fbpx
strabisme

Strabisme, est-il possible de le soigner?

Le strabisme peut toucher un bébé, un enfant, un adolescent ou un adulte. On le connaît surtout comme étant l’œil qui louche. Au-delà des problèmes esthétiques, ce trouble peut avoir des conséquences plus ou moins grave. Il peut aussi cacher des problèmes de santé plus importants. Vous avez remarqué ces derniers temps que l’œil de votre enfant louche ? Pas de panique, le strabisme est réversible et se corrige très bien, surtout avant trois ans. On vous explique tout dans ce qui suit.

Comment se présente le strabisme ?

Au moins une fois dans notre vie, nous avons tous vu quelqu’un loucher. Il se peut aussi que l’un de vos proches soit atteint de ce problème au niveau des yeux. En fait, le strabisme se rapporte à un défaut d’alignement des yeux. Normalement, ces derniers fixent toujours la même image. Mais dans le cas d’un œil qui louche, chaque œil va regarder deux images distinctes. Ainsi, au lieu de recevoir deux images identiques, le cerveau va recevoir deux images différentes.

Chez l’enfant, le cerveau va ignorer systématiquement l’image envoyée par l’œil non-aligné. Il ne verra alors que celle envoyée par l’œil centré. Par conséquent, l’enfant va perdre de son acuité visuelle. Chez l’adulte atteint de strabisme, le cerveau va recevoir les deux images envoyées par chaque œil et la vision sera double.

A quoi est-il dû ?

Les causes précises du strabisme restent encore inconnues jusqu’à ce jour. Elle peut d’ailleurs apparaître de manière spontanée seulement quelques jours après la naissance. La majorité du temps, il apparaît avant les quatre ans de l’enfant. Toutefois, les spécialistes avancent que ce trouble de la vision résulterait du déséquilibre des forces des muscles du globe oculaire. Ces muscles sont au nombre de six et leur déséquilibre va pousser l’œil à décrocher en quelque sorte.

Quelles sont les conséquences du strabisme ?

Généralement, la déviation de la vision lors d’un strabisme ne se remarque que lorsque la personne touchée est fatiguée ou dans la lune. Ainsi, il est tout à fait courant de ne découvrir le strabisme de votre enfant ou de l’un de vos proches qu’en fin de journée.

  • La première conséquence de ce problème de vision – il s’agit de la baisse de l’acuité visuelle. En fait, pour s’accommoder à ce trouble, le cerveau va annuler progressivement la vision de l’œil qui n’est pas aligné. Cet œil va ainsi perdre en mobilité. A terme, il ne sera plus capable de renvoyer des images au cerveau mais tout simplement de distinguer les formes.
  •  La seconde conséquence – elle concerne la vision en relief chez le nourrisson. Le développement de celle-ci se fait entre quatre et vingt mois. Mais, lorsque le cerveau reçoit deux images différentes qu’il ne pourra pas superposer et fusionner, la vision en relief ne peut commencer à se développer.
  • La dernière conséquence est une conséquence esthétique. Même si cela n’est pas trop grave, elle peut devenir handicapante pour l’enfant à l’avenir. C’est généralement le signe d’alerte pour les parents et les proches.

Rééduquer ou soigner le strabisme, est-ce possible ?

Il est tout à fait possible de corriger la déviation de la vision causée par le strabisme. Pour cela, une rééducation est nécessaire. Et plus celle-ci commence tôt, plus les chances de retrouver tous les fonctionnements de l’œil sont élevées. Il est donc préférable de commencer la rééducation avant six ans chez les enfants. Comprenez par-là que plus vous attendez avant de traiter votre strabisme, plus il sera compliqué de le traiter. Quoi qu’il en soit, vous pouvez toujours avoir recours à une intervention chirurgicale dans le cas d’un strabisme qualifié de « fort ».

strabisme

Les traitements possibles

Il existe plusieurs manières de traiter le strabisme selon sa gravité et l’âge de la personne qui est touchée.

  • Le port de cache – cette pratique se fait surtout chez les petits enfants. Elle consiste à cacher l’œil qui fonctionne correctement sous une sorte de pansement. Ce qui va forcer l’œil atteint de strabisme de travailler et d’être rééduqué pour se fixer dans le bon axe. Le port de cache va ainsi permettre de rééquilibrer tous les muscles qui orientent le globe oculaire.
  • Le port de lunettes – le principe est ici le même que pour le port du cache. La seule différence est que les lunettes vont permettre de corriger en même temps les autres défauts de vision comme la myopie ou l’hypermétropie. Effectivement, ces problèmes de vision favorisent parfois la survenue du strabisme.
  • La toxine botulique – ce traitement aura pour effet de paralyser temporairement les muscles de la zone où l’injection a eu lieu. En matière de strabisme, la toxine botulique a les mêmes fonctions que le cache dans la mesure où elle force l’œil dévié à fournir plus d’effort et à se réaligner peu à peu. Cette toxine a le mérite d’être supportée même par les plus jeunes. Néanmoins, son injection se fait sous anesthésie générale chez les tous petits.
  • Une intervention chirurgicale – si vous êtes passé par tous les traitements cités précédemment, et qu’aucun n’a donné des résultats satisfaisant, il faut passer par la chirurgie pour traiter votre strabisme. C’est généralement le cas pour un strabisme dynamique convergent. Chez certaines personnes, plusieurs interventions seront nécessaires pour corriger définitivement la déviation de la vision.

Sources:
http://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/strabisme/quest-ce-que-cest
https://www.allodocteurs.fr/maladies/yeux/strabisme/strabisme-ca-se-soigne_69.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.