fbpx

Peut-on être en surpoids et en bonne santé ?

Le fait d’être gros n’est pas une maladie contrairement à ce que l’on tente de véhiculer largement. C’est notamment ce qu’affirme le médecin Jean-Michel Lecerf. Il n’existe pas de poids standard et idéal. La simple référence à l’indice de masse corporelle n’est pas suffisante pour déterminer la santé d’une personne. Selon toujours le docteur, tout cela n’est que statistique, être en surpoids et en bonne santé est possible.

La référence à l’Indice de Masse Corporelle

L’indice de masse corporel se calcule par la division du poids par la taille au carré. Le monde actuel se réfère à cet indice pour catégoriser la population en maigre, en poids idéal ou en surpoids. Toutefois, le docteur Jean-Michel Lecerf est contre cette banalisation. Selon lui, l’IMC est insuffisant, il ne permet pas de conclure grand-chose. Le fait est qu’on constate moins de problèmes de santé si cet indice est stable, c’est-à-dire pas trop bas ni trop haut. En tout cas, il ne recouvre pas des informations essentielles telles que l’évolution du poids ou la composition muscles-graisses. Il prend encore moins en compte la localisation de la graisse, pourtant ces données sont nécessaires pour établir une relation poids-santé.

Les impacts négatifs du surpoids

Les personnes en surpoids et dont l’excès de gras se localise au niveau abdominal présentent quelques dérèglements du métabolisme. C’est le syndrome métabolique. Les maladies cardiovasculaires sont l’un des risques auxquels courent le plus souvent ces personnes.

Le syndrome métabolique

Le syndrome métabolique n’est pas une maladie en soi. Il s’agit d’un regroupement de certains nombres de dérèglements du métabolisme augmentant le risque de maladies cardiovasculaires. La tour de taille supérieur à 102 cm pour les hommes et 88cm pour les femmes caractérise ce syndrome. De même l’hypertriglycéridémie, le taux de cholestérol bas et le taux de glucose élevé et l’hypertension. La plus grande responsable de ce dérèglement est la résistance à l’insuline se développant chez les personnes en surpoids.

Être gros et en bonne santé est-ce possible ?

Être en surpoids et en bonne santé est tout à fait possible. La notion de santé ne se limite pas à une simple question de poids. Elle est bien plus complexe. Pour déterminer l’impact du poids sur la santé, il faut identifier la répartition de la graisse. Il faut également déterminer le pourcentage de la graisse par rapport aux muscles. En effet, le muscle pesant plus lourd que la graisse, le poids n’est pas un bon facteur.

Le surpoids peut protéger de certaines maladies

Lorsque le surpoids est concentré dans le bas du corps comme dans les hanches ou les fesses, le risque cardiaque diminue. Selon une étude, il chuterait de 30% vis-à-vis d’une personne mince. C’est un type de surpoids féminin que l’on appelle « gynoïde ». Il améliore l’insulinosensibilité et permet de ce fait de lutter contre l’insulinorésistance, un déséquilibre métabolique qui conduit au diabète. À côté, il augmente également le taux de bon cholestérol. Par conséquent, une personne présentant un indice de masse corporel la classant en surpoids peut très bien bénéficier d’une protection cardiaque.

Le fait d’être gros n’est pas une maladie

Il est tout à fait possible d’être en surpoids et en bonne santé car c’est la dynamique du poids qui compte. En effet, souvent on ne naît pas obèse mais on le devient. C’est par la suite que l’on continue de grossir ou pas. Le problème ne se situe pas dans le fait d’être en surpoids, un surpoids statique n’est pas inquiétant. Par contre, c’est dans la mesure où le poids évolue brusquement que le surpoids est inquiétant. Toutefois, il y a bien évidemment des extrêmes que l’on devrait éviter.

être en surpoids et en bonne santé

Doit-on maigrir à tout prix ?

Il n’y a pas pire que maigrir n’importe comment. En effet, il y a un certain équilibre à suivre : un équilibre entre le corps et l’esprit. Perdre du poids implique de perdre un équilibre et d’en chercher un autre. En même temps, perdre du poids comporte toujours le risque d’en reprendre, ce qui est très dommageable. Ce changement en effet nuit au cœur et à la santé.

Eviter de s’affamer, bouger à la place

Il est difficile de sortir du cercle vicieux d’un régime drastique. À la place, faire bouger le corps est plus efficace et aide à éliminer les kilos superflus. Par la pratique de sport, la masse musculaire augmente et améliore en même temps tous les paramètres de bonne santé. Pour être en surpoids et en bonne santé, l’ennemie n’est pas le gras ni le poids mais les causes qui y mènent. L’alimentation seule est moins efficace, il faut être physiquement actif pour une bonne santé, tout cela, même en étant gros.

Comment assumer le surpoids

Si les kilos ne nuisent pas forcément et être en surpoids et en bonne santé n’est pas impossible, il faut toutefois l’assumer. En effet, le poids est souvent source de malheur et de dépression pour les personnes en surpoids. Mais il faut se rendre compte qu’il n’y a pas de poids idéal. Le poids idéal est là où le corps et l’esprit se sentent bien.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=obesite_pm
https://www.topsante.com/medecine/maladies-chroniques/obesite-surpoids/surpoids-et-obesite-ou-ca-commence-29474

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

les effets secondaires des comprimés

Connaître les effets secondaires des comprimés pour limiter les risques

Certaines personnes ont envie de perdre du poids, mais au lieu de faire du sport …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *