fbpx
dépendance au sucre
dépendance au sucre

Dépendance au sucre : 9 signes qui la confirment

Vous avez du mal à reconnaître une dépendance au sucre ? Vous ne pouvez pas non plus manger moins sucré ? Est-ce le régime amaigrissant qui est difficile où c’est votre dépendance au sucre qui vous gêne. Ou alors vous ne savez pas que vous souffrez d’addiction au sucre, et pourtant elle vous fait grossir. Le sucre sous toutes ses formes non seulement ajoute des kilos à votre taille, mais la recherche(1) démontre qu’il augmente votre risque de maladie cardiovasculaire et de diabète de type 2. Voici comment déterminer une dépendance au sucre.

La dépendance au sucre et la perte de poids

« La dépendance au sucre est un phénomène physiologique mesurable dont souffrent de nombreuses personnes. » dit Ken Berry, MD. L’addiction au sucre rend très difficile les changements alimentaires pour améliorer leur santé et perdre du poids. Or si le sucre est à bien à l’origine de votre embonpoint, vous n’aurez d’autres choix que de suivre un régime sans sucre. Difficile difficile ! Surveillez alors les signes indiquant que vous mangez trop de sucre.

Signe 1 : Cacher l’habitude en sucre

Certaines personnes ayant une dépendance au sucre peuvent reconnaître qu’elles mangent trop, mais au lieu de dire stop au sucre, elles le cachent. « S’excuser ou faire des affaires avec soi-même au sujet des sucreries et des desserts est un signe évident d’accoutumance au sucre. » dit le Dr Berry. Il y’a peu de chance qu’on puisse cacher un brocoli dans son placard. En revanche, si vous cachez sucrerie, gâteau et que vous vous cacher également pour les manger, vous avez une dépendance au sucre.

Signe 2 : En vouloir de plus en plus pour satisfaire l’état de besoin

Comme c’est le cas pour de nombreux comportements ou substances addictifs, votre tolérance aux sucreries peut s’accroître avec le temps. « Un signe d’accoutumance au sucre est le besoin d’en consommer davantage pour satisfaire l’état de besoin. » dit Erin Akey FNC, KNS, nutritionniste et chef cuisinière. Au début, une boule de crème glacée suffit, mais au fur et à mesure que vous devenez plus dépendant, vous en avez besoin de plus en plus pour obtenir une dose.

Signe 3 : Manger du sucre même sans faim

Déjà plein après un grand repas, vous avez encore et toujours de la place pour une grosse part de gâteau. « Le signe numéro un que vous avez une dépendance est que vous vous tournez vers le sucre quand vous n’avez pas physiquement faim. » dit Lisa Rachel Snyder, coach en alimentation intuitive. La faim peut revêtir plusieurs formes et il faut savoir agir en conséquence.

Signe 4 :  Envie permanente de sucreries

« Après une frénésie sucrée, votre glycémie va chuter parce que l’insuline enfonce tout ce sucre dans les cellules pour prévenir les dommages causés par ce dernier. » explique Carolyn Dean, MD, ND, experte en santé, alimentation et nutrition. Cette chute provoque une hypoglycémie et d’autres envies de grignotage. Méfiez-vous de ces sources sournoises de sucre.

Signe 5 :  Soif d’aliments salés

« Les envies de manger des aliments salés sont un signe que votre corps n’obtient pas la nutrition dont il a besoin. Cette situation est étonnamment courante chez les personnes qui sont dépendantes des aliments sucrés, car ces personnes sont souvent carencées en nutriments essentiels. » explique Lisa Richards, nutritionniste. Si vous mangez régulièrement des collations sucrées, vous ne mangez probablement pas assez de protéines et de graisses saines dont votre corps a besoin. Les envies de manger des aliments salés et savoureux sont une façon pour votre corps de vous dire de faire une pause de sucre et de manger quelque chose de plus nutritif.

L’inverse est vrai aussi. Si vous mangez trop d’aliments salés, vous pourriez avoir envie d’aliments sucrés ou de glucides simples. La clé, c’est des aliments qui sont riches en micronutriments et en macronutriments dont votre corps a besoin pour fonctionner et prospérer.

Signe 6 : Apparition de symptômes de sevrage au sucre

La dépendance au sucre peut être à la fois une dépendance comportementale. On s’habitue à manger du sucre après les repas ou à certains moments de la journée. Et elle peut aussi être une dépendance chimique. Cesser trop brusquement d’absorber du sucre peut entraîner des symptômes de sevrage.

Certains des symptômes les plus courants de la dépendance au sucre peuvent inclure des maux de tête, la léthargie ou la fatigue, les fringales, les douleurs musculaires, les nausées, les gaz et les ballonnements, et même l’insomnie. Dans la plupart des cas, ces symptômes s’intensifient après 24 heures. La meilleure façon d’abandonner le sucre, c’est lentement, en réduisant un peu à la fois.

Signe 7 : Le sucre pour apaiser

Si vous avez envie de quelque chose de sucré après une rupture, un film triste ou une mauvaise journée, faites attention. « Un symptôme psychologique de l’accoutumance au sucre est le fait que des personnes se tournent continuellement vers le sucre pour composer avec les facteurs de stress et l’anxiété, l’ennui ou d’autres problèmes psychologiques comme la dépression. » explique Lin Anderson, LMHC, M.A., Ed.M. et Aaron Sternlicht, LMHC, CASAC, thérapeutes agréés spécialisés en toxicomanie.

Il est extrêmement malsain de se laisser aller au sucre pour obtenir un tel soulagement émotionnel, car cela ne permet pas à l’individu de ressentir ses émotions ou de les gérer correctement. Et une étude récente(2) suggère que ça n’améliore même pas votre humeur.

Signe 8 : Vouloir absolument du sucre

Si vous faites des voyages spéciaux quel que soit le jour et le moment pour une crème glacée, vous devriez jeter un coup d’œil à vos priorités. C’est un signe clair que vos besoins en sucre sont incontrôlables.

Signe 9 : Présence de la culpabilité pour avoir mangé du sucre

Le sentiment de culpabilité à l’égard de la consommation d’un aliment peut être le signe d’un trouble de l’alimentation. Si vous avez honte de votre consommation de sucre, vous voudrez peut-être en discuter avec votre médecin nutritionniste ou un thérapeute. Soyez à l’affût de ces signes silencieux qui indiquent que vous pourriez souffrir d’un trouble de l’alimentation.

Savez-vous maintenant reconnaître si vous avez une accoutumance au sucre ?

Références :

  1. Stanhope KL. Sugar consumption, metabolic disease and obesity: The state of the controversy. Crit Rev Clin Lab Sci. 2016;53(1):52-67. doi: 10.3109/10408363.2015.1084990. Epub 2015 Sep 17.
  2. Mantantzis K, Schlaghecken F, Sünram-Lea SI, Maylor EA. Sugar rush or sugar crash? A meta-analysis of carbohydrate effects on mood. Neurosci Biobehav Rev. 2019 Jun;101:45-67. doi: 10.1016/j.neubiorev.2019.03.016. Epub 2019 Apr 3.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.