Accueil / Santé / Rhume : comment le mettre KO !

Rhume : comment le mettre KO !

Un paquet de mouchoirs toujours à portée de main, vous avez le nez qui coule, la gorge qui gratte, sans oublier une toux irritante et des éternuements. Le rhume ne vous a pas épargnée ? Voici comment soulager ses pénibles symptômes.

Le rhume en quelques mots

Nos grand-mères l’appelaient le rhume de cerveau. Les médecins, eux, parlent plutôt de rhinopharyngite. Il s’agit d’une infection causée par un virus. Il faut savoir que la muqueuse nasale sert habituellement de rempart face aux virus qui rôdent. Quand elle est fragilisée, ou quand les virus sont particulièrement agressifs, la muqueuse s’enflamme et se met à fabriquer beaucoup de mucus pour éliminer au plus vite ces intrus. Ce mécanisme naturel de défense explique donc le nez bouché et qui coule.

Parfois, du mucus peut aussi déborder la gorge, ce qui va l’irriter. D’où la sensation désagréable de vivre en apnée et d’avoir la gorge en feu dans ces moments-là ! La bonne nouvelle, c’est que l’infection est bénigne.

Périmètre de sécurité

périmètre de sécurité rhumeComme les autres infections virales, le rhume est hautement contagieux. On l’attrape quand on côtoie de trop près une personne malade. Si cette personne tousse ou éternue dans votre « périmètre de sécurité », le risque est grand que vous inhaliez des microgouttelettes contaminées. Instantanément, les virus viennent se loger dans votre nez. Les mains sont un autre grand vecteur de transmission. Une poignée de main, ou même le fait de toucher un objet contaminé (une poignée de porte, par exemple) peut suffire à vous rendre malade vu que les microbes sont résistants. Ils peuvent survivre plusieurs heures en dehors du corps.

Halte aux idées reçues

Le froid est souvent accusé d’être à l’origine du rhume. Mais si nous sommes plus souvent malades l’hiver – c’est surtout à cause de la promiscuité. À cause de la météo maussade, on passe plus de temps à l’intérieur, en contact rapproché avec d’autres personnes. Les virus sont alors ravis de passer allègrement d’un hôte à l’autre. Par ailleurs, l’air est souvent plus sec en hiver à l’intérieur de notre maison, ce qui assèche les muqueuses du nez. Fragilisées, elles ne jouent plus leur rôle de protection. Les présumés coupables ? Ils sont plus de 100, appelés les rhinovirus, à pouvoir être à l’origine d’un rhume.

Booster son système immunitaire

Pour éviter d’en arriver là, il faut doper son immunité. En effet, quand cette dernière est à plat, en période de stress ou de la fatigue, par exemple, on attrape plus facilement un rhume. Il faut donc, avant tout, soigner son hygiène de vie, dès les premiers frimas. Dès que possible, se coucher tôt pour recharger ses batteries. Manger un peu de tout y compris les fruits et légumes afin de faire le plein de vitamines et minéraux. Les plantes sont également d’un grand secours à l’approche de l’hiver.

Se bouger le plus possible et se délester de son stress, par le yoga, la sophrologie ou la méditation sont autant d’astuces pour aider le corps à mieux lutter contre les virus. Mieux vaut aussi ne pas surchauffer son intérieur. Pour ne pas assécher les muqueuses, la température doit osciller entre 18 et 20°C. Et, bien sûr, il faut veiller à se laver les mains régulièrement.

L’ordonnance naturelle

médecine douce rhumeSans effets secondaires, les médecines douces restent efficaces pour aider à passer le cap du rhume en douceur. En phytothérapie, le sureau noir a de puissantes propriétés antivirales. Une autre plante, le thym, est aussi excellente contre le rhume. Les deux peuvent être utilisées en tisanes. Il faut mettre 4 cuillères à café dans ¾ de litre d’eau bouillante, laisser infuser 15 minutes, puis boire la potion ainsi concoctée, à petites gorgées, tout au long de la journée.

Côté huiles essentielles, le niaouli est un excellent décongestionnant du système ORL. L’idéal, c’est de la mêler à l’arbre à thé, réputé pour ses propriétés anti-infectieuses. Vous pouvez en mettre 1 goutte dans une cuillère de miel, et renouveler l’opération 3 à 4 fois par jour. Pour nettoyer son nez, l’inhalation d’eucalyptus ou de lavande est parfaite. On met quelques gouttes d’huiles essentielles dans un bol d’eau bouillante. Un torchon sur la tête, on se penche sur le récipient pour respirer les vapeurs.

Le meilleur médicament : la patience

Les antibiotiques n’ont aucun effet sur le rhume, puisque celui-ci est d’origine virale, et non bactérienne. De manière plus générale, il n’existe pas de médicaments miracle capables de traiter l’infection. On raconte souvent qu’un rhume dure 7 jours sans traitement et une semaine avec traitement. C’est correct ! Mais la phyto, l’homéo…sont très utiles pour soulager les symptômes du rhume.

Pour rendre ces quelques jours moins désagréables, il y a également d’autres choses à tenter. Comme se débarrasser de ses paquets de cigarettes. Le temps d’être parfaitement rétabli, mieux vaut aussi faire une croix sur l’alcool. Pour nettoyer ses narines, il faut emprunter le sérum physiologique habituellement utilisé par les tout petits. Les médecins recommandent de boire beaucoup, de l’eau ou des tisanes. Afin d’apaiser la gorge, il y a l’incontournable cuillère à café de miel. Enfin, en cas de fièvre ou de maux de tête, le paracétamol, disponible sans ordonnance en pharmacie, peut être utile.

Gare aux complications

En vue d’éviter de contaminer les autres, mieux vaut tousser dans le creux de son coude. Et, si possible, rester à la maison pour se reposer. Seuls quelques signes plus graves doivent inciter à consulter un médecin. Une forte fièvre, par exemple, ou des douleurs à l’oreille, de violents maux de tête ou encore des problèmes respiratoires.

Sources

https://www.rtl.fr/actu/conso/comment-arreter-un-rhume-en-3-gestes-simples-7775070492

https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/allergies/symptomes-allergiques/5-raisons-qui-expliquent-les-eternuements-repetes-172792

http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2001/mag0601/sa_4126_rhinite_allergique.htm

 

 

Vérifiez également

Les symptômes révélateurs d’embolie pulmonaire

L’embolie pulmonaire est une affection fréquente et grave pouvant entraîner la mort sans traitement. On …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *