fbpx
Comment prévenir la MPOC

MPOC : comment la prévenir ?

La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) se manifeste par une réduction de la capacité respiratoire. C’est la 4è cause de décès la plus importante au Canada et aux États-Unis. Les symptômes de cette pathologie ne se bornent pas uniquement au système respiratoire. Elle affecte aussi le système cardiovasculaire, l’humeur et la cognition. Nous allons voir dans cet article, comment prévenir ce trouble pulmonaire.

Les symptômes de MPOC

La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) est une maladie pulmonaire qui peut se manifester en deux types: bronchite chronique et emphysème. La bronchite se caractérise par l’apparition de mucus et de gonflement des voies respiratoires. L’emphysème, en revanche, est dû à un tissu pulmonaire endommagé. Bien que les deux maladies se manifestent de différentes manières, elles peuvent présenter des symptômes similaires, tels que :

  • L’essoufflement
  • La respiration sifflante
  • La fatigue
  • La perte de poids inexpliquée
  • L’infection respiratoire fréquente
  • Une toux persistante (plus de trois mois)

Si vous remarquez l’un des symptômes susmentionnés, il est important que vous consultiez immédiatement un médecin pour obtenir un diagnostic approprié. Ils seront en mesure d’identifier la source de vos problèmes respiratoires et d’établir un plan de traitement approprié. Il est essentiel de préserver les tissus pulmonaires en bonne santé et de gérer vos symptômes pour éviter que votre qualité de vie ne se détériore.

L’asthme est-il considéré comme une MPOC ?

Parfois, l’asthme peut être confondu avec ce trouble en raison de la similitude des symptômes. Pourtant, il s’agit d’une maladie totalement différente. La principale différence entre les deux maladies réside dans la cause. Avec l’asthme, les origines ne sont pas exactement connues et diffèrent d’une personne à l’autre. Dans la MPOC, cependant, la cause connue est le tabagisme, ainsi que l’exposition aux vapeurs.

Autres symptômes communs associés à la MPOC

De nombreux autres signes peuvent apparaître à la suite de cette maladie pulmonaire. Soyez à l’affût des éléments suivants :

  • L’oppression thoracique
  • La perte de poids involontaire
  • Des lèvres ou des ongles bleus
  • Le gonflement des chevilles, des pieds ou des jambes

Prévenir la maladie pulmonaire obstructive chronique

La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) peut grandement affecter votre qualité de vie. Heureusement, vous pouvez la prévenir. Des vérifications appropriées du mode de vie doivent être mises en œuvre pour protéger vos poumons à tout moment. Pour ceux qui mènent déjà un mode de vie saine, mais qui exercent des activités dangereuses, vous devrez peut-être investir dans un équipement de sécurité de haute qualité pour préserver votre bien-être. Voici des conseils que vous pouvez pratiquer pour réduire votre risque de MPOC.

Arrêtez de fumer

Une des principales causes de la MPOC est le tabagisme. Si vous vous êtes habitué à cette habitude, il est important que vous arrêtiez immédiatement pour éviter de nouveaux dommages aux poumons. Même si votre MPOC ne s’aggrave pas, vous courez le risque de contracter un cancer du poumon. Selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), le tabagisme est associé à 80 à 90% des cancers du poumon diagnostiqués.

Si vous avez du mal à arrêter de fumer, il est recommandé de rechercher un soutien comportemental auprès d’un thérapeute agréé. Ils pourront peut-être identifier la source de votre dépendance émotionnelle et physique au tabac. Une telle démarche vous permettra ainsi de vous attaquer facilement à ces problèmes et à votre dépendance. Il existe de nombreuses façons d’arrêter le tabagisme, mais les conseils individuels se sont révélés très efficaces.

Évitez la fumée secondaire

En plus de fumer directement des cigarettes, l’exposition à la fumée secondaire augmente votre risque de MPOC.  Vous exposez peut-être vos proches à la « troisième fumée », une situation dans laquelle les toxines de la fumée de cigarette restent dans vos cheveux et vos vêtements. Toutefois, vous pouvez éviter la fumée secondaire ou secondaire si vous apportez les modifications suivantes :

  • Gardez votre maison sans fumée en demandant aux membres de la famille et aux amis qui fument de sortir.
  • Si votre lieu de travail vous permet de fumer, demandez un espace sans fumée séparé pour protéger votre santé.
  • Choisissez des restaurants non-fumeurs si vous décidez de dîner au restaurant.
  • Lorsque vous voyagez, séjournez dans des hôtels non-fumeurs et louez une voiture.

Si possible, éloignez-vous de la pollution atmosphérique

Un autre problème croissant est la pollution de l’air, qui favorise significativement cette maladie respiratoire.  Pour améliorer la qualité de l’air à la maison ou à l’extérieur, voici quelques étapes à suivre :

  • Utilisez des produits naturels de nettoyage : les produits de nettoyage courants qui utilisent des produits chimiques synthétiques peuvent émettre des odeurs fortes pouvant endommager vos poumons. Utilisé à plusieurs reprises, le risque de MPOC peut, par conséquent, augmenter.
  • Améliorez la circulation de l’air à la maison : le placement des filtres à air et la vérification ainsi que le nettoyage de vos systèmes CVC (chauffage, ventilation et climatisation) peuvent éliminer les irritants possibles.
  • Réglez votre voiture : entretenez votre voiture régulièrement pour réduire les émissions.
  • Réduisez l’utilisation des assainisseurs d’air : les assainisseurs peuvent diffuser des odeurs qui irriteront vos poumons.
  • Nettoyez régulièrement votre environnement : passez l’aspirateur fréquemment chez vous et votre voiture pour éviter que la poussière ne cause des problèmes respiratoires.

Protégez-vous pendant que vous êtes au travail

Dans certains cas, votre travail peut être la principale cause de la MPOC.  Les mineurs qui creusent à la recherche de cadmium et d’or, entre autres, ont un risque accru. La poussière de charbon, les poussières minérales et les émanations de produits chimiques font également partie des éléments déclencheurs.

Le meilleur moyen de réduire ce risque est de suivre scrupuleusement les procédures de travail et de porter un équipement de sécurité approprié. Adhérer à ces principes avec diligence peut réduire le risque de la maladie pulmonaire obstructive chronique.

Sources

Centres de contrôle et de prévention des maladies, « Quels sont les facteurs de risque du cancer du poumon? »

Santé au quotidien, «Les 5 meilleurs moyens de prévenir la MPOC»

Bibliothèque Cochrane, 20 avril 2005

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.