Accueil / Santé / Les symptômes et les traitements de narcolepsie

Les symptômes et les traitements de narcolepsie

Le signe le plus évident de la narcolepsie est une somnolence excessive et constante. Il s’agit d’un symptôme principal présent chez tous les patients atteints de cette affection. Certains patients peuvent développer d’autres indicateurs, en fonction de la gravité du trouble. Voyons quels sont ses symptômes et les traitements de narcolepsie.

Les principaux symptômes de la narcolepsie

La narcolepsie est souvent mal comprise par les profanes et mal diagnostiquée par les médecins. À cela s’ajoute le fait que la narcolepsie partage de nombreux symptômes avec d’autres troubles. Ce qui la rend plus difficile à détecter. Si vous ressentez les symptômes suivants, envisagez de consulter un médecin du sommeil pour obtenir un diagnostic plus précis :

Somnolence diurne excessive

Les patients narcoleptiques se plaignent souvent d’une somnolence constante et d’une augmentation de la paresse tout au long de la journée. Cela conduit à des périodes éparses au cours desquelles le patient s’endort involontairement. Cependant, diverses conditions sont également à l’origine de ce symptôme, ce qui peut augmenter les risques d’erreur de diagnostic.

Cataplexie

Environ 70% des patients atteints de narcolepsie souffrent de l’apparition soudaine d’une faiblesse musculaire ou même d’une incapacité totale à contrôler leurs muscles. La cataplexie n’est généralement pas présente dans les premiers stades de la maladie. Au lieu de cela, elle se développe progressivement avec le désordre, prenant quelques mois avant qu’elle ne se manifeste. Certains patients peuvent avoir une faiblesse musculaire causant des troubles d’élocution ou une faiblesse des membres.

Un cas grave de cataplexie peut rendre une personne immobile pendant quelques secondes à quelques minutes. Mais contrairement à la perte de conscience, ces épisodes font perdre au patient le contrôle de ses fonctions corporelles. Les déclencheurs courants de ce symptôme comprennent des émotions intenses telles que le rire, la colère, la frustration ou la surprise.

La fréquence des attaques peut également différer parmi les narcoleptiques. Certaines personnes ne subissent qu’un ou deux épisodes de leur vie. Mais dans les cas graves, les patients peuvent subir jusqu’à 20 épisodes en une seule journée.

Veille nocturne ou sommeil perturbé

Certains narcoleptiques peuvent également avoir perturbé le sommeil pendant la nuit. Cela entraîne une somnolence accrue pendant le jour. Ceci est souvent déclenché par la perturbation du sommeil paradoxal d’une personne. Il peut également être accompagné de bouffées de chaleur, d’une vigilance intense et d’une fréquence cardiaque élevée.

Les traitements de narcolepsie : des remèdes holistiques à essayer

Malheureusement, il n’existe toujours pas des traitements de narcolepsie. Ses symptômes sont permanents et peuvent affecter les patients tout au long de leur vie. Malgré cela, diverses techniques et traitements peuvent vous aider à atténuer la gravité de ses symptômes.

Les inconvénients des médicaments conventionnels

La somnolence constante et grave qui accompagne cette maladie signifie généralement que les patients atteints de cataplexie ont de la difficulté à rester éveillés pendant les heures actives. Les médecins conventionnels prescrivent généralement des médicaments qui peuvent vous aider à rester éveillé.
Le problème avec ces médicaments est qu’ils provoquent des effets secondaires et que certains peuvent même être mortels s’ils sont pris en excès.

Les antidépresseurs

Les antidépresseurs ont été utilisés pour prévenir les épisodes de cataplexie. Bien qu’il n’existe pas de processus clair sur la façon dont ils agissent contre ce symptôme, les spécialistes affirment que ces médicaments inhibent l’apparition du sommeil paradoxal. A noter que l’utilisation d’antidépresseurs – dans les cas bénins – peut provoquer une sécheresse de la bouche, des nausées, un dysfonctionnement sexuel et un gain de poids. Dans les cas graves, ils peuvent augmenter le risque de développer la manie et le trouble bipolaire.

En outre, la prise de ces médicaments pendant la grossesse a été liée au développement de l’autisme chez l’enfant à naître. L’arrêt soudain de l’utilisation d’antidépresseurs peut avoir des effets graves pouvant également affecter votre santé physique et émotionnelle.

Oxybate de sodium

Cette substance est généralement prise avant le coucher pour favoriser le sommeil. La posologie dure généralement quelques heures et nécessite un suivi après trois ou quatre heures. Cela déclenche un sommeil profond et limite la veille nocturne. Il a été observé que cela minimisait la somnolence diurne et améliorait la qualité du sommeil après quelques semaines de traitements de narcolepsie.

Sachez que ce médicament peut provoquer de nombreux effets secondaires, tels que les maux de tête, les nausées, les vertiges, la confusion et la dépression. Cela peut également amener le patient à devenir comateux et à avoir des convulsions lorsqu’il est pris avec de l’alcool ou d’autres médicaments sédatifs.

Alternatives naturelles pour lutter contre la narcolepsie

Il existe des alternatives holistiques aux médicaments conventionnels qui peuvent réduire les effets de la narcolepsie. Cela vous offre une option plus sûre sans risquer d’exposer votre corps à des toxines et à des produits chimiques. Voici quelques herbes que vous pouvez ajouter à votre alimentation pour les traitements de narcolepsie :

Gotu kola

Cette herbe réduit la fatigue, l’anxiété et la dépression. Elle a été utilisée pour renforcer les vaisseaux sanguins, améliorer la circulation du sang et des nutriments dans le cerveau et contribuer à la normalisation de vos habitudes de sommeil. Gotu kola est disponible sous forme d’extrait d’herbe, de supplément et de thé.

Ginkgo biloba

Cette plante améliore la circulation sanguine vers le cerveau et protège des dommages neurodégénératifs grâce à ses propriétés antioxydantes. Le Ginkgo biloba est disponible sous forme d’extraits, de comprimés ou de thé. Cependant, gardez à l’esprit que la consommation excessive de ginkgo biloba peut provoquer des maux de tête, des maux d’estomac ou une constipation.

Millepertuis

La consommation de l’herbe de millepertuis contribue à réduire l’anxiété et à favoriser la vigilance. Il est couramment utilisé sous forme d’extrait. Mais il peut également être pris sous forme de thé. La posologie recommandée est de 300 milligrammes, à prendre trois fois par jour. Il convient de noter que les gens ont une tolérance variable aux herbes de ce type. Il est donc préférable que vous consultiez un médecin ou un expert de la santé pour connaître la posologie adaptée à votre condition.

Pour les patientes enceintes atteintes de narcolepsie, il convient de consulter un professionnel de la santé avant de consommer ces herbes ou toute autre alternative holistique. N’oubliez pas que certaines de ces plantes peuvent avoir des effets néfastes sur votre grossesse.

Sources

Harvard Medical School: Division de la médecine du sommeil, narcolepsie: médicaments

remèdes ayurvédiques, 8 remèdes efficaces à base de plantes pour la narcolepsie

 

Vérifiez également

santé en été

Les astuces pour préserver sa santé en été

Pour vous, la période estivale est synonyme de vacances, de baignades et de balades sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *