Stimulation électrique : une nouvelle manière de booster sa mémoire de travail

mémoire de travail

Vous avez tendance à avoir un trou de mémoire au travail ? Pas de panique ! Nous avons une solution pour vous et c’est très simple : la stimulation électrique. En avez-vous déjà fait l’expérience ? Peut-être pas encore puisque cela ne doit être effectuée que par un spécialiste de la santé pour éviter tout risque d’exposition au danger. Une minime dose de l’électricité suffit à vous rendre le cerveau beaucoup plus performant pour mémoriser. Découvrez ici comment est-ce possible.

Comment fonctionne notre mémoire de travail ?

L’être humain est doté de quatre types de mémoire. Premièrement, il y a la mémoire visuelle conçue pour mémoriser tout ce que nos yeux voient : les images, les paysages, les couleurs, les visages, les vidéos, etc. La deuxième mémoire concerne la mémoire à court terme qui comprend la mémorisation des évènements ou des circonstances qui se sont passés dans un délai plus court. La troisième s’agit de la mémoire verbale regroupant la mémorisation des sons, des mots, des histoires et aussi des informations.

Et enfin, il y a la mémoire de travail. Celle-ci est considérée comme la plus importante. Elle est la plus utile car elle est journalièrement mise à l’épreuve. La mémoire de travail requiert, pour sa part, une certaine précision et concentration. Parfois appelée « plateau de travail » ou bien « bloc-notes de l’esprit », elle consiste à retenir des informations à court terme, utile pour faire des calculs et diverses tâches spécifiques comme payer ses factures, faire ses courses, planifier des réunions, prendre ses médicaments, décider, etc. C’est un élément clé de l’intelligence.

Mémoire de travail boostée par l’électricité ? Des études à l’appui…

La mémoire diminue au fur et à mesure que l’âge d’une personne avance.  Aussi, les seniors s’avèrent être les plus exposés au risque de perdre la mémoire de travail. Pour remédier à ce problème, des équipes de la Mayo Clinic et de l’Université de Boston aux Etats-Unis ont effectué une étude portant sur des patients sexagénaires et septuagénaires qui souffrent de trous de mémoire. Les résultats sont plus qu’incroyables selon ce qu’a été publié dans Nature neuroscience. Après 50 minutes de test, ils ont retrouvé une mémoire de fer semblable à celles des personnes âgées d’une vingtaine d’années.

Comment ils ont fait ?

La première responsable d’un tel miracle est la stimulation électrique.

Les scientifiques ont d’abord fait 84 personnes dont la moitié est âgée de 20 à 30 ans et l’autre de 60 à 70 ans. Ils les ont divisés en deux groupes distincts. Mais avant la vraie expérience, ils ont d’abord prélevé les ondes cérébrales de ces patients via un électroencéphalogramme sans stimulation. C’est après seulement qu’ils ont testé la stimulation électrique grâce au procédé utilisant le courant alternatif transcrânien haute définition ou CATHD. Cette méthode est conçue pour faire travailler leur mémoire de travail. Elle a été effectuée sur le groupe des plus âgés.

Durant la stimulation électrique réalisée à double-aveugle, les scientifiques ont demandé la participation de chacun des patients à un jeu. Le jeu consistait à distinguer les différences entre certaines images montrées successivement.

L’expérience proprement dite

Au début, la séance durait quelques secondes. Mais peu de temps après, cela augmentait de 25 minutes à une demi-heure par stimulation. Les plus âgés déclarent avoir ressenti une légère sensation de picotement initiale sur leur cuir chevelu.

Le groupe des plus jeunes, se montre plus rapide et plus précis, soit de 90% à 100% des réponses données. Et chez le groupe des plus âgés, les moyennes de mémorisation avoisinaient les 70% à 80%. Nous pouvons constater que les résultats sont presque similaires. L’on peut donc affirmer que la stimulation électrique se fait vraiment ressentir a vraiment de l’effet sur le cerveau.

Certaines zones du cerveau positivement ciblées

Pour communiquer et fonctionner normalement, le cerveau utilise les mêmes rythmes et fréquences que les ondes cérébrales. Mais avec l’âge, cette performance diminue. C’est pourquoi une stimulation électrique est nécessaire pour le rebooster et améliorer la mémoire de travail.

mémoire de travail

Les effets de la stimulation perdurent au moins une heure. Les chercheurs ont posé les électrodes sur les deux zones principales du cerveau qui font travailler la mémoire de travail : les zones cérébrales préfrontales et temporales. Le mécanisme de la mémoire nécessite la collaboration entre différentes régions du cerveau. Et retenez que ces régions varient d’un individu à un autre.

La stimulation électrique prendra donc ici le rôle du chef d’œuvre qui aura pour tâche de booster la mémoire de travail. Un léger courant électrique sera projeté via les électrodes grâce à des pulsations magnétiques. Suivant l’expérience, cela permet de retrouver sa mémoire de travail et de la faire travailler efficacement.

Une nouvelle piste à explorer…

Sans cette expérience, le groupe des plus âgés n’aura pas eu la capacité intellectuelle de répondre convenablement aux questions qu’on lui a posé. Ses performances se rapprochaient de celles des jeunes adultes.

Même si ces tests n’ont pas encore pu être appliqués, les chercheurs espèrent que cette nouvelle voie de redynamisation de la mémoire de travail puisse être explorer pour le bien de tous. Aussi, les personnes qui souffrent de problèmes cardiovasculaires (AVC), du traumatisme du cerveau, d’autisme, de démence, de vieillissement et d’Alzheimer seront les principaux bénéficiaires d’une telle découverte.

Son principal avantage de cette nouvelle technique réside sur le fait qu’elle ne nécessite aucune intervention ni chirurgique, ni médicale.

Sources

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here