fbpx
Accueil / Santé / Syndrome de choc toxique – symptômes, causes et traitement

Syndrome de choc toxique – symptômes, causes et traitement

Cette condition a été étroitement liée à l’utilisation de tampons et d’autres produits d’hygiène féminine. Le syndrome de choc toxique est une maladie rare causée par une infection bactérienne dont les mécanismes d’action sont encore à l’étude. Tout au long de cet article, nous discuterons de ce qu’est le syndrome du choc toxique, de sa relation avec l’utilisation des tampons, de ses symptômes et des traitements existants.

Qu’est-ce que le syndrome de choc toxique ?

Le syndrome de choc toxique (SCT) est une maladie causée par les toxines bactériennes de Streptococcus pyogenes ou Staphylococcus aureus.

Traditionnellement, elle s’associait à l’utilisation de tampons superabsorbants. Cependant, elle peut également résulter des blessures à la peau ou d’une intervention chirurgicale. De plus, depuis que les fabricants de tampons ont retiré certaines variétés du marché, l’incidence de cette maladie chez les femmes a considérablement diminué.

Le diagnostic se fonde habituellement sur les symptômes de la maladie. Ces symptômes comprennent souvent de la fièvre, une éruption cutanée ou une hypotension artérielle. Ils s’accompagnent de signes liés à l’infection sous-jacente comme la mammite ou la pneumonie.

Le syndrome de choc toxique nécessite une intervention rapide, habituellement par l’administration d’antibiotiques, d’immunoglobulines intraveineuses et le drainage des abcès. Le risque global de décès lié à cette maladie est d’environ 50 % pour les streptocoques et de 5 % pour les staphylocoques. Toutefois, ces proportions tendent à augmenter dans le cas des pays les plus pauvres.

Une étude réalisée en 2004 a révélé que l’incidence de la maladie était de 3 à 4 pour 100 000 utilisateurs de tampons.

Les symptômes de syndrome de choc toxique

symptômes syndrome de choc toxiqueLes symptômes du syndrome de choc toxique peuvent varier selon la cause sous-jacente ou le type de bactérie qui les cause. Dans le cas d’une maladie causée par Staphylococcus aureus, elle se manifeste habituellement par des symptômes tels que :

L’une de ses principales caractéristiques est sa progression rapide. A défaut du traitement, elle peut évoluer vers le coma et la défaillance de plusieurs organes en l’espace de quelques jours.

Dans le cas d’un choc toxique causé par la bactérie Streptococcus pyogenes, cette maladie survient habituellement chez les personnes atteintes d’infections cutanées préexistantes. Généralement, ces personnes ressentent une douleur intense dans la zone affectée, suivie d’une progression très rapide des symptômes, comme dans la variante précédente.

Causes : Existe-t-il une relation réelle entre les SCT et les tampons ?

Comme mentionné ci-dessus, le syndrome de choc toxique résulte des toxines produites par deux bactéries appelées staphylocoques et streptocoques.

Dans le cas des staphylocoques, ces bactéries se trouvent naturellement et sans danger dans la région du vagin. Bien qu’il n’ait pas encore été possible de comprendre exactement comment cette bactérie cause l’apparition du syndrome, on sait que certaines conditions sont nécessaires. À commencer par un environnement dans lequel elles peuvent croître rapidement et libérer des toxines qui entrent dans le sang.

Un tampon saturé de sang semble être un environnement idéal pour la croissance rapide des bactéries, surtout s’il est inséré pendant plus longtemps que le nombre d’heures recommandé. C’est pourquoi certains tampons superabsorbants faisaient l’objet de retrait du marché. En effet, leur capacité à stocker de grandes quantités de sang était un facteur de risque pour l’apparition de la maladie.

En outre, les matériaux de fabrication des tampons jouent également un rôle important dans l’apparition du syndrome de choc toxique. Selon les études, la mousse de polyester fournit un environnement idéal pour la croissance des bactéries par rapport aux tampons en coton ou en fibre de rayonne.

Autres facteurs de risque

Cependant, les tampons ne sont pas les seuls dispositifs de santé et d’hygiène intimes associés à cette maladie. Les éponges menstruelles, les diaphragmes et les capuchons cervicaux présentent également un faible risque.

De plus, la façon dont les toxines bactériennes pénètrent dans la circulation sanguine a également été liée à l’utilisation des tampons. Glisser un tampon dans le vagin peut provoquer de petites ruptures microscopiques dans les vaisseaux sanguins. Les tampons superabsorbants, surtout s’ils sont laissés trop longtemps à l’intérieur ou s’il n’y a pas beaucoup d’écoulement menstruel, peuvent assécher les parois vaginales, rendant les déchirures encore plus probables.

Malgré tout, les tampons sont maintenant une pratique assez sécuritaire si vous suivez les recommandations du fabricant. Et si vous maintenez une bonne hygiène intime pendant les jours de menstruation.

Quels sont les traitements disponibles ?

Si la personne commence à percevoir les symptômes du syndrome de choc toxique, il est nécessaire de se rendre immédiatement au centre de santé le plus proche.

Une fois sur place, la personne est susceptible d’être hospitalisée et traitée avec des antibiotiques. Des médicaments pour stabiliser la tension artérielle seront administrés pour traiter la déshydratation causée par la fièvre.

Une intervention chirurgicale ou un débridement peut être nécessaire pour enlever les tissus morts de la zone infectée.

Sources

https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=choses-savoir-syndrome-choc-toxique

https://www.tampax.fr/fr-fr/tout-savoir/sante-feminine/syndrome-du-choc-toxique

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

amnésie

Qu’est-ce que l’amnésie ?

L’amnésie est un terme qui évoque la difficulté à former des souvenirs. Ce terme peut …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *