fbpx
maladie de crohn

La maladie de Crohn : comment mieux s’immuniser ?

En parlant de maladie digestive, la maladie de Crohn est souvent évoquée. Il s’agit d’une maladie inflammatoire chronique au niveau de cette partie de votre corps. Elle peut donc causer une inflammation sur de nombreuses parties de votre tube digestif ainsi qu’une irritation de l’appareil digestif. Elle entraîne donc le gonflement des parois. Cette maladie a été détectée pour la première fois en 1932 et elle présente des symptômes similaires avec une colite ulcéreuse. Aujourd’hui, beaucoup de personnes sont touchées par cette maladie de crohn et elle ne cible pas des personnes en particulière. En effet, elle peut toucher les petits et les grands, hommes ou femmes.

Comment mieux supporter la maladie de crohn ?

Les douleurs de la maladie de crohn peuvent persister pendant plusieurs mois. Pour mieux vivre avec cette maladie, il n’est pas forcément obligatoire de recourir à une lourde médication. Toutefois, elle nécessite une bonne hygiène de vie comme :

  • Une bonne alimentation et une bonne hydratation. Vous ne devez pas oublier de boire de l’eau tous les jours pour nettoyer votre organisme. Pour ce faire, il faut environ boire 2 litres d’eau par jour, pour le bien de votre corps ;
  • Une nouvelle hygiène de vie impose des changements. Ces derniers doivent être faits petit à petit afin de bien entretenir votre corps. Il ne faut donc pas changer votre alimentation brusquement ;
  • Pensez à bien mastiquer vos aliments afin de bien les assimiler ou d’avoir une bonne digestion ;
  • Évacuez vos stress, vos fatigues ou vos émotions. Pour cela, osez la méditation ou le yoga ou encore l’auto-massage pour mieux détendre votre corps.

Quelles sont les causes de la maladie ?

Comme indiqué précédemment, la maladie de crohn cause une inflammation des parois du tube digestif. Ses causes restent inconnues aujourd’hui. Toutefois, plusieurs facteurs de risques sont mis en avant pour la maladie. Alors quels sont ces facteurs ? Il s’agit entre autres :

  • Des facteurs auto-immuns: d’après les études, il y a une relation entre l’inflammation causée par la maladie et une réaction immunitaire de l’organisme face à des virus ou encore des bactéries. Ainsi, des facteurs auto-immuns peuvent donc être en cause pour la maladie de Crohn ;
  • Les recherches mettent également les facteurs génétiques comme facteur de risque de la maladie. En effet, différents gènes peuvent favoriser le risque de contracter la maladie. Bien que les gènes augmentent le risque d’avoir la maladie de Crohn, il faut néanmoins d’autres facteurs pour la déclencher ;
  • Des facteurs environnementaux qui pourraient impacter énormément sur le développement de la maladie.

D’autres facteurs de risque à ne pas négliger

Certaines personnes sont également à risque pour la maladie de crohn. Pour ce faire :

  • Les personnes qui fument peuvent facilement contracter la maladie. D’ailleurs, le tabagisme est considéré comme facteur de risque de maladie de Crohn ;
  • Le patrimoine génétique de certaines personnes les rend plus vulnérables face à la maladie ;
  • Si une personne a des membres atteints d’une maladie inflammatoire de l’intestin, elle a plus de risque d’être atteinte de la maladie. Les antécédents familiaux sont donc en cause de la maladie.

Les mesures à prendre pour la prévention de la maladie

Si vous êtes atteints de la maladie de crohn, vous devez prendre certaines mesures. Vous devez avant tout éviter l’auto-médication, notamment les médicaments anti-inflammatoires. Ces derniers peuvent en effet causer plus de crises. De ce fait, pour votre traitement, optez plutôt pour l’acétaminophène qui est assez inoffensif pour le système digestif, à condition de prendre la bonne dose. En outre, le tabagisme étant considéré comme un facteur pouvant engendrer la maladie, il faut donc arrêter de fumer. Il aggrave les différents symptômes et peut compliquer son traitement. Si vous vous êtes déjà rapproché de votre médecin pour cette maladie inflammatoire, il est impératif de respecter votre traitement. Il permet en effet, d’alléger les crises ou encore les lésions. Par ailleurs, il est nécessaire de faire attention à votre alimentation.

maladie de crohn

Comment se manifeste cette maladie ?

En général, la maladie de crohn présente plusieurs symptômes. Ces manifestations dépendent de chaque personne, et surtout de la zone affectée. Pour ce faire, les signes souvent rencontrés sont :

  • De fortes douleurs abdominales similaires aux douleurs engendrées par l’appendicite ;
  • De la fièvre;
  • Une diarrhée qui peut persister pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines ;
  • Une dégradation de l’état de la personne malade comme la perte de poids voire une anorexie, une grosse fatigue, etc.

D’autres symptômes peuvent également se produire chez certaines personnes comme :

  • Des vomissements, des nausées accompagnés de dysphagie;
  • Une forte obstruction intestinale;
  • Des douleurs au niveau de différentes articulations ;
  • Des hémorragies ou des selles contenant du sang ou contenant des glaires ;
  • Chez les enfants, un retard de croissance peut être détecté ;
  • Dans certains cas, la maladie peut même favoriser un risque d’avortement.

Quels traitements suivre pour la maladie de Crohn ?

Pour pouvoir soigner la maladie, il faut avoir le traitement approprié. De ce fait, dès que les symptômes se produisent, il est nécessaire de se rapprocher d’un médecin. Une fois chez ce spécialiste de santé, différents examens seront réalisés dans le but de diagnostiquer la maladie de crohn. Le médecin peut vous demander d’effectuer des tests de selles pour détecter la présence de sang et éliminer la présence d’autres pathologies gastro-intestinales. Il peut aussi effectuer des tests sanguins pour analyser la présence d’inflammation ou d’anémie.

Les traitements adaptés pour la maladie

Une fois le diagnostic établi, certains traitements peuvent être préconisé pour la maladie de crohn :

  • Un traitement à base de médicaments anti-inflammatoires afin de réduire les crises et l’inflammation ;
  • Une biothérapie ou encore un traitement basé sur des immunomodulateurs visant à réduire les réactions inflammatoires ;
  • Un traitement à base d’antibiotiques, d’analgésique, de laxatifs ou d’antidiarrhéiques ;
  • Une intervention chirurgicale en cas d’aggravation de la maladie.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=maladie_crohn_pm
http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/intestin/16007-maladie-de-crohn.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.