Accueil / Santé / Traitement de la scarlatine

Traitement de la scarlatine

Bien que la scarlatine ne soit plus considérée comme une maladie mortelle, elle peut néanmoins être très inconfortable. En effet, ses symptômes peuvent vous empêcher de réaliser vos activités quotidiennes. Pour réduire la gravité et la durée d’une éclosion, certains patients se tournent vers les antibiotiques.  Pourtant, les antibiotiques peuvent vous faire plus de mal que de bien. Voici donc les méthodes naturelles pour le traitement de la scarlatine.

Les méthodes de traitement conventionnelles

Comme pour les autres types d’infections à streptocoques, le plan de traitement conventionnel de la scarlatine se concentre sur les antibiotiques. Malheureusement, ces médicaments peuvent vous exposer à des problèmes de santé plus graves.

L’utilisation généralisée d’antibiotiques au cours des dernières années a donné lieu à des maladies résistantes aux antibiotiques. Les antibiotiques peuvent également compromettre votre système immunitaire en créant un environnement riche en oxygène dans votre intestin. Ce qui permet ainsi aux bactéries pathogènes de se développer et de détruire les microbes bénéfiques.

qw

Outre les antibiotiques, des analgésiques, tels que l’acétaminophène et l’ibuprofène, peuvent également être prescrits pour soulager les maux de tête, la fièvre et les maux de gorge causés par la scarlatine.  Malheureusement, ces analgésiques sont aussi nocifs que les antibiotiques, car ils sont liés à la toxicomanie, à la dépression et au décès par surdosage, entre autres.

Suivez ces méthodes naturelles pour le traitement de la scarlatine en toute sécurité

Comme mentionné ci-dessus, les cas bénins de scarlatine guérissent généralement en une semaine, même en l’absence de médicaments pharmaceutiques. En attendant que votre maladie évolue, voici ce que vous pouvez faire pour gérer vos symptômes et réduire votre inconfort :

Buvez beaucoup de liquides

boire de l'eau

Gardez votre gorge humide en buvant beaucoup d’eau. Les liquides chauds tels que l’eau de citron et le thé peuvent également soulager les maux de gorge.

Gargarisez-vous de l’eau salée

Mélangez une demi-cuillère à thé de sel de l’Himalaya dans une tasse d’eau et gargarisez ce mélange pour soulager les maux de gorge.

 

Utilisez des analgésiques naturels

Les analgésiques naturels constituent une alternative sûre et efficace aux médicaments en vente libre nocifs. Le gingembre, le curcuma et le boswellia, par exemple, possèdent tous des propriétés anti-inflammatoires. Vous pouvez tremper ces ingrédients dans de l’eau bouillante et boire leurs extraits pour soulager vos maux de gorge.

Humidifiez l’air dans votre maison

L'humidificateur

L’air sec peut irriter davantage votre mal de gorge. Ajoutez donc de l’humidité à l’air de votre maison à l’aide d’un humidificateur.

Évitez les irritants

Maintenez votre environnement exempt d’irritants pouvant aggraver vos symptômes. Certains exemples incluent la fumée de cigarette et les produits de nettoyage.

Gardez à l’esprit que vous pouvez toujours risquer de propager l’infection deux à trois semaines après la disparition de vos symptômes. Il est donc préférable d’éviter les contacts physiques rapprochés au cours de cette période.

Que se passe-t-il si vous ne gérez pas correctement la scarlatine ?

La scarlatine disparaît généralement sans complications. Cependant, s’ils ne sont pas correctement traités, ils peuvent entraîner des problèmes de santé à long terme tels que :

  • Rhumatisme articulaire aigu (maladie inflammatoire touchant le cœur, les articulations, la peau et le cerveau)
  • Inflammation rénale
  • Otite moyenne et autres infections de l’oreille
  • Abcès de la gorge
  • Pneumonie
  • Arthrite
  • Sinusite
  • Infections de la peau

La méningite, l’insuffisance rénale aiguë, l’intoxication par le sang, la fasciite nécrosante sont d’autres complications plus rares de la scarlatine. Pour prévenir ces complications, assurez-vous de bien gérer vos symptômes et suivez le plan de traitement de la scarlatine recommandé par votre médecin.

Symptômes de la scarlatine que vous devriez surveiller

Les signes avant-coureurs de la scarlatine apparaissent généralement après un à quatre jours d’infection par la bactérie Streptococcus du groupe A. La détection précoce de ces symptômes vous permet de commencer dès que possible les méthodes de traitement nécessaires.

L’un des symptômes caractéristiques de la scarlatine est son éruption cutanée de couleur écarlate, provoquée par la toxine érythrogénique libérée par la bactérie Streptococcus.  L’éruption cutanée débute généralement sur la poitrine et /ou l’abdomen. Elle s’étend progressivement sur d’autres parties du corps au fur et à mesure de l’évolution de la maladie. Bien que ces éruptions cutanées n’apparaissent généralement pas sur le visage, vos joues peuvent encore devenir très rouges.

Les plis de la peau sur les aisselles, les coudes, les genoux et l’aine peuvent devenir d’un rouge plus vif que les éruptions cutanées environnantes. Les autres symptômes caractéristiques de la scarlatine comprennent un mal de gorge très rouge avec des taches blanches et jaunes, ainsi qu’une fièvre souvent accompagnée de frissons.

La scarlatine peut être mal diagnostiquée pour d’autres maladies

Comme les signes avant-coureurs de la scarlatine ne sont pas spécifiques, ils peuvent être confondus avec d’autres types de maladies. Un diagnostic erroné vous empêche d’obtenir le bon traitement pour vos besoins, alors prenez note des autres maladies qui ressemblent à la scarlatine :

  • Syndrome des joues giflées :ce syndrome se caractérise par des éruptions cutanées rose pâle sur le corps et des éruptions cutanées rouge vif sur les joues, le syndrome des joues giflées est une autre infection virale qui affecte généralement les enfants.
  • Rougeole :La rougeole est une infection virale hautement contagieuse qui provoque une forte fièvre et des éruptions cutanées brun-rouge.
  • Rubéole :Également appelée rougeole allemande, la rubéole est une autre maladie virale caractérisée par des éruptions cutanées, constituées de petites taches rouge-rose.
  • Méningite : la méningite provoque également de la fièvre et des éruptions cutanées. Mais contrairement à la scarlatine, les éruptions cutanées dues à la méningite ne blanchissent pas lorsqu’un verre les presse.

Comment diagnostique-t-on la scarlatine ?

Pour diagnostiquer la scarlatine, votre médecin procédera à un examen physique afin de vérifier l’état de votre langue, de votre gorge et de vos amygdales. Ils peuvent également rechercher des ganglions lymphatiques enflés autour du cou et inspecter l’apparence de vos éruptions cutanées.

Si vous êtes suspecté d’avoir la scarlatine, votre médecin pourra également prélever un échantillon de cellules au fond de votre gorge par le biais d’un prélèvement de gorge. Cet échantillon sera analysé en laboratoire pour déterminer si la bactérie Streptococcus du groupe A est présente dans la gorge.  Pour éviter tout diagnostic erroné, assurez-vous d’expliquer correctement vos symptômes à votre médecin. Vous pouvez également poser des questions lors de votre rendez-vous afin d’élargir vos connaissances sur cette maladie. Cela vous permet également d’apprendre le meilleur plan de traitement de la scarlatine.

Sources

MedicineNet, Scarlatine (Scarlatina)

Cadre des services de santé, scarlatine

CDC, scarlatine: une infection à streptocoque du groupe A

Vérifiez également

bienfaits méconnus des piments

Quels sont les bienfaits méconnus des piments pour notre santé

Le piment est une plante originaire d’Amérique centrale, des Antilles et d’Asie. Il est particulièrement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *