Accueil / Prévention / Passez l’automne sans stress !

Passez l’automne sans stress !

Encore un été de passé ! Finies les vacances enfin jusqu’à la prochaine fois et bonjour la rentrée. Le travail à l’extérieur ou au foyer nous attend ainsi que la rentrée des enfants. Nous sommes aussi plutôt heureux de revenir dans nos pénates de retrouver une partie de nos habitudes et de notre routine rassurante. Mais comment faire pour ne pas nous laisser envahir à nouveau par le stress environnant ?

Cause d’absentéisme au Japon

Le Bureau International du Travail s’est même penché sur la question. En effet, le stress est en fait à l’origine d’un absentéisme au Japon. Une étude a même été faite dans ce pays où l’on estimait que le stress conduisait à un tel état d’épuisement ou de dépression morale qui devenait mortel dans certains cas. Le coût économique évoqué dans les pays occidentaux est absolument impressionnant. Cela explique à lui seul que l’on souhaite remédier à ce paramètre.

Pas d’objectif irréalisable

On le sait, le stress est à la fois très courant, voire normal. Puisqu’en produisant de l’adrénaline, il nous permet aussi d’être performants et de nous donner un coup de fouet.

Le « no stress » est donc un objectif un peu complexe à atteindre. À moins de nous transformer en légumes, difficile de parvenir au calme absolu. Enfin, il y a également la solution de l’ermite, mais qui suscite relativement peu de vocations.

De plus, il ne faut pas oublier que certains tempéraments ont quasiment besoin de stress. Ce sont effectivement des individus, hommes et femmes, qui réagissent positivement à des situations provoquant certes une certaine anxiété, mais qui leur permet d’avancer. La recherche de solutions et d’actions devant des conditions inattendues est souvent vécue comme un élément positif par ces personnes. Alors, soyons raisonnables, notre objectif doit nous permettre de maîtriser notre stress et notre nervosité, que ce soit pour nous ou pour notre entourage, sans autant l’éliminer de notre vie.

Savoir analyser pour relativiser

Si vous sentez que le bienfait des vacances s’envole trop vite, alors, un petit travail est nécessaire. Analysez les causes principales de votre stress et voyez si vous pouvez agir sur certaines d’entre elles. C’est d’autant plus important que ce fameux stress serait en partie responsable de nombreuses maladies chroniques. Parmi celles-là, on cite l’ulcère à l’estomac, de problèmes cardiaques, d’hypertension ou de dépression. Selon une étude, certaines tumeurs peuvent aussi se développer suite à un stress prolongé.

Dans des conditions moins tragiques, on peut constater qu’en état de stress et d’épuisement, l’individu a tendance à attraper « tout ce qui passe ». Il a tendance être particulièrement sensible au virus. Alors que c’est tout le contraire pour des personnes qui ne sont pas dans des conditions de nervosité.

Un des principaux problèmes de personnes soumises au stress, qu’elles y résistent bien ou pas, est la fatigue. Nous connaissons ainsi des individus autour de nous qui sont toujours fatigués. Si les raisons ne sont pas claires, comme une sortie tardive, un sport pratiqué avec ardeur, il est probable que vous faites partie de ces stressés.

Un cercle vicieux

Le principal souci est que l’on devient irritable, ce qui est bien normal, mais surtout c’est le sommeil qui se dérègle. Lorsque l’on est trop fatigué, deux réactions possibles : toujours avoir sommeil et dormir, mais d’un sommeil non réparateur ou dormir très peu et souffrir d’insomnie.

C’est un biologique qui a, en quelque sorte, « découvert » le stress il y a déjà quasiment 80 ans. Il s’agissait au départ d’une étude sur des animaux qui, mis en situation inattendue, se mettaient à produire anormalement l’adrénaline. À l’époque, le stress dénommé syndrome d’adaptation était décrit sous trois phases.

Les deux premières normales avec un stade où l’alarme se déclenche. Et une série de réactions physiques normales comme le cœur qui bat, la transpiration, un peu d’angoisse. Un deuxième stade où le corps s’adapte, ce qui lui permet de résister aux nouvelles conditions qui lui sont imposées et où les signes physiques se régulent peu à peu. Le troisième stade est celui où une grande fatigue voit le jour. C’est alors le stress qui prend le pas.

Des méthodes pour combattre le stress

Les réponses au stress sont légion sans même parler des médicaments classiques. Ces derniers vont des « calmants » à base de plantes aux somnifères ou antianxyolitiques. Les remèdes allopathiques s’adressent notamment aux personnes qui ont un problème identifié, à la racine d’un stress inhabituel.

Il faut donc parfois avoir recours à une aide temporaire, mais qui permet de réguler le sommeil en particulier. D’autant que de nombreux calmants à base de plantes peuvent suffire et n’entraînent aucune dépendance.

Il faut bien avouer que tout ce qui peut contribuer à retrouver la pêche est envisageable et totalement personnel. Il est possible de chercher différentes solutions avant de trouver la bonne ou celle qui vous convient. On demande parfois si la psychothérapie s’avère être une solution idéale au stress. Cela n’est pas le cas ou résulte d’une confusion. En effet, faire une analyse peut certainement avoir une influence sur votre stress, mais n’est certainement pas une réponse suffisante.

Des thérapies plus légères sont possibles si vous désirez suivre cet axe. L’analyse des causes de stress reste souvent relativement simple, mais ce n’est pas pour cela que nous pouvons parvenir à les supprimer.

Autres méthodes

Parmi les autres méthodes pour éliminer le stress, on trouve :

  • La relaxation
  • Les huiles essentielles
  • Les fleurs de Bach
  • L’hydrothérapie
  • La thérapie comportementale,
  • L’homéopathie,
  • La musicothérapie
  • L’acupuncture
  • La cure d’oligo-éléments
  • Le yoga et ses dérivés,
  • La sophrologie
  • Les massages
  • La réflexologie

Sources

https://www.santemagazine.fr/sante/dossiers/physiologie/comment-combattre-la-fatigue-de-lautomne-172138

https://nathalieangot.wordpress.com/2016/10/04/vraincre-le-stress-de-lautomne-en-10-etapes/

 

Vérifiez également

froid de l’hiver

Comment survivre au froid de l’hiver?

L’hiver, une saison morose pour les uns, et une saison de fête et de joie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *