fbpx
glutamate monosodique

Glutamate monosodique : qu’est-ce que c’est, les effets secondaires et bien plus ?

Les aliments transformés contiennent parfois du glutamate monosodique. C’est un additif qui permet de contrôler la quantité d’effets secondaires sur notre corps. L’insatiabilité, les allergies, les nausées et même les crises d’épilepsie font partie des symptômes produits.  Et, bien que cela n’ait pas été complètement démontré, on pense également qu’il a des effets toxiques et cancérogènes.

Voulez-vous savoir dans quels aliments le glutamate de sodium se trouve et quel inconfort il génère dans votre corps ? Dans les paragraphes suivants, nous vous donnons tous les détails nécessaires pour éviter sa consommation et améliorer votre qualité de vie.

Qu’est-ce que le glutamate monosodique ?

Le glutamate de monosodium (GMS) est un additif normalement présent dans les aliments transformés. En plus de l’excès de graisse et de composants chimiques que ce type d’aliment contient, nous devons également contrôler la présence de cet additif en raison d’effets secondaires possibles.

En général, il sert à aromatiser les aliments transformés et congelés, en leur donnant une apparence plus fraîche. Il supprime également la saveur de métal des aliments en conserve. En conclusion, le glutamate monosodique trompe le corps en améliorant le goût des aliments, en leur donnant un aspect plus sain et riche en nutriments. Mais il ne peut pas satisfaire l’estomac.

En effet, il se compose de 78% d’acide glutamique libre, à 21% de sodium et jusqu’à 1% de contaminants.

Le glutamate de sodium est également appelé additif « umami ». Naturellement, l’umami est l’un des cinq arômes de base avec l’amer, le sucré, l’acide et le salé. Il est présent dans des aliments tels que la viande, les épinards ou les champignons. Le problème est que le glutamate n’est pas produit naturellement. C’est le résultat d’un processus chimique complexe.

Pourquoi faut-il éviter le glutamate de sodium ?

Il convient d’éviter le glutamate monosodique, car il s’agit d’une neurotoxine. Cela signifie qu’il endommage le système nerveux et épuise les neurones en les stimulant excessivement. Ce qui peut provoquer leur mort graduelle.

Si cet additif est consommé en excès, la présence de glutamate dans le sang augmente et engendre certains malaises physiques. Le cancer n’est pas prouvé, bien que certaines études estiment que sa consommation excessive augmente le risque.

Comme il est de plus en plus utilisé, il augmente également la relation entre les effets nocifs et cet additif. Malgré tout, ce n’est qu’en 1968 que les effets du glutamate sur notre corps ont commencé à être pris au sérieux.

Effets secondaires du glutamate monosodique

Un lien réel entre les symptômes et le glutamate monosodique n’a pas été démontré. Cependant, il est vrai qu’il touche particulièrement les personnes très sensibles aux additifs alimentaires. Comme ses effets ne sont pas pleinement démontrés, sa consommation est toujours autorisée sur le marché.

En résumé, ses effets toxiques ou cancérogènes n’ont pas été approuvés. Mais il faut éviter de consommer plus de 16 000 mg par kilogramme de poids corporel. Une consommation excessive peut avoir certains des effets suivants :

Maux de tête et migraines

maux de tete

Le glutamate peut provoquer des migraines et des maux de tête, car il affecte particulièrement le cerveau. En effet ,en stimulant artificiellement les neurones du cerveau, il peut ultérieurement provoquer l’épuisement et produire des migraines gênantes.

Spasmes musculaires

Une stimulation excessive de l’organisme peut également causer des spasmes musculaires. Comme les maux de tête, c’est parce que le corps est stimulé artificiellement et que les muscles peuvent réagir de manière involontaire.

Nausée et vertiges

Le glutamate de monosodium est un additif artificiel. Par conséquent, sa consommation peut provoquer des nausées et des vertiges. Cet effet est moins fréquent, mais peut généralement être présent chez les personnes ayant un estomac sensible ou qui réagit facilement aux additifs artificiels.

Les allergies

allergie

Il n’est pas entièrement démontré que les allergies sont causées par une consommation excessive de glutamate de sodium. Pourtant, il est vrai que notre mode de vie actuel a considérablement augmenté le nombre de cas d’allergies, en particulier à cause des aliments que nous mangeons.

Anaphylaxie

L’anaphylaxie est une sensibilité excessive que certaines personnes souffrent de manger certains aliments. Il s’agit d’une réaction immunitaire du corps contre un agent externe. De ce fait, il est préférable de consulter un médecin immédiatement.

Crises d’épilepsie

S’il y a un excès de glutamate monosodique dans le sang, le risque de crises d’épilepsie augmente. Si vous présentez des symptômes d’une crise d’épilepsie, il est préférable de consulter un médecin dans l’immédiat.

Épuisement

Comme nous l’avons expliqué précédemment, le glutamate monosodique stimule artificiellement le corps. Quand ses effets sont finis, le cerveau s’épuise et finit par être fatigué. Cet effet est généralement se manifeste, par exemple, lors de la consommation de boissons énergisantes.

Dans quels aliments se trouve le glutamate monosodique ?

Lorsque vous achetez un aliment, on doit toujours regarder les étiquettes et de voir si le glutamate de sodium fait partie des ingrédients. N’oubliez pas que, parfois, ils l’appellent différemment et qu’ils peuvent également le dénommer E-621.

Parmi les composés contenant généralement du glutamate de sodium, il convient de noter les suivants :

  • Protéine texturée
  • Levure alimentaire
  • Concentré de protéines de soja
  • Gelée
  • Aliments faibles en calories
  • Aliments enrichis en vitamines
  • Amidon
  • Sirop de maïs
  • Sirop de riz
  • Lait en poudre

 

Quels aliments est-il conseillé de consommer ?

Afin de ne pas subir les effets secondaires du glutamate monosodique, l’essentiel est de consommer des aliments biologiques. Évitez tout type d’aliments transformés, en essayant d’être aussi frais que possible. Bien qu’il soit difficile d’éviter de manger des aliments qui ne contiennent pas cet additif, vous devriez essayer de le rendre sporadique.

Une alimentation saine, accompagnée d’une bonne routine d’exercice, est le meilleur moyen d’éviter tout type d’additif artificiel.

Sources

http://www.extenso.org/article/le-glutamate-monosodique-gms-presente-un-danger-pour-le-consommateur/

https://www.santemagazine.fr/alimentation/aliments-et-sante/le-glutamate-monosodique-un-additif-pas-comme-les-autres-174596

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.