fbpx
risque cardio-vasculaire

Le risque cardio-vasculaire et les préventions à prendre

Les maladies cardio-vasculaires sont tristement célèbres comme étant la première cause de mortalité humaine. Depuis toujours, celle-ci est considérée comme une mort naturelle associée à la vieillesse. Pourtant, de plus en plus de personnes dans la fleur de l’âge succombent à un infarctus ou un arrêt cardiaque. En effet, plusieurs facteurs à risques prédisposent un grand nombre d’individus aux maladies cardio-vasculaires. Toutefois, cela ne constitue pas une fatalité incontournable. Il est tout à fait possible de se prémunir contre cette maladie.

Qu’est-ce qu’on entend par risque cardio-vasculaire ?

Le risque cardio-vasculaire se définit comme étant le taux de probabilité par laquelle une personne donnée est prédisposée à l’éventuelle apparition de maladies chroniques du cœur ou d’accident cardio-vasculaire. Une pathologie au niveau du cœur est engendrée par des dépôts graisseux dans les parois artérielles. Celui-ci forme des plaques faisant ainsi obstruction à la circulation sanguine.

Un grand nombre de facteurs favorise le risque cardio-vasculaire. Un individu a la possibilité d’avoir un ou plusieurs facteurs de risque. Par ailleurs, il faut noter que ces facteurs ne s’additionnent pas, ils se potentialisent. En d’autres termes, cela veut dire qu’ils s’aggravent l’un l’autre. Par conséquent, il est indispensable de prendre connaissance des prédispositions auxquelles vous êtes exposés. Celles-ci se subdivisent en deux catégories qui sont :

  • Les facteurs de risques irréversibles tels que l’âge, le sexe et la génétique ;
  • Les facteurs à risques d’origine environnants comme les maladies chroniques, l’obésité ou le stress.

Risque cardio-vasculaire : les facteurs incontournables

L’âge et le sexe constituent des facteurs de risque cardio-vasculaire sur lesquels vous n’avez pas la possibilité d’agir. En effet, pour les hommes, la survenue d’un accident cardio-vasculaire connait une augmentation à partir de la cinquantaine. Par contre, concernant la gent féminine cela n’arrive qu’après soixante ans. Toutefois, vous avez toujours la possibilité de prendre des mesures pour garder votre cœur en bonne santé.

Ensuite, il y a la génétique qui constitue une grande menace de contacter une pathologie au niveau du cœur. Effectivement, l’existence d’antécédents familiaux augmente le risque cardio-vasculaire. Parmi les plus fréquentes, l’on peut citer :

  • Un infarctus du myocarde ou la mort subite d’un parent ou d’un membre de la fratrie avant l’âge de 55 ans ;
  • Un accident vasculaire cérébral d’un parent proche.

Facteurs de risque cardio-vasculaire réversibles

Plusieurs sortes de maladies chroniques favorisent le risque cardio-vasculaire. Tout d’abord, le diabète qui se caractérise par un taux anormalement élevé de sucre dans le sang. Cela entraine des dommages au niveau des parois artérielles. Ensuite, il y a l’hypertension artérielle qui se manifeste par une pression systolique supérieure à 140 mmHg ainsi que la pression diastolique à 90 mmHg.

Par conséquent, cette situation augmente le travail du cœur et s’emploie à l’affaiblir.

Il est question de surpoids quand l’indice de masse corporelle surpasse les 25, et il s’agit d’obésité quand cela atteint au-delà de 30. De plus, la répartition de la graisse est un fait déterminant, si celle-ci se concentre au niveau du ventre le risque cardio-vasculaire est imminent. Ce genre de cas est appelé obésité abdominale, qui se traduit par une tour de taille qui dépasse les 88 centimètres pour les femmes et 102  pour la gente masculine.

risque cardio-vasculaire

Face à certains évènements tels qu’une situation hors de contrôle ou un danger imminent, le métabolisme répond naturellement en se mettant en état de stress. Toutefois, lorsque cela se prolonge ou devient périodique il s’agit d’un stress chronique. Ce dernier devient alors un facteur de risque cardio-vasculaire étant donné qu’il favorise l’hyperglycémie et l’augmentation de la tension artérielle. Les manifestations du stress sont diverses. Ils peuvent être d’ordre physique ou bien mental.

Préventions contre le risque cardio-vasculaire

En général, c’est la disparition d’un proche causée par une pathologie du cœur qui alerte les gens au risque cardio-vasculaire. Par ailleurs, une consultation médicale s’impose afin de prendre des mesures préventives contre cette maladie. Malgré le caractère héréditaire de certaines maladies du cœur. Il existe divers moyens pour empêcher leur apparition. Tout d’abord, une alimentation saine est la base d’un excellent état de santé. Ainsi, il est préférable de privilégier les fruits et légumes dans votre régime alimentaire. De plus, la consommation de poisson est beaucoup plus bénéfique au détriment de la viande rouge. Cela s’explique par le fait qu’il soit fortement enrichi en oméga 3.

Ensuite, afin de réduire le risque cardio-vasculaire, vous êtes tenu d’adopter une mode de vie plus saine. C’est-à-dire de mettre un point final à certaines mauvaises habitudes considérablement nocives pour votre santé. Par conséquent, la consommation excessive d’alcool ainsi que le tabagisme sont parmi les facteurs de danger pour votre cœur. De ce fait, il est donc nécessaire d’y mettre un terme. La majorité des fumeurs appréhende d’arrêter par crainte de prendre du poids. Cependant, il y a d’autres façons de rester en excellente forme.

En effet, l’obésité est la cause de nombreuses maladies chroniques. Néanmoins, ainsi, la meilleure manière d’avoir une masse corporelle raisonnable reste la pratique d’activités physiques régulières. De plus, c’est une mode de prévention de risque cardio-vasculaire. Pour ce faire il est nécessaire de faire du sport environ une demi-heure plusieurs fois par semaine. Quant au choix de l’activité, cela dépend de vos préférences ainsi qu’à votre condition physique. La plupart des gens optent pour un jogging. Cependant, pour les seniors amoindris par rapport à la faculté motrice, une longue marche suffit. Il y a aussi d’autres options comme la pratique du vélo ou faire de la natation.

Sources:
http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2003/special_medec/articles/sa_6604_prevention_maladies_cardiovasculaires.htm
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2016/07/08/25192-comment-prevenir-maladies-cardio-vasculaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.