fbpx
Accueil / Santé / Qu’est-ce que la trypophobie ?

Qu’est-ce que la trypophobie ?

C’est une phobie fréquente mais peu connue. Il s’agit d’une peur panique et irraisonnée des petits trous. Elle peut se traiter avec des thérapies comportementales. La trypophobie est la peur de toutes formes géométriques très rapprochées (trous, convexes ou circulaires). Notamment ce qu’on peut constater dans un morceau de gruyère, un nid d’abeille ou dans de la mousse de shampoing. Le mot trypophobie est issu « trupe » qui signifie « trou » et « phobos » qui signifie crainte. Cette phobie a été récemment identifiée sans pour autant être officiellement classée en tant que phobie (peur irraisonnée et intense accompagnée d’une fuite). En effet, elle a été décrite pour la première fois en 2005 et concernerait plusieurs personnes.

Les causes de la trypophobie

Les chercheurs voient dans cette phobie un possible héritage d’un réflexe de fuite de la part de nos ancêtres. Cet héritage serait inscrit dans les réflexes nerveux de nos ancêtres face aux regroupements de cercles, rappelant la peau des animaux dangereux. Comme le serpent ou la pieuvre venimeuse. D’autres scientifiques quant à eux évoquent une autre explication. En effet, ils expliquent cette phobie par le fait que ces formes rapprochées rappellent les symptômes de décomposition ou de maladies parasitaires ou infectieuses. Notamment la rougeole, la variole, la gale, ou encore le typhus. Dans les deux cas, cette phobie serait associée à un mécanisme de défense évolutif. C’est-à-dire, reconnaître et fuir face aux animaux dangereux ou aux personnes malades.

Diagnostic de la trypophobie

Même si elle n’est pas reconnue comme étant une phobie, le diagnostic de la trypophobie est médical. En effet, une phobie doit respecter des critères diagnostics très précis. Le professionnel de santé que vous consultez peut faire une liste de circonstances ou d’objets à l’origine de la phobie. Dans ce cas de la trypophobie :

  • Les formes géométriques très rapprochées dont les trous ;
  • Le comportement physique ;
  • Les émotions associées.

Ensuite, il va s’intéresser aux symptômes. Il peut également utiliser des questionnaires spécifiques qui permettent d’évaluer l’intensité et l’existence des phobies reconnues.

Les individus concernées

La trypophobie concernerait de nombreuses personnes. D’après une étude faite par l’Université d’Essex en Angleterre, elle toucherait 11% des hommes et 18% des femmes. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes échangent sur cette phobie.

Les facteurs de risque

Les facteurs de risque de cette phobie sont actuellement peu connus. Certaines études ont fait le lien entre troubles dépressifs et trypophobie. D’autres entre trypophobie et anxiété sociale. Les patients souffrant de ces problèmes seraient plus à risque de présenter une trypophobie.

Les symptômes

Les symptômes de la trypophobie sont communs aux autres types de phobies.

La peur irraisonnée et panique face à l’objet phobogène

Les personnes trypophobes ressentent une anxiété ou une peur très forte lorsqu’elles voient des coraux, des bulles de savons, une éponge, … Cette peur persistante est provoquée par l’anticipation de l’objet phobogène. En particulier lorsque le suet sait qu’il va y être confronté. L’individu qui souffre de phobie spécifique comme pourrait l’être un trypophobe a notamment conscience du caractère anormal de sa peur. Il va alors en souffrir.

la trypophobie

Des cas d’anxiété

Face à des trous, le trypophobe peut ressentir plusieurs troubles :

  • Sensation de souffle coupé ;
  • Battements de cœur accélérés ;
  • Transpiration ;
  • Frissons ;
  • Bouffées de chaleur ;
  • Nausées ;
  • Vertige ;
  • Tremblements.

Pour certains cas, la phobie peut conduire à de véritables attaques de panique. La phobie se manifeste par l’évitement de la situation ou de l’objet à l’origine de la phobie. Le sujet fera tout pour éviter de se retrouver en présence de l’objet (des trous).

 

Comment traiter la trypophobie

Les personnes trypophobes sont traitées en suivant une thérapie cognitivo-comportementale. C’est une thérapie qui a pour but de vous exposer à la cause de votre phobie. Et ce, de loin, ainsi que dans un cadre rassurant pour faire disparaître progressivement la peur. Etre régulièrement et progressivement confronté à l’objet phobogène peut faire disparaître la peur.

 La psychanalyse

Le professionnel de la santé peut prescrire des médicaments contre les troubles anxieux. Cependant, ils ne sont pas une solution en eux-mêmes. En effet, ils aident juste à faire face à d’intenses symptômes phobiques.

Les traitements naturels de la phobie

Il est possible de prévenir les curés d’angoisse grâce aux huiles essentielles aux propriétés relaxantes et calmantes. On peut entre autres utiliser la voie cutanée ou olfactive des huiles essentielles de néroli, d’orange douce, de grain de bigarade.

Comment prévenir

On ne peut pas prévenir une phobie. Le seul moyen de prévention pour éviter la peur intense et les symptômes est d’éviter le phobogène. En revanche, il est essentiel de se faire aider dès l’apparition des premiers symptômes. Car non traitée, la trypophobie peut être très handicapante.

Quelques autres phobies

Les types de phobies sont nombreux et variées. Elles ciblent notamment les objets, les animaux, ainsi que les situations. On peut entre autres citer :

  • La sélénophobie, la peur de la lune ;
  • La dentophobie, la peur du dentiste ;
  • L’amatophobie, la peur de la poussière ;
  • La tokophobie, la peur d’accoucher ;
  • L’arithmophobie, la peur des chiffres ;
  • La myrmécophobie, la peur des fourmis.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=trypophobie
https://www.topsante.com/medecine/psycho/phobies/mieux-comprendre-la-trypophobie-la-peur-des-trous-623432

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

une diverticulite

Diverticulite, diverticulose, qu’est-ce c’est ?

Il se peut que des diverticules se forment au niveau des intestins, à partir de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *