Mauvaise alimentation : source d’un décès sur 5

mauvaise alimentation

Combien de fois l’a-t-on répété ? Manger sainement, c’est vivre plus longtemps. Et manger mal, c’est chercher à mourir. Eh oui, selon les dernières statistiques véhiculées par l’OMS, la mauvaise alimentation serait source d’un décès sur 5. Selon une récente étude publiée par The Lancet, ce sont surtout les excès de consommation de boissons sucrées, de viande transformée, trop de sel accompagné de diabète qui sont les principales causes de ce phénomène. Zoom sur ce sujet !

Quelques statistiques sur la mauvaise alimentation

Qui ne sait pas que les aliments constituent des éléments majeurs pour nous permettre de rester en forme, et vivre plus longtemps ? Toute la force et l’énergie dont nous avons besoins pour nous activer réside dans ce que nous consommons. En cas de malnutrition, nous exposons notre santé et notre vie entière en danger.

En effet, plusieurs autres études tendent à affirmer et à confirmer que la mauvaise alimentation peut être cause de décès. Sur les 54,7 millions de morts en 2016, 72%, sont causés par les mauvaises hygiènes de la vie incluant la mauvaise alimentation, l’alcoolisme, la sédentarité et le tabagisme. Le chiffre a remarquablement baissé de 11 millions en 2017, soit un décès sur 5.

La dernière étude est plus qu’alarmante !

La dernière étude parue dans The Lancet a été entreprise par le Dr Christopher Murray dans 195 pays du monde. Les auteurs expliquent que cette malnutrition concerne surtout les régimes pauvres en céréales, en fruits et légumes, et en noix et poissons. Les gens ont de très mauvaises habitudes alimentaires. A la place des oligoéléments dont notre organisme a réellement besoin, ils ont consommé plus qu’il n’en faut de sucre, de sel, de viande transformée, et de mauvais cholestérol. Autant de facteurs de risque cardiovasculaire ! Ils consomment mois de noix et de graines et boivent trop de boissons sucrées, comme ce que l’on peut voir en Inde, au Brésil et aux Etats-Unis. 86% consomment trop de sel par rapport aux doses recommandées.

L’on nous conscientise aussi sur le fait que ces personnes victimes de la mauvaise alimentation et qui ont décédé souffrent d’autres problèmes. Selon les données reçues, la quasi-totalité de ces personnes souffraient soit de problèmes de poids, de certaines maladies comme l’hypertension artérielle, le cancer, les maladies cardiovasculaires, les maladies inflammatoires, le diabete gestationnel ou le diabète de type 2, une maladie rénale chronique, ou de troubles de comportement (stress, dépression, angoisse, etc.).

Disparités dans le monde en matière de mauvaise alimentation

À titre d’information, Ouzbékistan et l’Afghanistan comprennent les pays au taux de mortalité causée par la mauvaise alimentation les plus élevés.

La France se met au premier rang des pays au plus bas niveau de mortalité causée par la mauvaise alimentation. Derrière elle, citons l’Israël, l’Espagne et le Japon qui s’en sortent mieux. La France est actuellement vue comme un exemple concret, un bel exemple à suivre sur l’adoption d’une alimentation saine et d’une bonne hygiène de vie. En Israël, l’on recense 89 décès due à la mauvaise alimentation sur les 100 000 habitants enregistrés.

Toutefois, l’exactitude de cette étude reste à confirmer. Il peut encore exister d’autres facteurs de risques liés à cette hausse de la mortalité dans le monde.  

Nécessité d’avoir un bon comportement alimentaire

D’autres études se sont aussi inscrites dans la continuité de cette étude pour l’appuyer. Celles-ci soulignaient l’urgence d’avoir une alimentation équilibrée et une bonne hygiène de vie.

Elles faussent carrément ce que nous avons imaginé depuis longtemps : que ce que nous mangeons n’a rien à voir dans notre espérance de vie. Pour remédier ce problème, elles recommandent à la population mondiale de consommer moins de viande et de sucre et de doubler en retour la consommation de certains aliments, notamment des aliments bio : fruits, légumes, noix.

Les solutions proposées

Face à ce problème imminent, les gouvernements et les autorités compétentes n’ont pas manqué d’intervenir et d’apporter leur point de vue.

La Fondation Bill et Melinda Gates a même marché dans l’appui financier de l’équipe de Christopher Murray dans leur sensibilisation de la population mondiale pour lutter contre la mauvaise alimentation.

Bref, les gouvernements du monde n’ont pas manqué l’urgence d’intégrer des programmes visant à promouvoir la production d’aliments sains dans le monde.

Comment avoir une bonne habitude alimentaire ?

De tels constatent prouvent que les mesures prises auparavant pour sensibiliser les gens à avoir une alimentation santé n’ont donc pas marché. Les Etats actuellement ont opté pour de nouvelles mesures consistant en la mise en place d’un nouveau système alimentaire.  

En attendant, vous pouvez adopter ces quelques bonnes habitudes au quotidien :

  • Bien s’alimenter à chaque repas : en mangeant des aliments faibles en apport calorique, graisse, moins de viande, de sucre, des aliments riches en vitamines et minéraux;
  • Dormir suffisamment et à heure fixe : pour permettre à votre corps de se rétablir très vite ;
  • Avoir une bonne hygiène corporelle : en adaptant votre mode de vie, et pour prendre soin de vous ;
  • Faire de l’exercice physique régulière : pour rester en forme et échapper aux maladies cardio;
Faire du sport
  • Eviter le tabac et l’alcool : pour ne pas altérer notre organisme et affaiblir nos défenses immunitaires ;
  • S’hydrater pleinement : pour rester en bonne santé et une bonne mine ;
  • Se relaxer : pour pouvoir se ressourcer et repartir sur un nouveau pied ;
  • Interagir avec sa communauté : pour s’épanouir socialement ;
  • Profiter de la vie, s’oxygéner : pour soigner les maux moraux ;
  • Etc.

Sources scientifiques:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here