Accueil / Santé / Le point sur les douleurs de croissance

Le point sur les douleurs de croissance

La plupart des gens ont connu des douleurs de croissance durant l’enfance. D’ailleurs, actuellement, jusqu’à un tiers des enfants âgés de 3 à 12 ans en souffrent encore. Des jambes très douloureuses durant la nuit et quand arrive le matin, les douleurs disparaissent, c’est en général le signe à partir duquel on reconnaît cette pathologie. C’est d’ailleurs à cause de ces douleurs que certaines personnes affirment que grandir fait mal. A son tour, votre enfant souffre de douleurs de croissance ? Vous vous demandez alors à quoi ces douleurs peuvent être dues ? Et comment aider votre enfant ? Cet article est fait pour vous. Il fait, en effet, le tour d’horizon à propos de ce problème de santé.

Douleurs de croissance, qu’est-ce que c’est ?

Les douleurs de croissance touchent généralement les enfants âgés de 3 à 12 ans. Elles surviennent surtout en fin de journée et durant la nuit. Ces douleurs aux jambes peuvent durer de quelques minutes à quelques heures. Et le matin, elles disparaissent pour ensuite réapparaitre quelques jours plus tard. Elles tiennent leur nom du fait qu’elles n’apparaissent que lors de la période de croissance dite rapide des enfants.

Mais malgré cette appellation, les douleurs de croissance n’ont pas de rapport direct avec la période de croissance selon les spécialistes. D’ailleurs, le terme médical pour désigner cette pathologie est « syndromes douloureux musculosquelettiques non inflammatoires ». Mais quelles sont alors les causes de ce type de douleur qui peut détériorer la qualité du sommeil de l’enfant ?

D’où viennent ces douleurs ?

La cause exacte des douleurs de croissance n’est pas connue jusqu’à présent. Toutefois, les spécialistes de l’enfance ont pu éliminer la thèse selon laquelle elle aurait des relations avec le fait de grandir. Ainsi, diverses hypothèses sont posées en ce qui concerne l’origine des douleurs de croissance. Ci-après les plus populaires d’entre elles :

  • Les hormones de croissance – celles-ci atteignent en effet un pic lorsque l’enfant dort. Ce qui a poussé certains scientifiques à avancer la thèse selon laquelle son augmentation après l’endormissement serait à l’origine des douleurs aux jambes de l’enfant.
  • La fatigue des muscles ou une lésion musculaire chez l’enfant – cette hypothèse se repose sur la constatation par rapport au fait que ce sont généralement les enfants les plus actifs qui sont touchés par les douleurs de croissance.
  • Des os qui grandissent plus vite que les muscles et les tendons – ce qui provoque l’étirement des tendons et entraine les douleurs musculaires ressenties par l’enfant.
  • Une mauvaise posture due à une scoliose, à des jambes arquées ou encore à des pieds plats peut également être à l’origine des douleurs de croissance selon certains spécialistes. Toutefois, cela n’explique pas les douleurs ressenties par les enfants ne souffrant pas de ces maladies.
  • Une forme précoce du syndrome des jambes sans repos a été également avancée comme une cause probable des douleurs de croissance.
  • La surconsommation de produits laitiers peut également être mise en cause dans ce type de pathologie. En effet, l’excès de protéines peut conduire à des douleurs musculaires et osseuses chez l’enfant.

Malgré les multiples hypothèses, aucune origine précise n’est, à ce jour, connue en ce qui concerne les douleurs dites de croissance.

douleurs de croissance

Comment les douleurs de croissance se manifestent-elles ?

Même si l’état de santé et l’environnement au sein duquel les enfants souffrant de cette pathologie ne sont pas les mêmes, les symptômes des douleurs de croissance sont très caractéristiques et se ressemblent tous d’un enfant à un autre.

  • La douleur n’apparaît qu’en début de la nuit ;
  • Elle touche toujours les deux jambes ;
  • La douleur peut durer de quelques minutes à plusieurs heures ;
  • Elle disparaît lorsque l’enfant se réveille le matin ;
  • Aucun signe d’inflammation n’est présent ;
  • La douleur survient par épisode. Ainsi, elle peut se manifester aujourd’hui pour ne réapparaitre que dans quelques jours ou quelques mois ;
  • La douleur peut s’accompagner d’une crampe pouvant être très intense jusqu’à réveiller l’enfant ;
  • Dans certains cas, les douleurs de croissance s’accompagnent aussi de maux de ventre, de maux de tête, d’une irritabilité importante et de la fatigue.

Que faire pour les soulager ?

Pour apaiser les douleurs de croissance, les meilleures solutions à adopter consistent à traiter les causes supposées de cette pathologie.

  • Réduire la consommation de produits laitiers ;
  • Augmenter la consommation de poissons riches en oméga-3. Ce dernier aidera l’organisme de votre enfant à combattre la douleur ;
  • Masser doucement les jambes de votre enfant afin de soulager ses muscles. Pour ce faire, vous pouvez utiliser des produits de massage à base d’arnica. Cette plante aide, en effet, à détendre les muscles et à soulager la douleur. Vous pouvez aussi opter pour une crème antalgique ou une crème chauffante pour calmer la douleur ;
  • Si après un massage, la douleur ne passe pas, vous pouvez donner un antalgique (comme le paracétamol) à votre enfant ;
  • Faire prendre un bain bien chaud à votre enfant. La chaleur agira en apaisant la douleur musculaire. En ajoutant du produit à base de lavande dans le bain de votre enfant, vous l’aiderez à s’endormir plus vite et en toute quiétude ;
  • L’homéopathie peut également être une solution efficace pour atténuer les douleurs de croissance. Toutefois, avant d’en utiliser, il est conseillé de consulter votre médecin traitant ou votre pédiatre.

Sources:
https://www.topsante.com/medecines-douces/homeopathie/l-homeopathie-une-solution-contre-les-douleurs-de-croissance-613598
https://www.magicmaman.com/,professeur-michel-odievre-les-douleurs-de-croissance,359,6878.asp

Vérifiez également

somnambulisme

Le somnambulisme, parlons-en

Le somnambulisme est un mot d’origine latine. Sa signification littérale est se promener en dormant. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *