fbpx

Qu’est-ce que le syndrome de la narcolepsie ?

La narcolepsie est un trouble du sommeil souvent peu connue et sous-diagnostiqué. C’est un syndrome qui tend à persister durant toute la vie. Elle ne touche qu’environ une personne sur 2000 en Amérique du Nord et en Europe. Au début, les symptômes du syndrome de la narcolepsie peuvent être très inquiétants. Ensuite, ils continuent d’être une source de frustration mais ne provoquent jamais de maladie grave. Les personnes atteintes de ce trouble sont généralement en bonne santé et normales. De plus, leur espérance de vie naturelle est également la même que celle des personnes non atteintes. Ce trouble n’a jamais été associé à aucune anomalie physique ou lésion des tissus. Et ce, qu’il s’agisse de cause ou de conséquence.

Qui sont touchés ?

Le syndrome de la narcolepsie touche autant les hommes que les femmes. Ce trouble se manifeste généralement pour la première fois à l’adolescence. Toutefois, il peut aussi apparaitre à presque n’importe quel âge. Les symptômes surviennent souvent un par un, bien que plusieurs symptômes peuvent apparaitre en même temps chez les plus de 20 ans. Par ailleurs, ces symptômes peuvent aussi changer au fil du temps chez un même individu. Toutefois on n’a constaté aucune tendance générale de détérioration ou d’aggravation avec le vieillissement.

Les causes

On pense que le syndrome de la narcolepsie serait causé par une baisse importante de la concentration d’hypocrétine (ou orexine). Il s’agit d’une protéine du cerveau qui régit l’état de veille. Les individus qui n’ont pas assez d’hypocrétine ont du mal à rester éveillés. On ignore encore ce qui pourrait provoquer la baisse d’hypocrétine. Cependant, les chercheurs pensent que ce problème serait lié à des facteurs. Comme la présence de mutations dans un gène du sommeil, des antécédents familiaux de cette mutation, un traumatisme du cerveau, des infections. Mais aussi, une maladie immunitaire (comme l’arthrite rhumatoïde), ou encore le contact avec des substances toxiques (comme certains pesticides).

Sommeil paradoxal

En cas d’absence de narcolepsie, le sommeil paradoxal apparaît chez un individu qui dort déjà depuis un certain temps. Il s’agit d’une phase normale du cycle du sommeil. Quand une personne est atteinte de narcolepsie, le sommeil paradoxal est en mesure d’apparaitre à n’importe quel moment, même si la personne est complètement éveillée. L’apparition du sommeil paradoxal durant le jour serait provoquée par la baisse des taux d’hypocrétine dans le cerveau des personnes atteintes. C’est un problème considérable étant donné que les muscles sont paralysés pendant le sommeil. Il est alors possible qu’à cause de la narcolepsie, un individu pleinement éveillé et qui se tient debout s’affaisse soudainement par terre à cause du sommeil.

Les symptômes du syndrome de la narcolepsie

Le premier et le plus important symptôme est une envie soudaine de dormir durant la journée. La somnolence est tellement extrême que le narcoleptique est incapable de rester éveillé durant plus de quelques instants. Et ce, même en position debout et peu importe les efforts. Cela se produit le plus souvent quand l’individu est inactif ou s’ennuie. Par exemple, au travail ou en classe. Cependant, l’envie de dormir se manifeste également parfois pendant un stress ou un effort physique. Malgré cela, les narcoleptiques n’ont effectivement pas tendance à dormir plus d’heures par jour que les autres. Cela signifie naturellement que ceux qui ont ce trouble dorment moins pendant la nuit. Les narcoleptiques peuvent notamment se plaindre d’un sommeil nocturne non reposant, la plupart du temps interrompu par des cauchemars. Par ailleurs, les autres symptômes sont plus rares mais l’un d’eux se manifeste de temps à autre.

La cataplexie

Associé au sommeil paradoxal, le faible tonus musculaire se manifeste brusquement chez une personne complètement éveillée dans un moment de vive émotion. La colère, la peur, le rire, la joie, ou une simple surprise peuvent entrainer une chute via dérobement soudain des jambes.

syndrome de la narcolepsie

La paralysie du sommeil

Elle se produit juste avant l’endormissement ou immédiatement après le réveil. La paralysie totale empêche la personne de bouger durant quelques secondes. En réalité, ce symptôme n’est pas si rare, surtout chez les enfants. Elle constitue un signe de narcolepsie si l’individu présente aussi le symptôme principal de s’endormir soudainement durant la journée.

Les phénomènes hypnagogiques

Les hallucinations ou phénomènes hypnagogiques se manifestent également juste avant le sommeil ou juste après le réveil. Toutefois, elles sont plus rares. Il s’agit en fait de rêves intenses qui se manifestent après le réveil. Ces rêves sont parfois qualifiés d’hallucinations étant donné qu’ils se produisent chez des personnes qui ne dorment pas.

Les complications

Le syndrome de la narcolepsie s’associe à une complication possible : celle d’avoir un accident à cause de la fatigue. Elle constitue aussi un risque dans les autres troubles du sommeil. En effet, l’envie de dormir est si soudaine qu’elle ressemble plus à une perte de connaissance qu’à un endormissement. Certains s’endorment au volant en pleine conduite d’un engin à moteur ou d’une machine lourde. De plus, ceux qui dorment mal pendant la nuit peuvent ne pas être en forme pendant le jour. Même une fatigue légère est en mesure d’altérer le jugement et rendre dangereuses la conduite d’un véhicule.

Sources:
https://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/narcolepsie-symptomes-maladie-25158
https://www.lemonde.fr/sciences/article/2017/10/17/narcolepsie-un-mal-meconnu-qui-se-declare-des-l-enfance_5201861_1650684.html

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

cancer du sang

Les facteurs de risques et les traitements du cancer du sang

Les cancers du sang ou hémopathies malignes correspondent à un développement anormal des cellules du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *