fbpx

Quelles sont les causes de mononucléose ?

La mononucléose, plus communément appelée « mono », est une maladie courante causée par le virus d’Epstein-Barr (EBV). Également connu sous le nom d’herpès virus humain 4, il est l’un des virus humains les plus courants. Cette affection se transmet généralement par la salive humaine et d’autres fluides corporels, d’où le terme « maladie du baiser ». Cela peut être transmis de personne à personne par des transfusions sanguines, des greffes d’organes et des contacts sexuels. Nous allons examiner les causes de mononucléose ainsi que les méthodes de traitement.

La mononucléose peut-elle être fatale ?

La mononucléose infectieuse peut affecter les enfants et les adultes. Chez les enfants, la mononucléose ne provoque généralement pas de symptômes, raison pour laquelle elle est couramment confondue avec d’autres maladies infantiles courantes. Il en résulte que la maladie n’est pas diagnostiquée lorsqu’elle est contractée à un plus jeune âge.

Bien que le virus de la mononucléose ne soit pas mortel, il existe des décès documentés qui étaient étroitement liés à la survenue de la mononucléose. Entre les années 1932 et 1970, il y a eu environ 20 décès bien documentés dus à cette maladie. Ces décès étaient dus à des complications hépatiques et neurologiques, à une rupture de la rate et à une insuffisance hépatique.  Ces troubles sont tous des effets secondaires de la mononucléose non traitée.

L’un des décès documentés les plus récents liés à la mononucléose est survenu en 2015, lorsqu’un footballeur de lycée est décédé à la suite d’une blessure à la rate. Les analystes médicaux ont noté que le joueur avait une rate hypertrophiée, l’un des symptômes de la mononucléose.

Les causes de mononucléose

Le virus d’Epstein-Barr est l’une des principales causes de mononucléose. Ce virus se transmet facilement d’une personne à l’autre par le contact avec divers fluides corporels. Ce qui explique sa prévalence dans la population.

Bien que ce virus constitue souvent parmi les causes de mononucléose, on constate que d’autres virus causaient des symptômes similaires à cette maladie. D’autres sources ont indiqué que ces parasites et ces virus étaient à l’origine de la maladie et non d’un syndrome similaire.

Cytomégalovirus

Comme le virus Epstein-Barr, il peut également être transmis par les fluides corporels. Ce virus a la capacité de rester dans le corps et d’être réactivé lorsque le système immunitaire du patient s’affaiblit.

Toxoplasma gondii.

Ceci s’obtient par la consommation de viande insuffisamment cuite, l’exposition à des excréments de chat infectés, la transfusion sanguine et les greffes d’organes. La fièvre, la fatigue et les maux de gorge sont les symptômes courants de cette affection.

Virus de l’immunodéficience humaine

Le VIH attaque principalement le système immunitaire de la personne en détruisant des éléments essentiels du corps qui combattent les infections. Le principal mode de transmission de ce virus est le contact sexuel. S’il n’est pas traité, le VIH peut entraîner le développement du SIDA.

Rubéole

Il s’agit d’une infection virale bénigne. Mais elle peut être extrêmement dangereuse pour les femmes enceintes, car elle peut entraîner des fausses couches ou des anomalies congénitales graves. Si des symptômes de mononucléose se présentent chez une patiente enceinte, il est préférable de faire appel à une assistance médicale pour assurer la survie de l’enfant à naître.

L’adénovirus

C’est un virus commun qui attaque le système respiratoire. Comme pour la mononucléose, les symptômes d’une infection à adénovirus comprennent le mal de gorge, la fièvre et les ganglions lymphatiques enflammés.

Autres facteurs pouvant influencer le risque de mononucléose

On estime que la plus grande sensibilité à cette condition est influencée par différents facteurs. Certains de ces facteurs sont les suivants :

L’âge

La mononucléose peut toucher des personnes de tout âge. Mais elle peut aussi se développer chez les personnes âgées de 15 à 24 ans. La prévalence de cette affection à ces âges dépend entièrement de la facilité de transmission par contact.  La mononucléose pédiatrique peut également atteindre les enfants âgés entre 2 et 3 ans.

Force du système immunitaire

La gravité des symptômes de la mononucléose dépend en grande partie de la force du système immunitaire du patient. Les personnes dont le système immunitaire n’est pas compromis guérissent généralement de ses symptômes en environ quatre semaines. Les patients avec un système immunitaire affaibli risquent de contracter des complications graves.

Besoin de transfusion sanguine et de greffes d’organes

Bien qu’il n’y ait que quelques cas de mononucléose causés par la transfusion de sang infecté, le risque est toujours présent. Les personnes qui subissent une greffe d’organe courent également un risque, surtout si elles n’ont pas contracté le virus d’Epstein-Barr avant l’opération.

Les aliments qui peuvent aider à la récupération

Le régime alimentaire est l’une des premières choses que vous devriez commencer à changer si vous avez le virus Epstein-Barr afin d’empêcher l’aggravation des symptômes.  Voici quelques indications à suivre lorsque vous contractez la mononucléose :

  • Mangez des aliments avec des graisses saines. Ajoutez des aliments contenant des acides gras oméga-3 à votre alimentation pour réduire l’inflammation. Les aliments riches en oméga-3renforcent également votre système immunitaire, ce qui peut accélérer la guérison. Les avocats, les noix, les graines et le poisson, comme le saumon sauvage d’Alaska sont des exemples d’aliments riches en graisses saines.
  • Buvez abondamment d’eau. La contraction de la fièvre est l’un des premiers symptômes observables de la mononucléose. Cependant, la fièvre peut entraîner une déshydratationpouvant aggraver d’autres symptômes. Assurez-vous de boire suffisamment d’eau pour éviter que votre corps ne manque de liquides. Boire de l’eau avec du citron peut soulager les maux de gorge qui accompagnent généralement la mononucléose.
  • Mangez des fruits et des légumes. Les fruits et les légumes contiennent de grandes quantités d’antioxydants. Ces derniers aident le système immunitaire à faire face aux virus et aux infections. Ils aident également à éliminer les toxines de votre corps.

Sources

http://umm.edu/health/medical/altmed/condition/mononucleosis

http://www.selfgrowth.com/articles/A_Diet_for_Epstein_Barr_Virus_Glandular_Fever_or_Mononucleosis.html

 

 

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

thrombose veineuse

Thrombose veineuse – facteurs de risques, symptômes et traitements

La thrombose veineuse ou phlébite indique la présence d’un caillot, appelée thrombose ou thrombus dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *