fbpx
mécanisme de l’hallucination hypnagogique

L’hallucination hypnagogique : qu’est-ce que c’est ?

L’hallucination hypnagogique est une sensation imaginée très réelle qui se produit à mesure qu’une personne s’endort. On qualifie d’hallucination tout ce qui peut être détecté sans pour autant être réel. On peut par exemple détecter une odeur, un goût, une vision ou un son que d’autres ne perçoivent pas. Ces genres d’hallucination sont relativement fréquents chez les adolescents et les jeunes adultes.

Des distinctions à faire

Différence avec les rêves

L’hallucination hypnagogique se diffère des rêves du fait qu’elle est très réelle. La personne sera sûre d’avoir vu ou ressenti quelque chose, ce qui risque de provoquer de la confusion. Dans certains cas, l’hallucination peut également être effrayante.

Différence avec les auras

Les auras sont le fruit d’une migraine et se produisent à côté d’un mal de tête. Ils peuvent amener une personne à percevoir des couleurs, des lumières ou des images qui n’existent pas.

Les causes de l’hallucination

Les hallucinations hypnagogiques peuvent être le résultat de :

  • La narcolepsie : une condition neurologique se caractérisant par un désordre du sommeil général ;
  • La maladie de Parkinson ;
  • La schizophrénie.

Par contre, lorsqu’on parle de somnambulisme, de cauchemars et de paralysie du sommeil, il s’agit plutôt de parasomnie. Les causes de celui-ci sont souvent inconnues.

La physiologie des hallucinations

Pendant le sommeil, nombreuses parties du cerveau restent encore actives, permettant certains processus normaux tels que la respiration et la circulation. Tout au long de la nuit, le corps va parcourir des périodes de sommeil plus profond et plus léger. Généralement, les rêves et le somnambulisme se produisent pendant un sommeil plus profond. Lorsqu’une personne s’endort ou se réveille, elle entre habituellement dans une période de sommeil plus léger. La narcolepsie est susceptible d’amener une personne directement vers un sommeil plus profond, provoquant les rêves ou hallucinations très «réelles ». Chez les personnes qui ne souffrent pas de narcolepsie mais qui expérimentent les hallucinations, les médecins ne sont pas sûrs des causes.

Les symptômes ressentis

La personne va ressentir de vives hallucinations pendant qu’elle s’endort ou juste avant de s’endormir. Ces hallucinations peuvent être des images, des odeurs, des goûts, des sensations tactiles ou des sons. Les hallucinations visuelles sont les plus courantes et incluent l’image de personnes, d’animaux ou d’objet en mouvement. Ces images peuvent être très complexes et détaillés ; ils peuvent n’avoir aucun sens. Il est également possible que la personne ait l’impression de bouger alors même que son corps est immobile. La sensation peut s’apparenter à une chute ou au fait de voler. En tout cas, au cours de l’hallucination hypnagogique, la personne sait qu’elle est éveillée. L’épisode peut durer de quelques secondes à plusieurs minutes et l’empêcher de s’endormir. L’hallucination peut également se produire en même temps que la paralysie du sommeil.

mécanisme de l’hallucination hypnagogique

Les facteurs de risque

Les facteurs augmentant le risque pour une personne d’expérimenter l’hallucination hypnagogique incluent les alcools et la drogue. La condition est également liée à l’anxiété et à l’insomnie. Toutefois, les hallucinations se produisent moins fréquemment à mesure que la personne vieillit. Par rapport aux hommes, les femmes sont plus susceptibles de les expérimenter.

La nécessité de diagnostic d’un médecin

Généralement, les hallucinations hypnagogiques ne constituent pas un risque pour la santé d’une personne. Celle-ci peut toutefois vouloir consulter un médecin quand certains symptômes se présentent. Cela comprend notamment les symptômes de la narcolepsie qui se manifestent principalement par des faiblesses musculaires. La personne peut également avoir un sommeil très perturbé la nuit et être très endormie pendant le jour. Les symptômes de la schizophrénie et de la maladie de Parkinson peuvent également amener le patient à recourir à un médecin. La schizophrénie implique pour lui de comprendre des voix et des pensées confuses qui s’accompagnent de changement de comportement. La maladie de Parkinson se manifeste quant à elle par la lenteur des mouvements, la raideur musculaire et les tremblements. Lorsque l’hallucination est particulièrement dérangeante et cause du stress et de l’anxiété, le patient pourrait souhaiter consulter un médecin.

Les options de traitement

Généralement, un traitement de l’hallucination hypnagogique n’est nécessaire que si la personne estime ne pas pouvoir vivre avec. Les changements de style de vie peuvent suffire pour en atténuer la fréquence et les symptômes. Ils incluent notamment le fait de dormir suffisamment et d’éviter les drogues et l’alcool. Si les hallucinations provoquent un sommeil perturbé, le médecin peut prescrire des médicaments. Lorsqu’elles sont le résultat de conditions médicales sous-jacentes, celles-ci doivent être traitées.

Les éventuelles complications

Les hallucinations ne provoquent généralement pas de complications à long terme si elles ne résultent pas d’affection sous-jacente. Leurs effets fréquents incluent le sommeil perturbé, le stress et l’anxiété. Cependant, les hallucinations peuvent amener la personne à se réveiller en cri ou dans la terreur. Cela risque éventuellement de déranger un partenaire ou même un colocataire. D’un autre côté, il est possible que la personne se blesse de quelque manière que ce soit. Elle peut par exemple tomber du lit ou se blesser autrement. L’ensemble de ces problèmes peut nuire à la santé et au bien-être général d’un individu. Celui-ci pourrait alors souhaiter l’intervention d’un médecin et le recours à des traitements médicamenteux.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Symptomes/Fiche.aspx?doc=hallucinations-symptome
https://sante.lefigaro.fr/sante/symptome/hallucinations/differents-types

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *