments sont également étudiés dans ce traitement tel le resvératrolou RES et la curcumine ou CUR. Ces différents éléments s’administrent ensemble ou individuellement pendant plusieurs jours. Selonles recherches donc, ce traitement, sans interruption, est efficace pour prévenir la maladie ou sa progression.

Pourquoi cette nouvelle étude ?

Même si les causes de la maladie d’Alzheimer ne sont pas clairement définies, il est, en tout cas,possible de dire qu’elle est le fruit de différents processus. Parmi ces derniers, il faut compter le stress, différentes voies biochimiques avec inflammations ou encore via la présence de peptide bêta-amyloïde. Ils engendrent l’apparition de plusieurs plaques amyloïdes et des enchevêtrements neurofibrillaires au niveau de certaines parties du cerveau, notamment de l’hippocampe et du cortex. Les recherches ont mis en avant l’effet synergique de ce traitement à long terme surtout des effets positifs. Cet effet se remarque sur le stress oxydatif ou sur les déficiences cognitives. Selon les études donc, le traitement CogniXtra est idéal pour la prévention d’Alzheimer et d’autres maladies neurodégénératives en l’utilisant comme complément alimentaire.

Empêcher la propagation de la maladie dès le départ

Comme indiqué précédemment, la maladie d’Alzheiner est entre autres due à une accumulation de protéine dans le cerveau. Suite à cette accumulation, certaines cellules de cette partie de la tête disparaissent ou meurent. Le traitement du 3K3A-APC active la protéine C déjà présente dans notre corps. Cette protéine est également reconnue pour ses bienfaits anticoagulants.

Cette recherche a été expérimentée sur des souris ayant contracté une maladie neurodégénérative.

Lors de ces essais, une injection de 3K3A-APC est faite sur ces souris afin d’éviter l’apparition de plaques ou plus précisément le développement des protéines toxiques formant celles-ci. Une fois le test terminé, les résultats n’ont montré aucune anomalie au niveau du cerveau de ces souris. Les flux sanguins cérébraux restent normaux et pas de déficit de mémoire. A part ce résultat, les chercheurs ont également conclu que l’injection se passe au début de la maladie et non lorsqu’elle s’empire.

Une jolie découverte qui a failli ne pas avoir lieu

Le traitement préventif de la maladie avec la protéine3K3A-APC est considéré comme une jolie découverte pour cette nouvelle année. Toutefois, l’étude de cette protéine était à l’origine destinée pour voir son efficacité sur le traitement des personnes atteintes d’Accident vasculaire cérébral ou AVC. L’objectif du départ consiste à montrer qu’elle évite la mort des cellules vasculaires et des neurones. Au fil du temps et une fois l’étude avancée, les chercheurs concernés décident de les tester pour le traitement préventif de la maladie d’Alzheimer. Heureusement que ce test a été fait afin que cette découverte ait pu vu le jour !

Sources:

 

Vérifiez également

froid de l’hiver

Comment survivre au froid de l’hiver?

L’hiver, une saison morose pour les uns, et une saison de fête et de joie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *